Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 décembre 2017 2 05 /12 /décembre /2017 00:01
Centrafrique: un Casque bleu mauritanien tué

 

 

 

4 DÉCEMBRE 2017

 

Un policier mauritanien de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) a été tué aujourd'hui à Bria (centre), dans une attaque qui a fait trois autres blessés parmi les Casques bleus, a appris l'AFP auprès de la force onusienne.

 

"Les policiers de Minusca gardaient l'entrée du camp de déplacés internes à Bria quand ils ont été attaqués par de nombreux anti-Balaka armés de fusils AK47", a tweeté la Minusca qui déplore la mort de ce quatorzième Casque bleu depuis début 2017 dans des attaques en République centrafricaine. Les milices anti-balaka prétendent défendre les chrétiens en Centrafrique.

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Un casque bleu tué lors d’une attaque contre un check-point de la MINUSCA à l’entrée du camp de déplacés à Bria 

 

Bangui, le 4 décembre  2017 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) est endeuillée par la mort d’un policier mauritanien, tué lundi matin à Bria (centre-est de la République centrafricaine) lors d’une attaque contre un poste de contrôle de la Police de la Mission, à l’entrée du site de déplacés de PK3. Trois autres casques bleus, deux mauritaniens et un zambien, ont été légèrement blessés lors de l’attaque lancée par un nombre indéterminé d’anti-Balaka armés de fusils AK47 et de fusils artisanaux. La MINUSCA assure la protection du site de PK3 où vivent actuellement quelques 35.000 personnes depuis plusieurs mois.

 

L’attaque est survenue deux heures après une intervention de la Force de la MINUSCA dans le quartier d’Amameu, dans la ville de Bria, au cours de laquelle deux déplacés internes retenus en otage par les anti-Balakas ont été libérés et un anti-Balaka interpelé.

 

L’attaque contre les casques bleus a, par ailleurs, empêché la visite d’une délégation du Panel des Facilitateurs de l’Union Africaine (UA) dont l’objectif était de rencontrer les représentants de différents groupes armés dans le cadre de l’initiative de l’UA pour la paix et la réconciliation en République Centrafricaine.

 

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la République centrafricaine et Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, condamne fermement cette attaque et souligne que la MINUSCA fera tout pour que les auteurs soient arrêtés afin d’être traduits en justice.

 

« La MINUSCA est de nouveau frappée par le deuil, avec la mort de ce policier alors qu’il était en mission avec d’autres casques bleus à l’entrée d’un camp de déplacés. Cette perte démontre encore une fois les risques auxquels les casques bleus sont quotidiennement confrontés, dans le cadre de leur mission pour la paix et la stabilité en RCA », a indiqué le Représentant spécial. Le Chef de la MINUSCA présente ses condoléances à la famille du policier disparu ainsi qu’au peuple et au Gouvernement mauritaniens. Il souhaite un prompt rétablissement aux trois casques bleus blessés. La MINUSCA rappelle que porter atteinte à la vie d’un soldat de la paix peut être considéré comme un crime de guerre et passible de poursuites judiciaires. 

 

Il s’agit du 14e casque bleu de la MINUSCA tué depuis le début de l’année 2017 lors d’attaques attribuées à des groupes armés en RCA. 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com