Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 17:06
Lu pour vous : URGENT / MALI – Victoire djihadiste sur l’ONU
Lu pour vous : URGENT / MALI – Victoire djihadiste sur l’ONU

 

 

 

 

https://lecourrierdumaghrebetdelorient.info  ON AUGUST, 2017

 

 

– de notre envoyé spécial à Tombouctou

 

L’assaut mené sur le quartier général de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation du Mali – ONU) dans le centre de Tombouctou par les forces djihadistes de l’Azawad, ce 14 août 2017, constitue peut-être un tournant significatif dans la guerre qui se prépare au Sahel.

 

La défaite et le retrait des forces onusiennes -et la non-intervention des forces françaises de l’opération Barkhane pourtant situées à 5 kms de la zone des combats- montrent clairement que l’Occident ne peut pas maîtriser l’insurrection qui se pérennise dans le nord et le centre du Mali, menaçant la capitale Bamako, et qui s’étend à toute l’Afrique de l’Ouest, laquelle présente une dimension islamiste qui n’entre pas en conflit avec les traditions locales.

 

Le fait que les forces djihadistes aient eu à la fois le nombre de combattants nécessaire et les informations utiles pour pénétrer le camp des forces onusiennes et les bouter du centre de Tombouctou démontre que la situation échappe à tout contrôle, désormais.

 

Curieusement, la presse occidentale (française, en particulier) semble passer ces événements sous silence.

 

Cette importante attaque sur le QG de la MINUSMA à Tombouctou semble en outre avoir été coordonnée avec celle qui a eu lieu le même jour à Mopti, dans le centre du Mali, contre une autre base onusienne. Le bataillon du Togo a subi des pertes…. Et avec une autre attaque encore, contre la base de l’ONU à Douentza.

 

À Tombouctou, les djihadistes ont apparemment choisi le moment du déjeuner, lorsque le personnel indigène avait quitté la base et que le personnel étranger était rassemblé dans le réfectoire, de sorte à tuer un maximum de personnes, et de frapper le plus grand nombre de nationalités possible. Ils sont entrés dans le camp situé dans le centre de la ville et ont mitraillé et grenadé les installations. Des corps gisent sur le sol, des filets de sangs coulent dans le sable… Le bilan est d’une dizaine de morts et plusieurs blessés.

 

Leur erreur a toutefois été de mitrailler les agents de sécurité du premier check-point, qui étaient tous des enfants du pays : sept morts locaux.

 

La population de Tombouctou est en effet très « maillée » avec les djihadistes (les complicités locales sont nombreuses), mais le deal est que les autochtones ne doivent pas pâtir des combats. Or, ce massacre ne laissera pas la population indifférente…

 

Ainsi, le Mali, depuis 2012, s’enfonce un peu plus chaque mois dans le chaos et se révèle de moins en moins sous contrôle de l’État dont le territoire se réduit comme peau de chagrin.

 

Monsieur Macron pouvait bien fanfaronner lors de sa dernière visite à Bamako, il y a quelques semaines…

 

L’opération Barkhane est un échec de grande ampleur.

 

Et le Sahel explose.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com