Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 août 2019 2 20 /08 /août /2019 21:24
Bangui : l'Administration du territoire menace de fermer des lieux de culte
Bangui : l'Administration du territoire menace de fermer des lieux de culte

 

"Certaines églises et lieux de culte seront purement et simplement fermés" martèle David Gbéti

 

https://www.radiondekeluka.org mardi 20 août 2019 05:19

 

Le Directeur de cabinet au Ministère de l'Administration du territoire n'a pas tergiversé à dire que le constat est amer face à la forte concentration des lieux de culte pour la plupart  dirigés selon lui par des serviteurs de Dieu sans base théologique. Le Directeur de cabinet a noté avec insatisfaction des logements privés qui se transforment en lieux de culte, engendrant des perturbations à l'ordre public. Pour David Gbéti, c'est le chaos, c'est le désordre. Le département de l'Administration du territoire avec l'appui des chefs de quartiers mettra tout au point pour déloger ces lieux de culte et de prière.

 

 

Bangui : l'Administration du territoire menace de fermer des lieux de culte

 

https://www.radiondekeluka.org mardi 20 août 2019 13:45

 

Le Ministère de l'Administration du territoire annonce des mesures visant à fermer purement et simplement des lieux de culte dans la capitale centrafricaine. La prolifération de ces endroits engendre des perturbations à l'ordre public, plusieurs plaintes ont déjà été enregistrées au département.

Le phénomène devient inquiétant dans les 8 arrondissements de Bangui ainsi que dans les communes de Bimbo et Bégoua. Les maisons de culte de différentes confessions s'avoisinent à une distance de 50 ou 100 mètres. Nuit et jour, les soi-disant religieux n’ont pas une minute à perdre. Les cellules de prière sont inondées d’adeptes qui chantent, dansent et crient la plupart du temps dans des langues incompréhensibles. Beaucoup de Centrafricains décrient cette situation et demandent au Ministère de l'Administration du territoire de veiller à la stricte application des textes portant réglementation de la création de ces lieux.

"Beaucoup de femmes sont constamment dans ces lieux de prière. Certaines cherchent le miracle, d'autres le mariage. Je trouve cela anormale", s'inquiète Octavie Reine Ngaïroféï, une habitante de Mbémbé dans la commune de Bégoua.

Certaines zones sont même baptisées "quartiers églises" à cause de la prolifération de ces lieux de cultes. Le chef de quartier de Benz-vi 1, Igor Mokossé, y voit une exploitation de l'homme par l'homme. "Le serviteur de Dieu donne 30.000 voire 50.000 francs Cfa. Cela démontre déjà que c'est une activité à but lucratif ", indique-t-il.

Face à ce phénomène, l’Administration du territoire annonce une vaste opération de fermeture des églises et lieux de cultes non reconnus par les autorités. "Dans les jours à venir, nous allons composer une équipe de techniciens du Ministère et les chefs de quartier vont mettre à notre disposition tous les sites occupés par ces soi-disant églises et cellules de prière. Nous prendrons des mesures pour fermer purement et simplement les portes", prévient David Gbéti, Directeur de cabinet du département.

Selon des instructions du Ministère de l’Administration du territoire, pour être juridiquement reconnues, les églises doivent avoir au moins 1000 adeptes, au moins 10 membres au sein du conseil d’administration et elles doivent faire une déclaration qui précise les lieux de leurs implantations. Dans la réalité, ces instructions ne sont pas respectées.

 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com