Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 23:08
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Manifestation des centrafricains des Etats-Unis à New-York

 

 

PAR FLEURY AGOU LE 12 AOÛT 2017

 

 

BANGUI, 12 aout 2017 (RJDH)–Les résidents centrafricains des Etats-Unis d’Amérique ont organisé une manifestation devant le siège des Nations-Unies à New-York le 10 août pour alerter l’opinion sur le conflit qui continue de faire des victimes.

 

La crise centrafricaine a pris une tournure inquiétante et son centre de gravité s’est déplacé au Sud-Est avec son lot de malheur et d’exactions de Droits de l’Homme.

 

Devant le bureau en verre de l’Organisation des Nations-Unies, hommes, femmes et enfants venus des quatre coins des USA et vêtus de tee-shirts rouge et de pantalon noir, brandissaient le drapeau centrafricain et des pancartes sur lesquels la plupart des messages  réclamaient la paix et la justice pour les victimes du conflit : « You want peace in CAR » et « no amnisty for rebels in Central African Republic ».

 

Après ce lobbying, dans son mot de remerciement adressé aux membres de la communauté centrafricaines des USA, appelée Us Sewa, Mr Désiré Mbata-Ngombé, le Secrétaire Général de l’association est optimiste sur la réussite de cette manifestation qui a atteint son objectif. Pour lui, « le message que nous avons apporté hier au niveau des Nations-Unies était passé ».

 

Cette réussite se justifie par « la présence sur les lieux de l’événement de la présence du personnel de l’ONU qui est sorti de leur bureau pour venir lire les messages inscrits sur les pancartes », a cru Désiré Mbata-Ngombé.

 

Pour les autres jours, Us Sewa organisera prochainement une mobilisation le 22 septembre lors de l’Assemblée Générale de l’ONU et « je demande aux centrafricains de s’unir de se mobiliser encore plus : avec plus de monde le message de la RCA passera ».

 

La diaspora centrafricaine des Usa souhaitent rencontrer le Président centrafricain, F.A Touadera pendant sa présence d’ici un mois au Etats-Unis d’Amérique. Elle invite des Députés de la RCA dont les circonscriptions sont durement touchées et qui ont les moyens de voyage de faire le déplacement pour de New-York.

 

La démarche des centrafricains des USA est à saluer et déjà d’autres diaspora centrafricaine envisage d’organiser des marches pour la paix en République Centrafricaine.

 

En RCA, le Droit International Humanitaire a encore été violé il y a une semaine à Gambo. Des Volontaires de la Croix Rouge ont été lâchement assassinés. L’ONU est accusée par une frange des centrafricains d’ « immobilisme » face aux groupes armés.

 

 

Centrafrique : La FAO déplore les agissements des ex-combattants

 

 

PAR NINA VERDIANE NIABODE LE 12 AOÛT 2017

 

 

BANGUI, 12 Août 2017 (RJDH)…Le fonds des nations unies pour l’alimentation FAO, a condamné le mouvement d’humeur d’une partie des ex-combattants et promis prendre des dispositions pouvant éviter toute incompréhension. Déclaration faite lors d’un point de presse ce 11 aout à Bangui.

 

La réaction de la FAO ne s’est  pas fait attendre plusieurs jours après la grogne des ex-combattants du 7 au 9 devant l’institution ayant entraîné un dysfonctionnement selon Jean Alexandre Scaglia qui regrette l’attitude des bénéficiaires du projet piloté par son institution.

 

 Les menaces sont inacceptables selon Jean Alexandre Scaglia « la menace contre le personnel et notamment le personnel jeune et féminin sous aucune attitude et dans aucune partie du monde n’est jamais acceptable. On ne négocie pas avec la violence. Quand il s’agit de négociation, c’est deux personnes qui s’assoient pour chercher de solutions. Donc nous condamnons l’acte qui a été posé par les jeunes depuis le lundi et qui a entraîné le dysfonctionnement au sein de notre institution. Par ailleurs nous remercions les autorités nationales à travers la gendarmerie et la police centrafricaine et aussi les forces des nations unies qui ont apporté tous leurs soutiens pour la résolution de ce problème auquel nous nous sommes confronté» a-t-il déclaré.

