Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 22:45
Centrafrique: Faustin Touadéra candidat à la présidentielle du 27 décembre

 

RCA/Elections 2020: Faustin-Archange Touadéra investi candidat à sa propre succession par le MCU

 

https://www.radiondekeluka.org/ lundi 28 septembre 2020 16:15

 

Ouvert du 24 au 26 septembre 2020 à Bangui, le congrès ordinaire du Mouvement cœurs unis (MCU), s'achève avec l'investiture de Faustin-Archange Touadéra comme candidat à la présidentielle de décembre 2020. Prenant la parole, le président de la République, candidat à sa propre succession, a tout d'abord, brossé les périodes sombres du pays avant de dresser le bilan de son mandat.

Prévues pour décembre prochain, les élections groupées en Centrafrique continent d'enregistrer des candidats. Lors de son congrès ordinaire tenu à Bangui, le Mouvement cœurs unis (MCU), parti soutenant les actions de l'actuel chef de l'Etat l'a investi le samedi 26 septembre 2020, candidat. La cérémonie d'investiture s’est déroulée en présence des diplomates, des membres du gouvernement et de ses partisans venus de Bangui, de l’intérieur du pays et de la diaspora. Désormais candidat à sa propre succession à la prochaine présidentielle, l'actuel locataire du palais de la Renaissance s'est adressé au public. Durant une heure et demie, Faustin-Archange Touadéra a fait un rappel de la période sombre de sa prise de fonction avant de faire son bilan quinquennal.

"Parmi les axes majeurs de la politique de développement et social de notre pays, figure la transformation de notre économie, à travers l’intensification  du programme de réhabilitation, de construction et d’équipement dans les secteurs des routes, des transports, de l’énergie, de l’eau potable, de l’agriculture, de l’élevage, du commerce, des télécommunications, de la communication et des médias; dont  les résultats sont visibles" a développé Faustin-Archange Touadéra.

Après avoir présenté selon lui, un bilan notable, l’homme se dit encore crédible pour demander le suffrage du peuple, quelles que soient les manœuvres de ses opposants. Pour lui, les élections doivent se tenir coûte que coûte le 27 décembre 2020. S'adressant aux congressistes, le président sortant répond à ses détracteurs.

"Les scrutins doivent se tenir impérativement le 27 décembre 2020. Quels que soient les agendas cachés et autres manouvres inavouables de ceux qui, le jour se proclament démocrates et qui la nuit en deviennent des fossoyeurs. A ceux-là, je voudrais rappeler qu’une nouvelle République est née le 30 mars 2016" a martelé Faustin Archange Touadera.

Conscient du challenge électoral, l'actuel locataire du palais de la Renaissance croit en une victoire certaine dès le premier tour.

"Je sais que la bataille sera rude et l’adversité féroce. Mais, nous avons tous les atouts pour gagner l’élection présidentielle dès le 1er tour et surtout d’obtenir une majorité confortable à l’Assemblée nationale" a déclaré le candidat investi par le MCU.

Le pouvoir et tous ses soutiens sont favorables à la tenue du 1er tour des scrutins groupés le 27 décembre 2020, alors que l’opposition démocratique appelle à une concertation des Forces vives de la Nation afin d’organiser des élections apaisées, libres, transparentes et inclusives.

 

 

 

Centrafrique. Le président Faustin Archange Touadéra, candidat à l’élection présidentielle

 

https://www.ouest-france.fr/ Publié le 26/09/2020 à 14h54

 

Le premier tour des élections présidentielle et législatives est prévu pour le 27 décembre. Mais des retards importants dans leur organisation, rendent ce double scrutin incertain.

Le président de la Centrafrique, Faustin Archange Touadéra, a annoncé samedi sa candidature à l’élection présidentielle prévue le 27 décembre, dans un pays meurtri par plus de sept années de guerre civile et encore aux deux tiers sous la coupe de groupes armés rebelles.

« C’est une lourde responsabilité. Une très lourde responsabilité. J’accepte d’être votre candidat », a déclaré le chef de l’État, élu en février 2016 et dont la candidature n’est pas une surprise, devant les membres de son parti, le Mouvement cœurs unis (MCU), réunis en congrès dans la capitale Bangui.

 

Élu en 2016 avec 62,71 % des suffrages

Plus de 7 ans après le coup d’État d’une coalition de groupes armés à majorité musulmane, la Séléka, qui a renversé le président François Bozizé en 2013, le premier tour des élections présidentielles et législatives est prévu pour le 27 décembre mais l’incertitude prévaut aujourd’hui quant à la possibilité de les tenir dans ce délai, des retards importants s’étant fait jour dans leur organisation, notamment l’enregistrement des électeurs.

M. Touadéra, 63 ans, avait été élu en février 2016 avec 62,71 % des suffrages, déjà sur un territoire largement aux mains de milices rebelles et théâtre d’exactions meurtrières. Ce sera encore le cas en décembre, malgré la signature, en février 2019, d’un accord de paix entre les 14 principaux groupes armés rebelles et le gouvernement. Le principal rival de M. Touadéra devrait être, cette fois, M. Bozizé, de retour depuis un an dans le pays, si sa candidature est validée.

 

 

Centrafrique: Faustin Touadéra candidat à la présidentielle du 27 décembre

 

https://www.rfi.fr/  27/09/2020 - 13:18

 

En Centrafrique, c’était le dernier jour ce samedi 26 septembre du congrès du parti présidentiel, le MCU. Réunis au palais omnisports de Bangui, les délégués du Mouvement cœurs unis viennent d’investir leur candidat Faustin-Archange Touadéra pour la présidentielle du 27 décembre.

Réunis dans le palais omnisports de Bangui, les délégués du Muc ont appelé le président sortant à briguer un deuxième mandat, une mission acceptée sans surprise par Faustin-Archange Touadéra. « Je vous ai entendu et c’est avec beaucoup de plaisir que j’accepte. (...) La date du 26 septembre s’inscrit en étape fondatrice de la marche du peuple centrafricain vers son avenir qui sera fait de sécurité, de paix, de cohésion sociale de vivre ensemble et de développement dans l’unité et la dignité et le travail ».

Le président a profité de cette tribune pour vanter son action à la tête du pays, qualifiant son bilan d’élogieux et mettant en avant la reconstruction de l’armée centrafricaine ou le désarmement de plusieurs milices. Parmi les promesses de campagne du président-candidat, la poursuite de la mise en œuvre de l’accord de paix de 2019, accord critiqué par certains de ses adversaires…

« Je m’engage à parachever le processus de mise en œuvre de l’accord politique pour la paix et réconciliation de 2019. Je tiens à souligner avec force que ceux qui entravent la mise en œuvre de ce processus en paieront le prix fort. »

Faustin-Archange Touadéra a réaffirmé que les élections législatives et présidentielle se tiendraient bien le 27 décembre prochain, conformément a-t-il, dit à la Constitution du 30 mars 2016. Le président n’entend pas lâcher sur ce point alors qu’une partie de l’opposition appelle à un report du scrutin.

Le principal rival de Faustin Touadéra devrait être, cette fois, François Bozizé, de retour depuis un an dans le pays, si sa candidature est validée.

L'élection présidentielle doit en principe se tenir le 27 décembre prochain. Une dizaine d'autres candidats se sont déjà déclarés pour la présidentielle, dont Anicet Georges Dologuélé et Martin Ziguélé, deux anciens Premiers ministres, ainsi que Catherine Samba-Panza, présidente de la République de transition de 2014 à 2016.

Aujourd'hui, la situation s’est améliorée (avec Touadéra)

Evariste Ngamana, porte-parole du MCU

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com