Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 22:42
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Le tribunal de grande instance doté par l’Union Européenne

 

 

PAR JUDICAEL YONGO LE 24 JUILLET 2017

 

 

BANGUI, 24 Juillet 2017(RJDH)—Un nouveau bâtiment et des kits ont été remis par l’Union Européenne à la justice pour l’amélioration de son travail et son meilleur accès. Don remis au gouvernement ce 22 juillet 2017 au tribunal de grande instance à Bangui.

 

Le coût global de financement du bâtiment et des équipements est de 2 milliards de CFCA et intervient alors que le Tribunal de Grande Instance doit céder une partie de ses infrastructures à la Cour Pénale Spéciale.

 

Si les autorités en charges de la justice se réjouissent du don, c’est aussi l’occasion pour le ministre de rappeler à l’ordre. « Puisse que le peuple centrafricain a soif de la justice, j’attire l’attention des magistrats, avocats, non seulement sur le don mais également en ce qui concerne la lenteur dans les procédures judiciaires et les renvois des dossiers au greffe de la Cour. Aujourd’hui, le peuple centrafricain doit revenir sur un sentiment de satisfaction», a lancé le Ministre des gardes de sceaux Flavien Mbata.

 

Le constat du RJDH révèle que l’appui de l’Union Européenne s’inscrit dans le cadre du projet de Réhabilitation des Secteurs de la Justice et de la Police (RESEJEP). Le département de la justice a désormais quatre nouveaux bâtiments  dont deux du tribunal de grande instance et deux pour la chancellerie. Six (6) véhicules et 10 motos tout terrain constituent le lot ainsi que des matériels bureautiques en faveur de la chancellerie.

 

Jean-Pierre Reymondet-Commoy, Ambassadeur de l’Union Européenne en Centrafrique, a souligné que beaucoup reste à faire malgré des réformes engagées dans le secteur de la justice, « beaucoup a été fait pendant les années récentes, pour réhabiliter les secteurs de la justice et de la police,  en particulier sur Bangui. Mais d’importants  défis restent à relever notamment  pour ramener à l’intérieur du pays l’exercice de la justice, tant attendu par la population, et pour y déployer les Forces de Sécurité Intérieure, conditions indispensables au retour de  l’autorité de l’Etat et de l’Etat de droit », a-t-il insisté.

 

L’Union Européenne a fait don de ce joyau au moment où plusieurs services spécialisés de la justice tant pour la Cour Pénale Spéciale que pour le tribunal de grande instance sont en chantier et pourront finir d’ici la fin de l’année.

 

 

 

Centrafrique : L’ancienne Présidente de la Transition à la tête de la mission d’observation électorale de l’UA au Sénégal

 

 

PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 24 JUILLET 2017

 

 

BANGUI, 24 juillet 2017 (RJDH)—L’ancienne Présidente de la Transition en Centrafrique, Catherine Samba-Panza est désignée chef de la délégation des observateurs de l’Union Africaine pour les législatives sénégalaises. L’information a été confirmée au RJDH par plusieurs sources proches de la représentation de l’Union Africaine en RCA.

 

Catherine Samba-Panza a, selon nos sources, pris l’avion ce matin, « l’ancienne présidente est désignée effectivement pour aider l’Union Africaine à observer les élections législatives au Sénégal. Je pense qu’elle a quitté Bangui ce jour », confie une source proche de la représentation de l’Union Africaine à Bangui.

 

L’ancienne Cheffe de l’Etat de Transition a confirmé au RJDH le week-end dernier sa désignation comme chef de la délégation de l’observation de l’Union Africaine pour le suivi des élections au Sénégal. Catherine Samba-Panza y est attendue avec plusieurs observateurs de diverses nationalités, au courant de la semaine. Il s’agit, selon des sources diplomatiques, d’une grande responsabilité, « les enjeux des législatives au Sénégal sont énormes pour le continent. C’est pour cela que l’ancienne présidente a été choisie pour tout ce qu’elle est et ce qu’elle a fait en matière d’élections », explique une source bien informée.

 

Les enjeux de ces législatives sont importants. D’un côté, le pouvoir du président Macky Sall tente de renouveler la majorité présidentielle avec de nouveaux candidats, mettant à l’écart plusieurs députés actuels de la majorité. De l’autre, l’opposition bien que très divisée, tente de se baser sur les mécontents de la majorité pour rafler la majorité à l’Assemblée Nationale, ce qui pourrait être un coup dur pour le pouvoir actuel au Sénégal.

 

La campagne électorale en vue des législatives sénégalaises lancée mi-juillet prendra fin le vendredi prochain. Les élections se tiendront le 30 juillet prochain. Pour la première fois de son histoire, le Sénégal va connaitre un nombre très élevé de candidats pour les 165 sièges à pourvoir à l’Assemblée Nationale. Au moins quarante tête de liste ont été dévoilée dont celle dirigée par l’ancien président Abdoulaye Wade qui pilote la coalition portée par son parti le PDS.

 

L’observation des législatives sénégalaises est la deuxième mission du genre dirigée par l’ancienne Président Catherine Samba-Panza depuis qu’elle a quitté la présidence en mars 2016. C’est en Côte d’Ivoire en décembre 2016 qu’elle a conduit la première mission d’observation électorale au nom de l’Union Africaine.

 

Catherine Samba-Panza pourrait encore, selon nos informations diriger le mois prochain, une équipe d’observateurs des élections en Sierra Leone pour le compte de la fondation CAIR. Depuis son départ de la présidence en mars 2016, l’ancienne Présidente de la Transition en RCA est très active au niveau international. Elle a été nommée lors du 29ème sommet de l’Union Africaine, membre du comité des sages de l’Union Africaine. Ce comité fait office d’organe de conseil auprès de la commission.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com