Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 août 2019 3 28 /08 /août /2019 23:20
La Responsabilité Politique, l’Ethique Républicaine…la Responsabilité Citoyenne. par Aubin Komoto

 

Faut-il rappeler continuellement ?! C’est une des questions qui me revient le plus souvent. Le problème : je fais ça de manière tellement intuitive que j’ai eu beaucoup de mal à admettre que ce puisse être une question légitime. De surcroît qu’il n’y a aucune vraie bonne réponse à la question ! Ce qui revoie tout simplement à mon titre ci-dessus, ainsi le contenu du texte, que j’observe de manière transversale.

« Aucune ambition politique n’est au-dessus de la valeur humaine, de surcroît de la vie des Centrafricains(es) ». Une offre politique réparatrice devrait être à la hauteur de la Réconciliation, pour la Réconciliation, la Reconstruction de la Nation Centrafricaine.

Moult observation de la vie politique Centrafricaine, apporter une réflexion, essayer de comprendre si l’intérêt de la Nation compte avant toutes choses, que les politiques politiciennes ! Les adhésions quelconques citoyennes, ces processus de conscientisations et, l’attachement à la Nation Centrafricaine devrait prendre corps, surtout au temps qui court, de la calomnie, de la diffamation ! Aux vues, des crédits donnés sans aucune discernement aux  hommes politiques Centrafricaines ou qui se caractérisent entant tels, prête à une conséquence tel que nous constatons aujourd’hui au seuil de la prochaine élection groupée. Des manœuvres politiciennes à toutes azimutes… ! Un réveil des consciences des dupes ! Qui créés des polarités négatives que positives. Des archétypes des boules puantes en guise des arguments politiques. Stratégies de disqualification, des discrédits des uns et des autres. Au mépris d’un projet politique, d’un plan de développement économique clair des « Impétrants ». Le peuple doit être vigilant pour toutes ces manouvres orientées pour embrouiller le peuple Centrafricain, en l’absence d’un réel projet politique de société pour le développement économique  de notre Pays.

Quant aux choix des ceux qui prétendent conduire la Centrafrique à une nouvelle destinée, conforme au combat du père fondateur Barthélémy Baganda, m’impose de jeter un regard aussi critique politiquement. Par ailleurs, très attentif sur les aspects et des postulats philosophiques qu’aussi sociologiques de la vie politique elle-même ! Les spectacles qu’on propose au peuple Centrafricain.

Philosophique : des principes d’éthiques pour une philosophie de la gouvernance visant à la destinée d’une Nation qui ont tant souffert, en respectant les principes basiques…des institutions dans ces règles et usages que les pratiques indépendantes. Dans les organisations institutionnelles, les dispositions aux services de cette Nation visant la servitude honorable à la matière institutionnelle, qui mériterait également d’être questionné d’un point de vue sociologique contemporaine, de la moralité, de l’intégrité et enfin situer la gouvernance dans l’espace et dans le temps de la modernité.

Des multiples paradoxes en République Centrafricaine qui la caractérise ne cessent de m’étonner ! De quoi réellement se poser des questions de l’adhésion citoyenne réelle, pour une future proche, des hommes et des femmes qui veulent se projeter, de diriger notre Nation d’ici l’horizon 2020 prochaine à cette élection groupée. Qu’ainsi la véracité des taux de participations aux processus électoraux, les niveaux de l’engagement social et de l’action militante bien que non fanatisé ! A l’absence d’une sincère conviction politique sur une base de projet politique réellement de société ! De fait, à chaque approche d’une élection groupée en Centrafrique, les constats sont toujours patentent ! On nous « sert toujours à l’occasion, un plat plein de garniture a l’indienne, en guise de plat de résistance… incomestible à la fin et indigeste», malheureusement les Centrafricains avalent sans discernement toute sorte des couleuvres et très rapidement se rendent qu’après êtres désabusés, « nous tournons en rond comme accoutumé en République Centrafricaine ». Pareillement, pour les spécialistes de faiseurs de Roi, les situationnistes spécialistes des alliances des connivences et des positionnements…les bras-cassés qui raison qu’au niveau de leurs estomac.

