Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 22:33
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : la Société Civile projette une journée nationale de deuil suite aux violences de Bocaranga.

 

PAR NOURA OUALOT LE 27 SEPTEMBRE 2017

 

Bangui, 27 septembre 2017(RJDH)— Le Groupe de Travail de la Société Civile sur la crise centrafricaine (GTSC) projette décréter une journée de deuil national en mémoire des victimes de violences dans la Nana-Mambéré et Ouham Pendé. Cette déclaration a été faite ce matin à Bangui.

 

Pour le groupe de travail de la Société civile sur la crise centrafricaine, le gouvernement et la Minusca sont les principaux responsables qui ont endeuillé la ville de Bocaranga, « face à ces violences, nous avons remarqué une passivité de la Minusca, l’inaction du gouvernement qui n’a même pas tenu un discours condamnant les exactions ni adressé un discours de condoléances aux familles endeuillées. Le silence fort et inquiétant des parlementaires censés défendre les populations en détresse. Si on n’y prend pas garde les violences vont atteindre la Mambéré-Kadéi.  Nous tenons pour responsables le gouvernement et la Minusca des morts de nos citoyens centrafricains lâchement abattus par des terroristes déguisés », a expliqué Paul Crescent Beninga porte-parole par intérim du groupe de travail.

 

La société civile penche pour une journée nationale de deuil en mémoire des personnes tombées lors de ces évènements, « ainsi, nous allons décréter dans un bref délai une journée nationale de deuil sur toute l’étendue du territoire en la mémoire de nos compatriotes assassinés notamment ceux de Bocaranga ».

 

L’attaque de Bocaranga a été aussi condamnée par le coordonnateur humanitaire en Centrafrique Najat Rochdi qui parle d’importants déplacements des populations de cette localité dans la brousse, « où ils ne peuvent avoir accès à l’assistance humanitaire ». Le coordonnateur humanitaire rappelle que plusieurs humanitaires ont été contraints de suspendre leurs activités dans la région suite aux violences entretenues par les groupes armés.

 

La ville de Bocaranga  a été attaquée le 23 septembre 2017  par des groupes armés considérés comme des combattants de 3R dirigés par Sidiki. Plus de la moitié des quinze mille habitants de la ville ont rejoint Bozoum suite à cette attaque.

 

 

Centrafrique : Les activités de la ligue de basketball perturbées par les programmes de l’Onasport

 

PAR JUVENAL KOHEREPEDE LE 27 SEPTEMBRE 2017

 

BANGUI 27 septembre 2017 (RJDH)—Le staff managérial du basket-ball déplore la mauvaise gestion des infrastructures par l’office national du sport (ONASPORT). Laquelle gestion impacte négativement sur le championnat en cour. Frustration exprimée au RJDH par les leaders de basket-ball à Bangui.

 

L’Onasport organe de gestion des infrastructures est cité dans l’incompatibilité de programme avec celui de la fédération centrafricaine de basket-ball. Les activités religieuses priorisées en lieu et place du sport constituent le nœud de discorde avec conséquence immédiates le bouleversement dans le programme de l’éliminatoire du premier tour dans le cadre du play off.

 

Hervé Kouroussou déplore la gestion irrationnelle de l’infrastructure.  « Quand l’Onasport met le palais de sports en location, c’est nous au niveau de la ligue qui dépensons le peu qu’on a pour entretenir les lieux », a dit Hervé Kouroussou, le premier vice-président de la ligue de Basketball de Bangui avant d’ajouter que « l’Onasport programme ces mises en location sans tenir compte de la programmation des rencontres de la ligue ».

 

Cette situation perturbe les séances d’entrainement de certains clubs à l’exemple du club BEAC selon Bruno Darlan coach dudit club. « Pour le moment je ne peux pas modifier mon rythme de travail, je ne connais pas la date de la reprise de peur de détruire mon élan de travail », a-t-il dit.

 

Les responsables de l’Onasport n’ont pas souhaité répondre à nos sollicitations. Cette perturbation intervient dans un contexte de renouvellement de talent des fauves version basket-ball.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com