Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 00:03
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Plusieurs blessés d’attaque de l’église de Fatima pris en charge par MSF

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 1 MAI 2018

 

BANGUI, 1er mai 2018 (RJDH)—L’ONG médicale Médecins Sans Frontières a affirmé avoir pris en charge plus de 50 blessés par balle dans ses locaux à Bangui. Ces personnes bénéficient des soins actuellement à Bangui après l’attaque ce matin de la paroisse Notre Dame de Fatima proche du km5.

 

Un groupe armé a pénétré ce matin l’enceinte de l’église catholique Notre Dame de Fatima, ouvrant le feu sur les religieux qui célébraient ce 1er mai une messe de Serment. C’est dans ce contexte que plusieurs blessés ont été transportés dans les locaux des MSF.

 

Pour MSF, cinq personnes blessées ont été reçues à la maternité de Gbaya Dombia où elles ont été stabilisées avant d’être déchargées. « L’un d’entre eux, dans un état critique, a été transféré à l’hôpital MSF de Sica. L’hôpital de Sica, a quant à lui, reçu à la mi-journée plus d’une cinquantaine des blessés, tous blessés par balle. Six ont malheureusement succombé à leurs blessures », précise un communiqué des MSF.

 

MSF appelle instamment au respect des hôpitaux pour pouvoir apporter des soins d’urgence aux blessés. « L’hôpital Sica est l’un des seuls hôpitaux de Bangui capable d’assurer une prise en charge Chirurgicale d’urgence et les équipes MSF ont le devoir d’y fournir des soins gratuites à toute personne qui en a besoins », déclare MSF dans ce communiqué.

 

Des sources humanitaires parlent de plus de 15 morts dans cette attaque qui fait monter la tension dans la capitale, ce jour de la fête des travailleurs.

 

 

Centrafrique : Un prêtre tué dans l’attaque de l’église Catholique de Fatima proche du Km5 à Bangui

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 1 MAI 2018

 

BANGUI, 1er mai, 2018 (RJDH)—L’Abbé Albert Toungoumale Baba a été tué ce matin dans l’attaque de l’église catholique de Fatima, laquelle attaque a fait plusieurs morts et des blessés. L’information confirmée par des sources religieuses.

 

Les défilés du 1er mai étaient perturbés suite à l’attaque de l’église catholique de Fatima par des hommes armés venus du Km5 alors que la fraternité Saint Joseph était en conclave depuis ce matin dans cette paroisse.

 

Contactés, des éléments armés mis à cause dans cette annonce ne se sont pas encore prononcés. La tuerie de l’Abbé Albert Toungoumale Baba intervient quelques semaines après celle d’un autre abbé près de Bambari au Centre et un jour après le braquage de la paroisse de Ndele au nord du pays.

 

Les circonstances exactes de cette attaque ne sont pas encore connues. Des sources contactées par le RJDH ont indiqué que des hommes armés venus du Km5 ont ouvert le feu sur les paroissiens en cérémonie de prestation de Serment.

 

Plusieurs autres personnes ont été bloquées pendant plusieurs heures dans cette paroisse. L’annonce de la mort de l’Abbé a créé une tension à Bangui. Des habitants de plusieurs quartiers lancent des pierres contre les véhicules des Nations-Unies qu’ils jugent de jouer à la « passivité face aux violences dans la capitale ».

 

C’est la deuxième attaque contre cette église catholique. Le 1er assaut avait eu lieu mercredi 28 mai, à la veille de la fête catholique de l’Ascension. 15 personnes avaient péri dans cette attaque.

 

 

Centrafrique : Manifestation monstre après l’assassinat d’un prêtre par les hommes armés

 

PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 1 MAI 2018

 

BANGUI, 01 mai 2018 (RJDH)—Une foule immense marche vers le centre-ville trainant le corps de l’abbé Albert Tougoumale Baba, tué ce matin à la paroisse Fatima, dans le 3ème arrondissement de Bangui par des hommes armés.

 

C’est plusieurs milliers de personnes qui accompagnent le corps de ce prêtre. Dans la foule, on peut écouter « direction palais de la renaissance. Touadéra doit trouver une solution ou rien ». Le corps de l’abbé, en soutane est enveloppé par un pagne de la fraternité Saint Joseph et porté par plusieurs personnes toutes visiblement refauchées.

 

Selon certaines sources, le prêtre fait partie des victimes perpétrées ce matin à la paroisse Notre Dame de Fatima où étaient réunis plusieurs centaines de personnes pour la messe de promesse des membres de la fraternité Saint Joseph, « nous étions à la paroisse quand ils ont commencé à tirer et dans la foulée l’abbé a été tué. Notre objectif, c’est de contraindre le président à nous trouver une solution immédiate à la situation de km5. C’est pourquoi nous allons au palais », explique un des personnes qui se tenaient à coté de la dépouille mortelle du religieux.

 

De sources concordantes, le prêtre aurait été tué dans l’explosion d’une grenade jetée dans la concession de la paroisse de Fatima. C’est le deuxième prêtre tué au sein de cette paroisse. Emile Nzalet, un prêtre du diocèse de Bangui a été tué dans cette paroisse le mai 28 mai 2014.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com