Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 18:49
À l’ONU, le Saint-Siège s’engage pour la Centrafrique et contre l’esclavage moderne

 

 

 

 

http://www.la-croix.com  Nicolas Senèze, à Rome, le 20/09/2017 à 14h01

 

Le responsable de la diplomatie vaticane est intervenu mardi 19 septembre lors de l’Assemblée générale des Nations unies.

 

Dans le cadre de la 72e session de l’Assemblée générale des Nations unies, Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États, a demandé mardi 19 septembre que les casques bleus de l’ONU aient en Centrafrique « une action plus efficace de protection des civils, sans distinction de religion ou de classe ».

 

Appelant à un renforcement des soldats engagés dans la Minusca, il a souligné que celle-ci devait avoir pour « priorité la sécurité de tous les citoyens et la restauration de la paix ».

 

« Dialogue inclusif »

 

Mgr Gallagher, qui intervenait dans une réunion ministérielle à huis clos au siège new-yorkais de l’ONU, a aussi appelé la communauté internationale à soutenir le développement démocratique de la Centrafrique et à rendre effectifs les 2 milliards de dollars d’aide promis lors de la conférence de Bruxelles en novembre 2016.

 

Pour l’instant, seulement la moitié de cette somme aurait été réellement injectée dans l’économie centrafricaine.

 

En conclusion, Mgr Gallagher a aussi rappelé les conditions d’un nécessaire « dialogue inclusif » pour le Saint-Siège : « un cessez-le-feu entre toutes les parties », « un réel désarmement des différents groupes armés » et la réinsertion de leurs membres dans la société civile, « la justice pour les victimes d’attaques haineuses sur la population désarmée » et « la garantie du retour des migrants et réfugiés, chrétiens comme musulmans »la récupération de leurs propriétés et « un retour à une vie sereine et tranquille ».

 

Le même jour, Mgr Gallagher a aussi participé à une réunion de haut niveau sur l’esclavage moderne, organisée par la Grande-Bretagne et à laquelle participaient également le premier ministre britannique Theresa May et Ivanka Trump, fille et conseillère du président américain.

 

Rappelant que le pape François a fait de la lutte le travail forcé, l’esclavage moderne et la traite des personnes « l’une des priorités déterminantes de son pontificat », Mgr Gallagher a insisté sur le fait que cette question « ne peut être intégralement abordée qu’en promouvant des instruments juridiques efficaces et une collaboration concrète (pour) mettre fin à ces crimes odieux, punir les criminels et aider les victimes ».

 

 « L’expérience a montré que de nombreuses victimes se méfient de l’engagement des autorités qu’elles confient plus facilement leurs histoires au personnel religieux, en particulier aux religieuses », a-t-il souligné, rappelant que « les institutions et les organisations catholiques », et notamment les religieuses, sont en première ligne pour aider les victimes, « en particulier les femmes et les filles ».

 

Nicolas Senèze, à Rome

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com