Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 01:36
LE  CAREME  CHRETIEN  2020  par Abbé Joseph Marie Ngoui Akandji

 

Père spirituel Séminaire St Paul BANGUI

 

"Le  jeûne

qui plait au Seigneur" (Isaïe 58, 1-9)

 

Chers frères

et sœurs

en Christ,

Avec la célébration de mercredi des Cendres, nous entrons dans le saint temps de Carême 2020, temps sacré, temps de grâce, temps de jeûne et de purification, temps de repentir et de conversion. Oui, c'est le temps de nous "tourner vers Dieu" : "convertere" (en latin) ou "métanoia" (en grec).

Oui, nous sommes tous invités à nous convertir, car tous nous sommes pécheurs. L'Apôtre Paul nous exhorte en disant : "C'est le moment, c'est l'heure de sortir de notre sommeil" (Romain 13, 11).

Et nous ne connaissons que trop, ce sommeil dont parle l'Apôtre Paul, ce sont nos péchés : notre orgueil, nos mensonges, nos paresses, notre hypocrisie, notre méchanceté, notre égoïsme et j'en passe.

Le Carême (cette période de quarante jours) que l'Eglise nous donne chaque année, vient donc nous réveiller et nous mettre debout pour nous acheminer vers la célébration de la fête de Pâques, Pâques, fête de la résurrection, Pâques : fête de la nouvelle vie avec Dieu.

Le Carême nous rappelle aussi non seulement les quarante jours du jeûne de Notre Seigneur au désert mais aussi les quarante années de marche du peuple élu dans le désert vers la Terre promise.

Nouveau peuple de Dieu, nous sommes toujours en marche vers la nouvelle Terre promise, la cité céleste. N'est-ce pas ce que souligne la lettre aux Hébreux quand elle nous dit : "La cité que nous habitons ici-bas n'est pas définitive, nous attendons dans la cité future" (Hébreux 13, 14).

Soulignons en passant que le jeûne n'est pas l'ascèse exclusive de la religion chrétienne; on trouve dans certaines religions ancestrales cette pratique de jeûne : jeûne par exemple avant la chasse ou la pêche; Beaucoup de sportifs s'imposent d'ailleurs certaines disciplines, certaines contraintes physiques pour préparer leurs entraînements afin de gagner la coupe. Ce n'est pas l'Apôtre Paul qui me démentirait (cf).

Pour nous chrétiens de Centrafrique de l'an 2020, quel est le Carême ou le jeûne qui plairait au Seigneur? Ecoutons le prophète Joël. Que nous dit-il? Parole du Seigneur : "Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil. Déchirez vos cœurs et non vos vêtements" (Joël 2, 12-13). Ce que va compléter Isaïe en soulignant et en indiquant les actions concrètes. Le Prophète Isaïe s'en prend à ceux ou celles qui jeûnent en camouflant de graves injustices sociales. En effet, sans le respect élémentaire de la justice et le secours apporté aux pauvres, aux indigents, les pratiques rituelles ne peuvent honorer notre Dieu.

"Quel est donc le jeûne qui me plait? (dit le Seigneur).

N'est-ce pas faire tomber les chaînes injustes, rendre la liberté aux opprimés... N'est ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, recueillir chez toi le malheureux sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement? Alors ta lumière jaillira comme l'aurore... Alors si tu appelles, le Seigneur répondra, si tu cries, il dira : "Me voici" (Isaïe 58, 1-9).

Oui, chers frères et sœurs, en ce temps de Carême, Dieu attend de chacun de nous, non pas des belles paroles mais des actes concrets de justice et de charité.

 

Le temps de Carême est un temps de prière, de jeûne et de partage. Durant son cheminement à travers le désert le peuple hébreux a connu la faim, la soif, la fatigue, le découragement, l'idolâtrie, la révolte et le murmure... contre Moïse et contre Dieu. Oui, Moïse en a vu de toutes les couleurs et Dieu lui-même en a eu ras-le-bol! Oui, un peuple récalcitrant; un peuple à la nuque dure et raide.

Aujourd'hui, sommes-nous plus attentifs? plus obéissants à la parole de Dieu que nos Pères au désert?

Non! Aujourd'hui comme hier nous avons à marcher aussi dans ce désert (cette terre des hommes). Oui, il nous faut quitter aussi le pays d'esclavage de nos péchés et Dieu sait qu'ils sont nombreux : notre orgueil, nos mensonges, notre hypocrisie, nos violences, nos vols, nos viols, nos braquages, nos assassinats, nos jalousies, nos attaques meurtrières, nos corruptions, notre tribalisme, nos pillages, nos incendies des maisons et des villages etc., la liste est longue... Voilà les péchés qui détruisent notre pays de Centrafrique. Ne croisons pas les bras... Agissons.

Comment les vaincre? Avec la force de la prière et du jeûne. Oui, "Les yeux fixés sur Jésus-Christ, entrons tous dans le combat de Dieu." Telle est l'invitation que nous lance l'Eglise notre sainte mère au seuil de ce Carême 2020. Oui, le Seigneur-Dieu nous propose des actions concrètes : "Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien : recherchez la justice." (Isaïe 1, 16-18).

Comme Notre Divin Maître Notre Seigneur Jésus-Christ, armons-nous donc de la prière, du jeûne et de l'amour de Dieu et de nos frères les hommes. Tels sont les trois piliers de Carême qui nous conduiront à la célébration de Pâques, Pâques fête de la résurrection du Seigneur, fête de la Vie nouvelle en Dieu. Amen!

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com