Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 08:41
 POUR QUI SONNE LE GLAS A BANGASSOU ? par David Koulayom Masseyo

 

 

 

 

   La lecture de l’adresse du Président Touadera à la nation, du communiqué de l’Assemblée nationale et surtout les élucubrations farfelues et dangereuses du fameux général Balla Keita sur les récentes tueries en RCA me laissent sans voix . Alors, je prends ma plume pour essayer de comprendre …

 

    Je commence volontiers par le général Balla Keita . Mon général, pour qui roulez-vous réellement en Centrafrique ? Il y a longtemps que nous avons remarqué vos louvoiements, vos phrases alambiquées, vos difficultés à dire qui a importé la guerre en Centrafrique, qui tue massivement et impunément dans ce pays et pourquoi ? etc … Aujourd’hui vous êtes tombé carrément du côté où vous penchiez, à savoir dans le camp de la Séléka que vous amalgamez curieusement avec les musulmans de Centrafrique pour embrouiller votre prise de position . En ce sens, vous êtes moins courageux et donc plus hypocrite que votre prédécesseur Babacar Gueye qui les appelait ses « frères » ! De grâce, mon général, ne prenez pas les Centrafricains pour des imbéciles . Je vous rappelle qu’il n’y a pas d’ethnie musulmane et que la RCA est laïque . Il vous reste toujours la possibilité de démissionner et de quitter immédiatement  ce pays que vous n’aimez pas et que vous comprenez pas, après avoir échoué lamentablement à le sécuriser malgré les moyens mis à votre disposition (hélicoptères, drones vous donnant la suprématie aérienne ) . Ainsi, nos femmes et nos enfants « jetteront derrière vous le tison ardent, symbole d’un départ définitif et honteux » dixit B.Boganda . Enfin, mon général, n’est-ce pas vous qui avez laissé sortir Ali Darass et ses hommes de Bambari avec armes et bagages ? Les tueries d’Alindao et de Bangassou résultent de votre stratégie à courte vue qui vise uniquement à pérenniser votre présence en RCA sans accomplir votre vraie mission cf Bocaranga, Niem-Yéléwa, Koui, Kaga-Bandoro, Ndomété, Bambari, Bria… et les nombreuses Résolutions de l’ONU restées lettre-morte…

 

    L’Assemblée nationale est dans son rôle quand elle dénonce et déplore la mort des soldats de la Minusca tombés à Bangassou . Nous aurions aimé l’entendre se livrer plus souvent à ce genre  d’exercice pour toutes les morts qui surviennent quotidiennement dans notre beau et grand pays . L’Assemblée nationale ne doit pas avoir une compassion à géométrie variable . Les Centrafricains qu’on assassine sont vos frères, vos sœurs, vos femmes, vos enfants, vos parents et SURTOUT vos électeurs messieurs les députés !  Les soldats de la Minusca sont malheureusement tombés parce que leurs chefs ont primitivement failli à leur mission ! Votre rôle consiste également à interpeler le général Balla et son chef politique Parfait ONYANGA sur leur attitude ambiguë pour ne pas dire coupable et/ ou complice . Si notre pays est placé sous tutelle, sans armée ; alors ceux qui sont chargés de l’administrer doivent assumer courageusement leurs responsabilités . Sinon, qu’ils laissent la place à d’autres …plus compétents et motivés  .

 

    Concernant le Président Touadera, je n’ai pas la prétention de lui dicter ce qu’il doit faire ou ne pas faire . Mon intention est de l’interpeler sur ses nombreux voyages à travers le monde au point de se trouver au pied du mur des lamentations quand son pays s’est embrasé . Je croyais naïvement que notre pays disposait d’un gouvernement complet avec un Premier ministre, un ministre des affaires étrangères, ce sherpa chargé des voyages préliminaires pour déblayer le terrain au Président ; un ministre de la coopération pour rapprocher la RCA des autres pays etc…mais je me trompais lourdement . Le Président centrafricain est une sorte de deus ex machina capable de remplacer tout un gouvernement . Dans ce cas, qu’il dissolve ce gouvernement « budgétivore» qui ne sert à rien, de manière à faire faire des économies à notre pays sur la masse salariale qui en découle . Sans minimiser ce que le Président a rapporté dans sa besace en matière de coopération avec Israël, un bon ministre des affaires étrangères ou de la coopération peut en rapporter autant, sinon plus . Les relations bilatérales avec Israël ou n’importe quel autre pays du monde sont sous-tendues par des intérêts réciproques .

 

    Le Président Touadera ne ferait-il pas  mieux de rester au chevet de ce peuple meurtri qui lui a confié son destin ? Il ferait même mieux,  de faire antichambre auprès du Représentant Spécial du Secrétaire général de l’ONU et son douteux général Balla Keita pour qu’ils appliquent ENFIN  les Résolutions de l’ONU qui justifient leur présence en RCA au lieu de courir les capitales du monde en prêtant, ce faisant, le flanc aux critiques .

 

    Quand on est à la tête d’un pays comme le nôtre qui manque de tout y compris de lait materné pour sauver un nouveau-né orphelin à Alindao, on devient économe par la force des choses : un sou est un sou !

 

     Rester sur place lui laisserait le temps de panser notre pays et penser à la simultanéité des attaques sur le territoire . On dirait qu’elles sont coordonnées !

 

     Mon amour pour la RCA ( d’aucuns diront mon nationalisme ) est paysan : il est ancré dans le sol centrafricain . Comme on dit par chez moi, « c’est là que mon nombril est enterré » . Aussi, je suis pour une RCA qui transcende tous les régimes, tous les partis, tous les groupes armés, tous les tribalismes, tous les régionalismes, bref une RCA qui dépasse tous les Centrafricains et les oblige . Le glas ne sonne pas à Bangassou pour la RCA . Dieu bénisse la RCA !

 

                                                    Le 18 mai 2017

 

                                                    David KOULAYOM-MASSEYO.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com