Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 octobre 2020 1 05 /10 /octobre /2020 22:53
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

 

Centrafrique : les 3R demeurent une menace dans le Nord-ouest et inquiètent la population

 

https://www.radiondekeluka.org/ lundi 5 octobre 2020 17:11

 

Plus de deux (2) mois que la région de l’Ouham-Pendé et une partie de la Nana-Mambéré connaissent un regain d’insécurité dû aux activités du groupe armé 3R. Contraint par l’opération conjointe Faca-Minusca dénommée A la Londo, ces hommes armés se sont éparpillés dans la nature, opérant en mode bandits de grand chemin et mettant à mal la quiétude de la population civile. 

Ce changement de stratégie militaire se traduit par l’usage de mines anti-personnel et anti-char sur les infrastructures de base. Le dernier exemple est le minage du pont Moumdi, à 25 km de Bocaranga sur l’axe de Bouar. Selon les experts en défense, ceci est une stratégie pour empêcher la progression des forces conventionnelles contre leurs positions.

Entretemps, ces hommes armés dépouillent et rançonnent systématiquement la population civile. Les éleveurs peulhs dont-ils prétendent protéger, n’en font pas exception.

Par ailleurs, ils exercent la pression sur les autorités administratives et locales, sabotant ainsi, le processus d’enregistrement des électeurs en cours. Le tout, pour avoir gain de cause à leurs revendications adressées au gouvernement alors que le gouvernement opte pour la fermeté.  

Comment expliquer cet acharnement du groupe armé 3R en dépit de l’action militaire engagée contre lui par Bangui ?

Plusieurs pistes parlent des revendications axées sur trois (3) points. A savoir, la reconnaissance des grades de ses huit (8) officiers généraux au sein de l’armée nationale, la libération de ses cadres arrêtés et poursuivis par la justice centrafricaine. Enfin, la prise en compte du reliquat des 62 belligérants issus de son rang et bénéficiaires du programme DDRR.

Avec toutes ces réclamations, les 3R veulent-ils un accord additionnel à l’Accord de paix signé le 6 février 2019 ? La population dans les zones sous contrôle de ce mouvement armé en perte vitesse, attendent beaucoup du gouvernement, des garants et facilitateurs. Ce chapitre s'ouvre à quelques deux mois de la tenue des élections groupées du 27 décembre 2020. Vendredi 02 octobre 2020, le gouvernement centrafricain et la Minusca ont signé à Bangui, un document du plan de sécurisation des échéances.

 

 

Centrafrique: après Bria et Kaga Bandoro, Michel Djotodia est attendu mercredi à Bambari

 

https://www.radiondekeluka.org/ lundi 5 octobre 2020 16:51

 

Rentré de son exil béninois en septembre 2020, l'ancien président centrafricain de transition, Michel Djotodia, a effectué le 04 octobre 2020 une tournée à l'intérieur du pays. Ce déplacement d’une journée lui a permis de s’entretenir avec les responsables des groupes armés actifs à Bria et Kaga Bandoro sur la consolidation de la paix.

L’ancien chef d’Etat de transition Michel Djotodia a effectué le 04 octobre 2020 à Bria et Kaga-Bandoro dans le Centre-est du pays, un déplacement pour y rencontrer des leaders de groupes armés issus de l’ex séléka. Ce périple lui a permis de prêcher la paix aux différents groupes armés, actifs dans les localités sillonnées.
A Bria, l'ex-chef rebelle a pu s'entretenir avec les leaders des groupes armés et les autorités locales de la ville. Convaincu de l'initiative, il assure que le train de la paix partira à partir de cette ville pour gagner les autres contrées de la République centrafricaine.

"Je suis venu seulement pour une chose, la paix. J'ai pu rencontrer toutes les entités et tous les acteurs politiques de la ville de Bria. Nous avions échangé et c'est positif. Pour l'instant, on ne peut pas dire que c'est absolu, mais j'espère que d'ici peu, il y aura la paix et la paix va commencer à partir d'ici. La réconciliation va commencer à partir de Bria" assure Michel Djotodia.

Après Bria, le « messager de la paix » s'est rendu à Kaga-Bandoro, dans la Nana-Gribizi où il est accueilli par le chef du groupe armé MPC, Mahamat Alkatim et les autres leaders actifs dans la région. Sous les ovations des habitants de la ville venus en nombre à l'aérodrome, Michel Djotodia s'est entretenu à huis-clos avec les principaux leaders des groupes armés. Toutefois, rien n'a filtré de leurs échanges. Par ailleurs, l’ancien président de la transition annonce qu’il sera ce mercredi 07 octobre 2020 à Bambari dans la Ouaka. Il s’y rend pour échanger avec les autorités locales, les leaders communautaires et avec Ali Darassa, le chef de l’UPC.

Même si l’ancien exilé n’a pas encore ouvertement confirmé son soutien aux autorités actuelles, l’homme demande par ailleurs aux centrafricains de tous bords, de soutenir les efforts de paix entrepris par le président de la République, Faustin Archange Touadéra.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com