Par ailleurs aux efficacités des différentes méthodes de participation publique, les compétences civiques ainsi que les niveaux de l’éthique sociale des citoyens. Etant eux même des citoyens, les hommes politiques ou les responsables politiques, ceux qui adviennent sont tous et toutes, d’abord intéressé à leurs propres causes que les causes nobles de pousser la Nation vers son émergence. Quoi qu’on dise ?! La République Centrafricaine depuis très longtemps n’est plus un Pays normal. Cela est dû à la mauvaise gouvernance, par aggravation des émergences des factions armées non-conventionnelle de fait ! Qui n’est pas sans conséquence, par ailleurs aussi des influences qu’exercent les principaux acteurs de la scène publique que sont les politiciens, en règle générale que dans leurs positionnements, de postulat politicienne. Oublient les essentielles… une particularité pour la Centrafrique « les connivences avec les factions armées non-conventionnelle, en sachant qu’ils sont adoubés part des mercenaires étrangères dans ces mascarades, dévastatrices des richesses souterraines de la Centrafrique, sans compter les impacts négatives économiquement sur le plan de développement, humaine » en République Centrafricaine, l’amplitude de bêtise est énorme, qui endeuille énormément les familles Centrafricaines, les précarises d’avantages, les appauvries d’avantages, du fait de l’absence total de l’autorité de l’Etat, d’une politique avant-gardiste que visionnaire réelle, de la politique à haut niveau avec stratégie à proprement dite en République Centrafricaine, malheureusement rien ne profil à l’horizon et qui risquerait, se réduire progressivement en peau de chagrin.

Les médias qui exercent tant que mal leur rôle de contre-pouvoir médiatique est essentiel pour l’avenir de ce Pays, dans le principe, et le respect d’éthique et déontologique sincère. Doivent s’abstenir, par ailleurs de déverser dans les calomnies et les diffamations, sans investigation, et des analyses bien approfondies avant toutes relégations.

Je me demande, si l’espace décisionnel accordé aux citoyens est suffisant de liberté ou s’il n’y a pas lieu de l’élargir et de l’augmenter de façon significative. S’adopter une conception de l’homme en tant que sujet autonome, vœu pieux laborieuse d’un pouvoir pyramidale- inversé !  En commençant, les responsabilisant des faits et gestes tels que …déposer un bulletin  pour voter est prolifique pour les hommes ou les femmes politiques choisies pour l’avenir de la Centrafrique, que paradigmatique. L’accompagnement pourrait s’accorder de cette vision déterministe du monde moderne de l’organisation et de structuration émancipatrice. Dans le même temps, il faut dire qu’il n’y a pas de place pour les aventures politiques qu’ainsi hasardeuses soient-elles ! Disqualifieront de manière continuelle l’espoir de développement et de la construction d’une dignité de notre Nation. Quand-même de parler de la Paix et Réconciliation sans la Justice comme prétendu l’autre …c’est tellement énigmatique ! Par ailleurs d’invention ou le progrès de quoi que ce soit. Juste un mot expliquer l’importance à la Nation Centrafricaine, leurs gestes participatives, à l’endroit de vos droits civiques, contributions citoyennes, doivent être déterminant. « La Responsabilité Politique et Citoyenne, de l’Ethique Républicaine » Il n’est pas sans intérêt de rappeler au préalable qu’être citoyen signifie justement posséder le droit, la responsabilité, sinon le privilège de participer librement à la vie de la communauté politique à laquelle on appartient, à la Nation qu’on appartient.

Les Nations qui réussissent, sont des Nations qui sont unies, vigilantes, malgré leurs différences, mais rester sur une  base solide que le patriotisme. Qui se matérialise par les participations citoyennes avec intégrités, et dans l’élaboration des solutions aux problèmes de la communauté, de la Nation ! Comportant d’énormes avantages, par ailleurs en associant les compétences intègres bien formé, expérimenté sur plusieurs domaines…etc. Ces  rôles devraient êtres, bien jouer par la société civil, vue la démission de la politique, pour des intérêts partisanes. Ps) Il nous faut de l’intégrité, de la dignité, les compétences plus avertis permettant les éveilles, les consciences, la sagesse, de l’expérience, le développement de la civilité en faisant reculer les frontières de l’ignorance, donner une vision de l’avenir, cela favorise également l’esprit communautaire lequel exige confiance, coopération et compromis entre les individus. Cela améliorera  enfin la prise de décision, la rendant plus juste, plus rationnelle, plus adéquate, plus acceptable et mieux acceptée.

Nb) Ce qui est inconsistant disparaitra par elle-même.

Diaspora, Fait à Lyon 28-08-2018

Mr. Aubin-Roger KOMOTO

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com