 

La FAO a montré les raisons du retard dans la livraison des porcins et a indiqué que des dispositions seront prises pour la suite du projet, «  nous avons passé des commandes des porcs entre fin Mai et début Juin avec environ 6 fournisseurs contactés. Dommage que certains n’ont pas pu nous livrer bien que le bon de commande a été fait depuis le mois de Mai. Une autre difficulté est liée à la peste porcine qui est une pandémie qui fait ravage dans la partie tropicale et nous avons évité de distribuer des bêtes malades. Des dispositions sont entrain d’être prises il y’ a des animaux qui ont commencé à être distribués depuis hier et ils y’en ont qui vont arriver et seront distribués le mardi prochain » a justifié le représentant de la FAO.

 

Les activités s’inscrivent dans le cadre du projet de réduction des violences communautaires (CVR) amorcées en novembre 2016 et ont pris fin le mois de Mai dernier. Le coût du projet est de 680 mille dollars américains et touche environ 766 personnes.

 

 

Centrafrique : La Minusca accusée de pyromane à Gambo

 

PAR NINA VERDIANE NIABODE LE 12 AOÛT 2017

 

BANGUI, 12 Août 2017 (RJDH)… Michel Kpingo, député de Gambo a accusé la Minusca de jouer un rôle aux antipodes de sa mission à Gambo, localité située au sud du pays. Accusation portée contre la Minusca ce 11 aout lors d’une conférence de presse à Bangui.

 

L’exaspération de l’élu de Gambo intervient dans un contexte de tension sécuritaire à Gambo faisant plusieurs morts et des blessés. L’élu de Gambo a invité le gouvernement à prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité physique de la population de Gambo. Ce dernier a qualifié de menteur les propos de la Minusca pour justifier les conflits dans cette localité. Selon lui, la Minusca veut masquer les réalités dans sa déclaration à la presse.

 

Selon lui, sa rencontre avec la presse se veut la clarté sur les faits dans sa circonscription « j’ai convié la presse pour rétablir la vérité ; vous vous souviendrez que pendant les jours écoulés, Gambo a été le théâtre des évènements malheureux à la suite desquels j’ai pris ma responsabilité de parlementaire pour dénoncer ces exactions sur les ondes de certaines radios et dans certains journaux, dénonciation après laquelle j’ai été traité de menteur par la Minusca et le porte-parole de l’ UPC », a expliqué Michel Kpingo.

 

La Minusca est à l’origine des troubles selon le député qui relate les faits  «  le jour où les évènements douloureux se sont produits à Gambo, un convoi de la Minusca a quitté Bangassou pour Bangui et arrivé au niveau de Gambo, deux chars se sont détachés de ce convoi puis ont barré la route au niveau de l’église catholique. Après leur retrait,  les peulhs armés ont fait leur irruption au niveau du centre de santé où sont réfugiée une partie de la population et ont commencé à massacrer », a-t-il situé la responsabilité de la Minusca.

 

Michel Kpingo fait un lien au décès du contingent marocain «  je n’ai rien contre la Minusca. Elle a fait un bon travail au début en RCA mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Tout ce qui se passe actuellement dans le Mbomou fait suite au décès des casques bleus du contingent marocain de la Minusca qui sont encore haineux envers la population. Et ça,  un gouvernement responsable doit exiger le retrait de cette troupe afin d’éviter d’autres violences. Or ce qui n’est pas le cas actuellement. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités pour arrêter tout cela », a-t-il déclaré.

La réplique du député intervient après la conférence hebdomadaire de la Minusca qui aurait minimisé et nuancé les tueries de Gambo.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com