Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 21:58
La Centrafrique risque un nouveau conflit (Guterres)
La Centrafrique risque un nouveau conflit (Guterres)

 

 

 

La Centrafrique risque un nouveau conflit (Guterres)

 

26/07/17 (AFP)

 

Un regain de violences en République centrafricaine, marqué notamment par la mort de neuf Casques bleus cette année, risque d'effacer des années d'efforts pour restaurer une fragile stabilité, a prévenu mercredi le secrétaire général des Nations unies.

 

Antonio Guterres a condamné la mort mardi de deux Casques bleus marocains à Bangassou, dans le sud-est de la Centrafrique, deux jours après le décès d'un autre soldat de la paix également marocain.

 

L'ONU a attribué cette nouvelle attaque aux anti-Balaka, des miliciens majoritairement chrétiens.

 

M. Guterres s'est dit "extrêmement inquiet au sujet des combats dans le sud-est de la République centrafricaine, des tensions inter-ethniques exacerbées et des efforts de détracteurs pour essayer de faire dérailler le processus de stabilisation du pays".

 

"Si on la laisse perdurer, la situation actuelle risque de saper les résultats durement acquis pour parvenir à une paix durable", a-t-il indiqué dans un communiqué, appelant toutes les parties à "cesser la violence" et à "prendre des actions pour éviter une plus grande détérioration de la fragile situation en matière de sécurité".

 

La République centrafricaine, l'un des pays les plus pauvres d'Afrique, peine à mettre derrière elle les affrontements sanglants ayant suivi le renversement en 2013 du président François Bozizé par les rebelles à majorité musulmane de la Séléka, suscitant une contre-offensive de milices chrétiennes, les anti-Balaka.

 

Plus d'un million de personnes ont été déplacées dans le pays et la survie de plus de 2,3 millions d'habitants - la moitié de la population - dépend de l'aide humanitaire, selon l'ONU, qui a déployé 12.350 soldats et policiers pour protéger les civils et soutenir le gouvernement du président Faustin-Archange Touadéra, élu l'an dernier.

 

 

 

Paris condamne l’attaque ayant coûté la vie à deux soldats marocains en Centrafrique

 

http://www.mapexpress.ma  mercredi, 26 juillet, 2017 à 12:18

 

Paris – La France a condamné l’attaque mardi contre la MINUSCA à Bangassou en Centrafrique qui a causé la mort de deux soldats marocains et fait un blessé.

 

“Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes ainsi qu’aux autorités marocaines”, a indiqué le Quai d’Orsay dans une déclaration rendue publique par sa parole Agnès Romatet-Espagne, soulignant que “deux jours après la mort d’un autre de ses casques bleus, le Maroc paie à nouveau un lourd tribut dans son engagement au sein des opérations de maintien de la paix”.

 

“La France est préoccupée par la multiplication des attaques contre les forces de l’ONU et appelle à ce que les responsables soient traduits devant la justice”, a ajouté la même source, notant qu'”il est urgent de progresser dans la mise en œuvre effective du désarmement des groupes armés”.

 

La France soutient l’action menée par la MINUSCA et ses contingents pour la stabilisation de la République centrafricaine et la protection des populations civiles, a poursuivi le Quai d’Orsay, faisant savoir qu’elle appuie les efforts des autorités centrafricaines, de l’Union africaine et des pays et organisations régionales dans le cadre de la feuille de route conjointe pour la paix et la réconciliation adoptée le 17 juillet à Libreville.

 

A rappeler que deux militaires du contingent des Forces Armées Royales (FAR) de la Mission Multidimensionnelle de Stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA), ont été mortellement blessés mardi aux alentours de Bangassou, suite à une attaque par un groupe armé anti-Balaka d’un camion-citerne des FAR, de retour, sous escorte, d’une mission de ravitaillement en eau au profit de la population au titre de l’action humanitaire du contingent marocain. Un autre militaire a été légèrement blessé lors de cette attaque.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com