Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 septembre 2019 3 18 /09 /septembre /2019 10:44
Centrafrique : des rebelles en mouvement vers Birao stoppés par des casques bleus

 

 

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 17-09-2019

 

Des éléments rebelles du Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC) en route vers Birao (extrême nord-est), théâtre d'affrontements entre groupes armés, ont été stoppés dimanche par les casques bleus, a indiqué lundi Vladimir Monteiro, porte-parole de la Mission onusienne de maintien de la paix en Centrafrique (MINUSCA).

Ces rebelles, avec à leur tête Alkatim Ahmat Mahamat, sont partis de Kaga Bandoro (centre-nord) avant d'être stoppés à quelques kilomètres au sud de Ndélé (nord). Les casques bleus les ont ensuite obligés à rebrousser chemin vers Kaga Bandoro, a précisé M. Monteiro.

Pour la MINUSCA, a-t-il indiqué, l'impératif est d'éviter de nouvelles escalades de la violence à Birao où le calme revient petit à petit et où la composante civile de la mission poursuit le dialogue avec les différentes composantes.

Les 1er et 2 septembre, des éléments du Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ) se sont affrontés avec ceux du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), engendrant un lourd bilan humain et d'importantes conséquences humanitaires.

 

Source: Agence de presse Xinhua

 

 

Le Congo et la Chine s’associent pour l’entretien des voies navigables sur l’Oubangui et la Sangha

 

(Agence Ecofin) 17 septembre 2019 18:16 - La République du Congo vient de signer un mémorandum avec la Chine, pour le développement d’une société mixte chargée d’entretenir les voies navigables sur les fleuves Oubangui et Sangha, deux axes vitaux pour les échanges transfrontaliers avec la Centrafrique, le Tchad, et la RDC.

Gilbert Ondongo (photo), le ministre de l’Economie et du Portefeuille public, signataire dudit mémorandum, a indiqué qu’il s’agit d’un impératif au regard de l’inefficacité du service commun d’entretien des voies navigables avec la Centrafrique, constitué en groupement d’intérêt économique (GIE) en 2017.

« Ce groupement sans capital avait été créé en toute hâte sans forme juridique », a-t-il déclaré dans une interview à adiac-congo.

Pour la concrétisation du projet, on s’attend à ce que l’apport du Congo soit principalement en nature vu les conditions économiques du pays.

« Nous traversons une situation financière difficile. Actuellement, lorsque nous concluons des partenariats, généralement, notre apport est essentiellement en nature. Ce sont les partenaires publics ou privés qui apportent du numéraire et des moyens techniques », indique Gilbert Ondongo.

Il n’exclut pas l’ouverture du capital de la société à d’autres pays et partenaires.

« Le capital de la société n’est pas fermé. Si demain les autres pays souhaitent s’associer à nous, naturellement nous l'ouvrirons pour les accueillir ; par exemple la République centrafricaine, la RDC ainsi que d’autres actionnaires institutionnels ou privés, qui voudront nous rejoindre ».

 

A son lancement effectif, cette société permettra d’améliorer la navigabilité sur l’Oubangui et la Sangha, les deux principaux affluents du fleuve Congo. Leur entretien participe, en effet, au renforcement des échanges économiques entre le Tchad, la République centrafricaine, le Congo et la République démocratique du Congo.

Romuald Ngueyap

 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com