Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 17:34
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Les difficultés d’ordre logistique retardent l’opérationnalisation de la Cour Pénale Spéciale

 

PAR JUDICAEL YONGO LE 15 AOÛT 2017

 

BANGUI,  15 Aout 2017(RJDH)—-Le Procureur spécial près la Cour Pénale Spéciale Toussaint Muntazini Mukimapa lors d’une audience à lui accordée par Faustin Archange Touadera  ce 12 aout, a présenté les obstacles qui retardent la mise en branle de son institution. Il s’agit entre autre de la mise à disposition des bâtiments, la formation des officiers de police judiciaire.

 

Ces difficultés sont liées selon  le Procureur de la Cour Pénale Spéciale Toussaint Muntazini Mukimapa à la mise à la disposition définitive des bâtiments  affectés à servir de siège de cette Cour. Un autre défi aujourd’hui de la Cour est la formation des 20 Officiers de Police Judiciaire pour démarrer les enquêtent dans le pays avec l’appui de la Minusca, a-t-il poursuivi.

 

La monté en puissance des magistrats internationaux est autant de fait majeur pour l’accomplissement de sa mission « Il y a encore quelques défis qui se posent notamment en termes de recrutement et la sélection des officiers de police judiciaire (OPJ), la mise à disposition définitive des bâtiments dédiés à la CPS qui doivent être réfectionnés à très brève échéance, pouvant permettre à la cour d’avoir des locaux permanents » a rapporté le procureur au chef de l’Etat centrafricain.

 

Il a aussi annoncé l’arrivée d’ici fin aout, des magistrats internationaux pour rejoindre les autres membres assermentés depuis le 30 Juin dernier.

 

Cette visite est une étape importante après la publication du rapport MAPPING des nations unies.

 

 

Centrafrique : Les mises en garde et souhaits du Président Touadera

 

PAR FLEURY AGOU LE 15 AOÛT 2017

 

BANGUI, 15 aout 2017 (RJDH)–Les centrafricains ont une nouvelle fois commémoré les 57 ans de leur indépendance, ce 13 août dans la sobriété. A cette occasion, le Chef de l’Etat, Faustin Archange Touadera a adressé un discours à ses compatriotes en mettant en garde les groupes armés et des internautes.

 

La violence emboîte le pas au dialogue en Centrafrique et les groupes armés s’imposent par leurs canons pour profiter de l’économie de guerre. Dans cette boite à crabes, la population est exigeante. Profitant de son discours de circonstance, le Président FA Touadera a exhorté ses compatriotes à « la solidarité autour des questions d’intérêt national soit pérennisée et renforcée en vue de la consolidation de la démocratie ». Il a encouragé la classe politique au « sens patriotique ». Sur la presse « je les exhorte à recentrer le débat sur ce qui peut nous unir au lieu de s’attarder sur ce qui peut nous diviser ».

 

Par ailleurs, estimant que les agissements de certains compatriotes sur les réseaux sociaux nuisent à la Centrafrique, « je demande à certains compatriotes malintentionnés d’arrêter de projeter une mauvaise image du pays sur les réseaux sociaux», a-t-il réclamé.

 

Aux groupes armés qui excellent dans les exactions des Droits de l’Homme, le Président centrafricain a prévenu que « la justice sera implacable ».

 

Cependant, à côté  des avertissements, Touadera a annoncé des mesures :

« Bientôt, la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation sera mise en place pour apporter des réponses aux préoccupations des Compatriotes » a déclaré le Président.

 

Au plan économique, les opérateurs bénéficieront de subventions pour relancer leurs activités. Et,  « pour faciliter cette reprise, j’ai instruit le Gouvernement aux fins de leur apporter son aide à travers le paiement de leurs créances », a-t-il informé.

 

Sur la toile, cette déclaration de la 57e commémoration de l’indépendance a été diversement interprétée. « Discours pertinent. Place maintenant à l’action et aux actes concrets », a souligné Franck-Anthony Nganawara. Pour d’autres, « c’est du déjà-entendu ».

 

Dans son discours, le Chef de l’Etat n’a pas évoqué des mesures pour relever le système éducatif qui a donné un résultat catastrophique au Bac 2017.

 

Après 57 ans d’indépendance, la RCA est à l’image même de la Françafrique et en dépit de ses potentiels, elle croule sous le poids d’une extrême pauvreté. Ses Présidents se succèdent soient par coups de canon ou d’élections générales.

 

L’intervention du Président Touadera n’a pas eu d’impact car, elle a été faite exclusivement en français et pas en langue nationale.

 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com