Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 12:28

 

 

 

 

Par Wiliam TCHANGO | Cameroon-Info.Net  YAOUNDE - 12-Jul-2017 - 06h19

 

Selon ce prélat catholique, le calme observé actuellement dans la capitale Bangui est précaire. Il faut agir pour sauver ce pays.

 

En marge de l’assemblée plénière des évêques d’Afrique Centrale qui se tiennent depuis lundi à Yaoundé, l’archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga s’est exprimé sur la situation politique dans son pays, la République centrafricaine. Selon le prélat catholique, malgré le calme apparent dans Bangui la capitale,  toutes les conditions sont réunies pour que le pays sombre  à nouveau dans le chaos.

 

« A Bangui, la situation est caractérisée par un calme précaire qui y règne. On peut circuler mais on sent qu’au fond des gens, il y a encore ce sentiment de haine, de vengeance... On est comme assis sur des braises. Par contre, à l’intérieur du pays, la situation reste plus préoccupante dans le sens que les hommes qui sont encore en armes, prennent en otage toutes les provinces, pour ne pas dire les régions entières. Les hommes en armes, c’est eux qui rackettent, c’est eux qui volent, qui pillent, qui incendient, qui détruisent les villages entiers et nous pensons qu’il s’agit là des  situations préoccupantes où les pauvres populations sont victimes des seigneurs de guerre. Ce qui justifie le fait qu’actuellement il y a un chaos dans notre pays et tout le monde s’improvise préfet, sous-préfet, chef, parce qu’il a une arme. Et ils veulent maintenant vendre de l’or, vendre le diamant mais aussi être les chefs et collecter de l’argent parce que l’Etat n’existe plus, l’Etat est faible. L’Etat est seulement à Bangui et à l’intérieur du pays vous avez beau avoir le préfet, vous avez beau avoir le maire, ces autorités jouent plus les rôles de figuration et ils n’ont pas l’effectivité de leur autorité… » Décrit l’homme de Dieu.

 

Cette situation en Centrafrique qui s’adosse notamment sur un conflit interreligieux entre les Séléka (musulmans) et les anti-Balaka (Chrétiens) occupera à n'en point douter une place de choix dans les discussions menées dans le cadre de cette 11ème édition de l’assemblée plénière des évêques d’Afrique centrale. Le thème de cette rencontre à savoir : « L’œcuménisme et le dialogue interreligieux en Afrique centrale» promeut d’ailleurs le dialogue interreligieux. «Nous voulons en tant qu’église, amorcer le dialogue, inviter tous les Hommes, les croyants et les Hommes de bonne volonté, à se mettre ensemble pour dialoguer et se mettre ensemble pour construire une société où il y a la paix, ou les Hommes acceptent de vivre ensemble », a indiqué dimanche Samuel Kleda, archevêque métropolitain de Douala et président en exercice de l'Association des conférences épiscopales de la région de l'Afrique Centrale (Acerac) au terme de la messe pontificale de lancement. L'assemblée plénière des évêques d'Afrique Centrale s'achève le dimanche16 juillet 2017.

Lu pour vous : "Toutes les conditions sont réunies pour que le pays sombre à nouveau dans le chaos" Cardinal Nzapalainga

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com