Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 01:06
Macron assure la Centrafrique de son soutien à l'Onu

 

 

Macron assure la Centrafrique de son soutien à l'Onu

 

PARIS 25/09/2017 à 17:31 (Reuters) - Emmanuel Macron a assuré lundi la Centrafrique du soutien de la France dans les négociations à venir à l'Onu sur le renouvellement du mandat de la Minusca, que Bangui souhaite voir renforcée face au regain de violences qui menacent de faire replonger le pays dans la guerre civile.

 

"La situation du pays reste évidemment très fragile, les groupes armés continuent d'être actifs sur le territoire et notre mobilisation collective continue d'être plus que jamais nécessaire pour garantir une sortie de crise durable", a estimé le chef de l'Etat à l'issue d'un entretien avec son homologue centrafricain Faustin-Archange Touadéra, à Paris.

 

"A ce titre, la France restera pleinement engagée aux côtés de nos amis centrafricains notamment à New York dans la perspective du renouvellement de la Minusca", a-t-il ajouté devant la presse. "Nous y sommes aujourd'hui engagés, nous continuerons à l'être dans toutes les négociations qui viseront à renforcer la place et le soutien de la communauté internationale à vos côtés".

 

Au pouvoir depuis février 2016, le président centrafricain a demandé la semaine dernière, en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, un renforcement de la force de maintien de la paix de l'Onu et a appelé la communauté internationale à ne pas "oublier" son pays.

 

Déclenchée en décembre 2013, l'intervention française Sangaris, suivie par celle de la Minusca, ont permis de rétablir un calme fragile et d'organiser des élections mais la situation sur le terrain reste préoccupante.

 

Dans un rapport publié début septembre, l'Onu estime que les violences ethniques dans le pays risquent de mener à un conflit majeur si rien n'est fait pour désarmer les rebelles et les miliciens.

 

"Les progrès sur le désarmement des groupes armés, la réconciliation et la justice, le redéploiement de l'Etat sur l'ensemble du territoire seront cruciaux", a abondé Emmanuel Macron, saluant les premières réformes menées pendant l'été.

 

"Nous sommes convenus d'aider dans les prochaines semaines le président à la mise en oeuvre partout sur le terrain d'actions concrètes de déploiement de l'Etat, de renforcement de la justice et de renforcement de la lutte contre la corruption", a-t-il ajouté, insistant sur l'importance "d'un Etat fort".

 

A ses côtés, Faustin-Archange Touadéra s'est dit "satisfait de la réponse" d'Emmanuel Macron "sur l'ensemble de ces questions", saluant la "solidité" de la "coopération bilatérale".

 

Fort de 13.000 hommes, le contingent de la Minusca - présente dans le pays depuis 2014 - doit être renouvelé en novembre au Conseil de sécurité de l'Onu. Selon plusieurs sources françaises, un renforcement de la présence militaire française sur place n'est, lui, pas à l'ordre du jour.

 

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com