Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 12:11
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Les autorités autorisent la neutralisation d’une panthère qui sème la terreur dans la ville de Baboua

 

 

Par Job Mohouna le 3 juillet 2017

 

 

BABOUA, 03 juillet 2017 (RJDH) —La présence d’une panthère sauvage dans la ville de Baboua à l’Ouest du pays à semer la psychose généralisée au sein de la population dans la nuit du 2 au 3 juillet. Les autorités locales ont décidé de sa neutralisation et sa tête est mise à prix ce jour dans la localité.

 

L’apparition de cette panthère dans la localité a laissé la place à la psychose et aux interprétations divergentes. L’animal fait partie des espèces protégées en République Centrafricaine. La panthère a ravagé sur son passage des animaux domestiques tels que chèvres et moutons et la population dans la psychose généralisée est restée terrée à la maison.

 

La décision de la mise à prix de sa tête est prise lors d’une réunion d’urgence convoquée par la commune de Baboua « nous avons convoqué les chefs de groupes et des quartiers pour réfléchir sur les dégâts causés par l’animal et de ce qu’il faut faire. C’est ainsi qu’ils ont décidé de la mise à prix de sa tête et les chasseurs de la localité doivent tout faire pour l’abattre » a indiqué au RJDH David Ngboko président de la délégation spéciale de la Commune de Baboua.

 

La panthère a fait son apparition dans la ville le 30 juin dernier et sa présence est un obstacle pour les cultivateurs qui ont peur d’aller au champ. Nos tentatives pour joindre les défenseurs de la nature ont été vaines.

 

 

Centrafrique : Le HD Centre initie un échange avec les 14 groupes armés autour du DDRR à Bangui

 

Par Jean Fernand Koena le 3 juillet 2017

 

 

BANGUI, 3 Juillet 2017 (RJDH)—Ils sont les représentants des 14 groupes armés à prendre part à l’échange sur le processus DDRR et le respect de leurs engagements ce 3 juillet à Bangui. Une initiative du  Comité consultatif sur le processus DDRR avec l’appui technique et financier du HD Centre (Centre de Dialogue Humanitaire).

 

Tous les groupes armés impliqués dans le processus DDRR réfléchissent sur le processus après la signature de l’accord de Sant ’Egidio dans un contexte d’affrontements intergroupes armés dans plusieurs villes à l’intérieur du pays. Le HD Centre ouvre ces discussions en partenariat avec le Comité Consultatif avec les groupes armés alors que les groupes armés entendent s’accorder sur la stratégie nationale de DDRR-RSS après la signature de l’accord de 10 mai 2015 sur le principe du DDRR.

 

M. Peter Nsinkeng, chef de Mission à HD Centre considère les échanges engagés comme une valeur ajoutée à la paix et à la sécurité et appelle les leaders des groupes armés à la paix. « Le peuple   centrafricain vous observe, les femmes et les mamans qui sont les premières victimes de ces crises. Elles sont décidées à regarder vers l’avenir et sollicitent vous rencontrer et échanger avec vous pour vous encourager et progresser avec vous sur le chemin de la paix », a-t-il déclaré.

 

Samuel Touatena, Chargé de Mission au comité consultatif salue la volonté des groupes armés qui s’inscrit dans une dynamique évolutive de l’accord sur le principe DDRR « dans toutes les sociétés, les problèmes ne manquent pas, mais cela ne doit pas perdurer. C’est ainsi que nous saluons la volonté des groupes armés et l’accord de Sant ‘Egidio qui vient compléter l’accord du 10 mai 2015 sur le DDRR » a-t-il indiqué.

 

Deux consultants encadrent ces échanges à savoir Anzian Kouadja et Régis Gbenzi. Le HD Centre soutient plusieurs efforts de paix en Centrafrique dont le dialogue politique inclusif et le forum national de Bangui.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com