Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 18:49
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : La plateforme de la société civile appelle à l’appropriation du processus DDR

 

Par Bienvenu Matongo le 30 mai 2017

 

BANGUI, 30 Mai 2017 (RJDH)… Les communautés doivent s’approprier le processus DDR, c’est l’objectif d’une formation des leaders communautaires. Une initiative de la plateforme de la société civile sur appui de Search For Common Ground à Bangui.

 

L’initiative de la plateforme de la société civile intervient dans un contexte où 14 groupes armés s’accordent au processus DDRR en prenant part aux travaux du comité et alors que la Banque mondiale a bouclé le financement de ce processus.

 

James Vegas Ouanjabanga, coordonnateur de la thématique DDRR de la plateforme Société civile a noté qu’il faut expliquer les enjeux du DDR à la population. «Les centrafricains se posent des questions sur ce processus et fort de cela, certains ne maitrisent pas et donc il faut leur expliquer », a-t-il proposé.

 

Pour lui, cette formation est à élargir. « Nous sommes limités par nos moyens, nous allons nous contenter tout d’abord des autorités et les leaders au niveau de Bangui et avec le temps nous allons élargir le cercle pour atteindre ceux de l’intérieur du Pays, puisqu’ il est de notre devoir d’amener la population à comprendre ce processus. C’est notre mission, nous de la Société civile », a-t-il projeté.

 

L’implication de la société civile dans le suivi du processus DDRR est une exigence du forum national de Bangui

 

 

Centrafrique : La Minusca promet une présence solide dans les zones sous tension sécuritaire

 

Par Noura Oualot le 30 mai 2017

 

BANGUI, 30 mai 2017 (RJDH)— La Minusca a réitéré son engament pour la restauration de la paix en RCA et même dans les zones considérées comme foyer de tension. Une détermination de Diane Corner, représentante spéciale adjointe du secrétaire générale des Nations-Unies en RCA lors de la journée des casques bleus célébrée ce 29 Mai à Bangui.

 

La détermination de la Minusca intervient dans un contexte où les soldats de l’ONU déployés au sud ont payé le prix du sang sur le théâtre des opérations. La volonté de la Minusca en faveur d’une présence est affichée alors que la Minusca a enregistré la disparition de 14 soldats de l’ONU pour l’année 2017.

 

Selon Diane Corner, représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies, la mort de ces éléments n’empêche pas la Minusca à poursuivre ses objectifs qui consistent à sauver des vies et instaurer la paix. « La Minusca continuera d’assurer une présence solide même dans les zones très difficiles. Elle continuera à travers toutes ses unités que cela soit militaire, police ou civiles et dans toutes ses activités, à investir dans une paix durable, en travaillant étroitement avec le gouvernement et les autorités de la RCA », a-t-elle indiqué.

 

Cette prise de position rassure le gouvernement « en République Centrafricaine, nous mesurons tous les jours les efforts inlassables des soldats de la paix pour instaurer et restaurer la paix dans notre pays. Pour cela, nous allons continuer à travailler ensemble pour relever le défi. Et, au nom du peuple centrafricain, je loue et exalte l’engagement des femmes et hommes au service de la paix en RCA » a dit le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji.

 

« Investir dans la paix à travers le monde », c’est le thème de cette édition. Au total, 117 soldats de la paix dont les militaires, les volontaires des Nations-Unies et le personnel national de 43 pays à travers le monde ont perdu leur vie dans le monde. En Centrafrique, 46 soldats sont morts depuis sa création en septembre 2014.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com