Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 00:41
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Le Substitut international nommé pour siéger à la Cour Pénale Spéciale

 

Par Judicael Yongo le 10 juin 2017

 

BANGUI, le 10 Juin 2017(RJDH) —Le Président de la République Faustin Archange Touadera a signé le 06 juin dernier le décret portant nomination du Substitut international de la Cour Pénale Spéciale. Il s’agit d’un Canadien d’origine camerounaise, Dieudonné Detchou.

 

La nomination de Dieudonné Detchou d’origine Canadienne et camerounaise intervient après quelques mois de celles du Procureur près la Cour Pénale Spéciale et les deux Juges d’instructions.

 

Dieudonné Detchou a exercé, entre 2007 et 2016, les fonctions d’Avocat à la section des crimes contre l’humanité et crimes de guerre du Ministère de la Justice du Canada, fonctions où il a une vaste expérience en matière d’enquête, d’instruction et de poursuite de crimes complexes tels que les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les crimes de génocide.

 

Il a participé aux poursuites de nombreux dossiers portant sur le génocide au Rwanda, les crimes du régime d’apartheid en Afrique du Sud, les crimes commis pendant la guerre dans les Balkans ou dans le cadre des nombreuses crises au Liberia. Dieudonné Detchou a intégré cette section depuis 2004 comme gestionnaire de dossiers juridiques jusqu’en 2007. Par ailleurs, entre 2001 et 2004, il a travaillé comme agent principal de litiges au Secrétariat aux litiges du ministère de la Santé du Canada.

 

M. Detchou est titulaire d’un doctorat en droit international et comparé de l’université Laval, d’un DESS en droit notarial et d’une maîtrise en droit privé de l’université de Rouen. Il est également titulaire d’une licence en « Common Law », d’une licence en droit civil de l’université d’Ottawa et d’une licence en droit privé de l’université de Yaoundé.

 

En 2008, il a reçu un prix d’excellence du sous ministre de la Justice Canadien suite au « service exemplaire et de l’excellence professionnelle démontrés dans le cadre du premier procès sous la loi canadienne sur les crimes contre l’humanité et des crimes de guerre » et, en 2010, un prix du Portefeuille de la sécurité publique, de la défense et de l’Immigration pour sa « contribution exceptionnelle dans la clôture des dossiers de la seconde guerre mondiale ».

 

Cette nomination fait suite à la sélection dub comité présidé par la Minusca et la proposition du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Centrafrique le 05 mai 2017 conformément à l’article 24 de la loi n°15.003 du 03 juin 2015.

 

Pour cette cour, quatre membres internationaux sur les 12 que compte la CPS sont désignés.

 

 

Centrafrique : Des leaders de groupes armés attendus à Rome

 

Par Sylvestre Sokambi le 10 juin 2017

 

BANGUI, 10 juin 2017 (RJDH)—Les représentants de deux groupes armés centrafricains sont attendus dimanche prochain à Rome. Ces derniers, selon nos informations font le déplacement sur invitation de la communauté Saint Edigio impliquée depuis quelques années dans la recherche de solution à la crise centrafricaine.

 

3R et MPC, ce sont les deux groupes armés dont les leaders sont attendus à Rome ce dimanche. Selon nos sources, ces groupes armés ont été invités par les religieux de Saint Edigio pour échanger sur le processus de sortie de crise, « ces deux groupes armés se rendront bel et bien à Rome pour discuter avec Saint Edigio qui nous aide à rapprocher les positions », confie un membre du comité consultatif.

 

Un représentant du gouvernement devrait faire partie de la délégation, « il y aura un représentant du gouvernement pour suivre les débats et en faire le compte rendu », a confié la même source qui dit n’avoir aucune idée sur la personnalité désignée.

 

Le porte-parole du mouvement armé 3R joint par le RJDH a confirmé l’information sans donner de précision sur les points qui seront débattus. Le RJDH a tenté cependant en vain d’entrer en contact avec le responsable de MPC pour avoir sa réaction.

 

La communauté Saint Edigio a déjà initié plusieurs rencontres sur la crise centrafricaine pour rapprocher la position des leaders. Sous la transition, elle a fait signer aux leaders politiques des engagements pour faciliter la tenue des élections de sortie de crise.

 

 

Centrafrique : Deux des quatorze groupes armés remettent les noms pour le DDR pilote

 

Par Sylvestre Sokambi le 10 juin 2017

 

BANGUI, 10 juin 2017 (RJDH)—Le comité consultatif du processus DDRR a reçu 80 noms d’ex-combattants pour le DDR pilote envisagé dans les prochains mois, apprend t-on de sources proches de la présidence.

 

Ces noms ont été remis en marge de la 5ème réunion du comité consultatif qui attendait au moins 500 noms pour le projet pilote DDR. Aux dernières nouvelles, seulement deux groupes armés ont déposé leurs listes soit 80 combattants, « je peux vous confirmer ce que vous me donnez comme information. Il y a deux groupes armés qui ont déjà remis leurs listes » a confié un cadre du processus qui a requis l’anonymat.

 

Le comité consultatif se dit optimiste quant à la suite du processus, « tous les quatorze groupes armés ont donné leurs paroles. Je pense qu’ils vont nous remettre les listes attendues pour que le DDR pilote soit lancé. Ce n’est que question de temps mais nous sommes sereins », précise la même source.

 

L’UPC et le MLCJ, selon nos informations sont les deux groupes armés qui ont remis les noms de leurs combattants censés participé au DDR pilote. Plusieurs leaders de groupes armés contactés ont confié attendre la liste de la base, « nous avons donné parole et nous respecterons notre engagement. Le problème c’est que nous avons beaucoup de combattants et choisir 40 est un exercice difficile. C’est pourquoi nous avons pris le temps d’expliquer le projet afin d’éviter toute confusion », nous a confié un leader 3R.

 

Le DDR pilote, selon le programme national du DDRR doit permettre aux organes exécutifs du processus d’expérimenter le projet avant de l’étendre à tous les combattants éligibles. Ce projet pilote concerne au moins 500 ex-combattants.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com