Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 11:37
Tribune libre de Jean-Pierre Mara député de Mala

 

 

Le débat politique s’est enflammé ces derniers temps depuis la publication du rapport de la cour des comptes, ce qui est normal. Cependant,  la raison politique devra  guider tout membre du bureau de l’Assemblée nationale car le risque inacceptable de dérapage est réel.

 

La Loi n° 1961.212 du 20 avril 1961 portant code de la nationalité  centrafricaine (https://www.refworld.org/pdfid/3ae6b55d4.pdf) a été promulguée à Bangui, le 27 Mai 1961 par le président David DACKO  et publiée au "Journal. Officiel" de la République Centrafricaine.

 

Elle est exécutée comme loi de l’Etat.

 

L'article premier de cette Loi dispose, je cite  "La loi détermine quels individus ont à leur naissance la nationalité Centrafricaine à titre de  nationalité d’origine. La nationalité Centrafricaine s’acquiert ou se perd après la naissance par l’effet de la loi ou par une décision de l’autorité publique prise dans les conditions fixées par la loi"

 

Par ailleurs, la Loi 97.013 promulguée par le président Ange-Félix Patassé le 11 novembre 1993 portant code de la famille  (http://jafbase.fr/docAfrique/Centrafrique/code%20de%20la%20famille.pdf) renforcent les droits de toute personne née sur le sol centrafricain d'un parent centrafricain (père ou mère).

 

Ces deux Lois n'ont été ni modifiées ni abrogées.

 

Député de la nation, je ne comprend pas comment un autre Député de la 6ème législature élu de la nation, puisse affirmer sans preuve qu'un Centrafricain né de père étranger et de mère Centrafricaine et jouissant de la nationalité Centrafricaine conformément à notre code de la famille, est un étranger.

 

J'estime pour ma part qu'à ce niveau de responsabilité, les élus du peuple Députés la nation ne sont pas des citoyens ordinaires: ils ont des droits, mais aussi des devoirs spécifiques, le premier étant de respecter scrupuleusement la Loi.

 

Il est dès lors inconcevable  de se servir du débat politique pour jouer à la stigmatisation des centrafricains ayant un parent avec une origine étrangère.

 

Le père de David Dacko était 100% Béninois et sa mère Centrafricaine. Il n’a pas été moins centrafricain que quiconque. Dans la haute hiérarchie actuelle de l'Etat Centrafricain, nous avons des personnalités de pères étrangers qui ne sont pas moins Centrafricains que ce Député qui se permet une telle sortie. J'en appelle à ses personnalités Centrafricaines nés de père étranger ou mère étrangère d'user de leurs droit pour ramener la raison politique dans notre pays.

 

Fait à Bangui le 23 Août 2019

 

Jean-Pierre Mara

 

Député de Mala

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com