Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 23:29
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Plusieurs habitations incendiées au village Boto près de Kaga-Bandoro

 

 

PAR DANIEL NGUERELESSIO LE 18 AOÛT 2017

 

 

BANGUI, 18 Aout 2017 (RJDH)—Plusieurs maisons sont incendiées à Boto, localité située à 8 kilomètres de Kaga-Bandoro au nord du pays ce 18 aout. Les causes de cette violence ne sont pas connues au moment où nous mettons sous presse cette information.

 

Cette violence est une grave intensité selon une source humanitaire joint par le RJDH peu après la perturbation de réseau téléphonique. Elle intervient alors que la situation humanitaire est critique et oblige la communauté humanitaire à revoir son plan de réponse pour l’adapter au contexte de violence actuelle dans plusieurs villes de l’intérieure du pays. Kaga-Bandoro et ses environs sont contrôlés par le MPC de Alkathim signataire de l’accord de Sant ‘Egidio.

 

Tout a commencé depuis hier avec le mouvement des groupes armés faisant peur à la population. « Ce matin, des tirs nourris sont entendus et je puis vous confirmer l’incendie de plusieurs habitations. Au village Boto situé à 8 km, la population fuit pour se réfugier dans la brousse. Il est difficile de faire un bilan humain pour l’instant mais des habitations sont incendiées », a indiqué au RJDH un internaute surplace dans la zone.

 

La Minusca surplace dans la zone n’a pas répondu à la sollicitation du RJDH. Ces violences interviennent alors que la communauté humanitaire s’apprête à fêter leur journée.

 

 

Centrafrique : Les médias observés s’améliorent selon l’OMCA

 

 

PAR NOURA OUALOT LE 18 AOÛT 2017

 

BANGUI, 18 Aout 2017(RJDH)— L’Observatoire des Médias en Centrafrique (OMCA) a constaté une progression des médias qu’il a monitorés entre juin et juillet 2017 à travers le pays. Satisfaction présentée lors de la sixième et septième table ronde avec la presse plurielle ce 18 Aout à Bangui.

 

Il s’agit des rapports du monitoring des médias centrafricains du mois de juin axé sur le volet  « justice et droits de l’Homme » et la « la sécurité » pour le mois de juillet. Ces thèmes sont choisis parce qu’ils touchent aux populations marginalisées comme inscrit dans le cadre du projet Connect qui cible les personnes marginalisées suite aux crises, projet exécuté par Internews.

 

La particularité pour ces derniers rapports, c’est qu’il n’y a pas sanction comme le souligne Adelph Eudes Damanzi observateur analyste à l’OMCA, « durant ces trois derniers mois, on a constaté que les journalistes se sont  ralliés aux règles déontologiques pour cela, l’OMCA se réjoui des assises avec ces professionnels des médias qui ont porté fruit. Il n’y a pas eu assez de manquements et de sanctions sauf que les journalistes ont besoin de formation pour  plus de professionnalisme dans l’exercice de leur métier» a-t-il dit.

 

Selon ce dernier, les deux thèmes choisis sont dans l’ensemble traités largement par les journaux de la presse écrite et les médias de l’audiovisuel  surtout le RJDH à travers la radio Maria, la radio Ndéké Luka et la radio Centrafrique en respectant la déontologie du métier.

 

L’observatoire des médias est l’organe des paires en Centrafrique. Ces thèmes sont choisis en fonction de leur importance et leur traitement par chaque média. Ce rapport concluant présente quelques avancées alors que la politique selon le constat domine les questions qui touchent la vie de la population et des déplacés telles que poursuivies par le projet connect.

 

 

Centrafrique : L’élevage des petits ruminants ravagé par la peste à l’ouest du pays

 

PAR JOB MOHOUNA LE 18 AOÛT 2017

 

 

BABOUA, 18 Aout 2017 (RJDH)—Le chef de secteur d’élevage de la sous-préfecture de Baboua, localité située à l’ouest du pays a déclaré la  peste des petits ruminants et alerte la population de la consommation de la chair des bêtes crevées. Alerte exprimée à travers le RJDH dans la localité. 

 

Plusieurs caprins et des moutons de la ville de Baboua crèvent après une semaine environ des maux qui minent l’élevage des petits ruminants. Cette alerte intervient dans un contexte où peu d’éleveurs font vacciner leur cheptel.

 

Le chef de secteur des Affaires sociales de Baboua Annie Kiadèle, s’inquiète de la consommation sans l’avis des vétérinaires « les propriétaires des bêtes manipulent la chair des cabris morts. Ils les exposent sur le marché et la population consomme sans aucune analyse des services vétérinaires ; ce n’est pas bien », s’est-elle indignée.

 

En réponse à ces préoccupations, le chef de secteur d’élevage de la ville de Baboua Ndouté, a confirmé que plusieurs cas ont été enregistrés dans plusieurs communes de la sous-préfecture de Baboua, « après avoir parcouru la région, nous avons constaté cette épidémie. Ce sont les conséquences du refus des vaccins par les éleveurs », fait-il savoir avant de lancer qu’ « il ne faut pas vendre de la chaire contaminer aux consommateurs », suggère-t-il.

 

Les autorités administratives appellent à une campagne de vaccination contre cette peste qui menace l’élevage dans la Nana Mambéré.

 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com