Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 17:32
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Deux morts et des blessées lors de l’incursion d’hommes armés à l’Est du pays

 

Par Victor Komas le 2 mai 2017

 

BANGASSOU, 2 Mai 2017 (RJDH)—Le village Fodé, situé à 125 Km de Bangassou a été attaqué le 29 avril dernier par des hommes armés. La situation dans ce village est restée tendue malgré le calme signalé.

 

Deux personnes tuées, plusieurs blessés des habitations incendiées et des personnes enlevées, c’est le bilan de l’incursion de ce groupe armé au village Fodé. Cette attaque est attribuée, selon nos informations à la LRA de Joseph Kony très active dans cette partie de la République Centrafricaine.

 

Le village Fodé à deux heures de voyage de Bangassou, est attaqué après de folles rumeurs qui font état de menaces d’attaque contre le chef lieu du Mbomou. Cette attaque est aussi signalée alors que les forces américaines et ougandaises engagées dans la lutte contre la LRA, amorcent déjà leur retrait.

 

Plusieurs habitants du village Fodé se sont réfugiés à Bangassou. Un d’eux a indiqué que l’attaque a eu lieu à 4 heures du matin, « c’est vers 4 heures du matin nous avions été réveillés par des crépitements d’armes. Dans la foulée, deux personnes ont été tuées, une cinquantaine d’habitations incendiées, de nombreux blessés dont 4 évacués à l’hôpital de Bangassou. Je sais qu’il ya des personnes portées disparues ou enlevées », confie un d’eux contacté par le RJDH.

 

Le mode opératoire ressemble à celle de la LRA sur qui pèsent de soupçons, « ces éléments sont arrivés dans notre village avec des matériels de guerre tout neufs. Ils sont des éléments de la LRA », accuse la même source.

 

Alors que certains habitants de Fodé ont rejoint Bangassou d’autres se sont réfugiés dans la brousse par craindre de nouvelles attaques.

 

 

Centrafrique : L’effectif des policiers réduit par le gouvernement malgré le prochain recrutement

 

Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 2 mai 2017

 

BANGUI, 02 Mai 2017(RJDH)—L’effectif des policiers centrafricains va être réduit de 23 malgré le recrutement de 250 éléments que compte faire le pouvoir en place.

 

Le gouvernement centrafricain a admis à la retraire plus de 283 policiers. Contre ce chiffre, il compte recruter 250 policiers ce qui indique que l’effectif des policiers va baiser de 23 d’ici trois mois.

 

La liste des admis à la retraite est affichée à la Direction Générale de la police. Selon des informations du RJDH, environs 20% de ces agents n’ont pas encore atteint l’âge de la retraite. Un cadre au ministère de la sécurité publique infirme cette information et estime que tout a été fait dans « la règle de l’art », explique t-il.

 

Plusieurs cadres de la police contacté par contre ont rejeté cette affirmation et parlent d’une précipitation, « je suis admis à la retraite dans la liste actuelle alors qu’il me reste, selon les textes deux années de service. Là je suis obligé de descendre à Bangui, laissant mon poste pour préparer mon dossier de retraite » confie au RJDH un agent en service dans l’arrière-pays qui est obligé de rejoindre Bangui depuis la publication de la liste.

 

Malgré que le processus du recrutement ne soit pas encore achevé, le gouvernement vient d’admettre 283 policiers à la retraite. D’après les informations RJDH certains concernés n’ont pas encore atteint l’âge de 60 ans pour être admis à la retraite, à cela s’ajoute l’expérience que détiennent ces anciens policiers. Certains ont estimé être à la retraite en 2018, le temps de former encore les jeunes qui arrivent fraichement dans le métier.

 

De sources autorisées, les policiers admis à la retraite ont trois mois avant de cesser le travail. Mais tout calcul fait, le gouvernement a réduit de 23 l’effectif des policiers alors que le pays en proie encore à l’insécurité a besoin de force de l’ordre pour maitriser le banditisme qui prend de l’ampleur tant à Bangui qu’à l’intérieur du pays.

 

Depuis le 1er février, le gouvernement a lancé les opérations de recrutement de 500 gendarmes et policiers. La semaine dernière, la Minusca à l’origine de ces opérations, a annoncé avoir retenu 9.500 dossiers pour le test.

 

 

Centrafrique : Le gouvernement plaide pour la pérennisation du projet Londo

 

Par Judicael Yongo le 2 mai 2017

 

BANGUI, 02 Mai 2017(RJDH)—Le ministre du Plan Félix Moloua s’est engagé à pérenniser le projet Londo. Il a fait l’annonce ce matin lors du bilan à mi-parcours de ce projet qui privilégie les Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO).

 

Selon le ministre du Plan, le projet Londo a déjà touché 45 des 71 sous-préfectures de la République Centrafricaine soit 63%. Selon les données en notre possession, 17.500 jeunes ont été recrutés dans le cadre des Travaux à Haute Intensité des Mains d’œuvres, travaux exécutés entre juillet 2015 et avril 2017. Un milliard dix-huit millions six cent onze francs CFA ont été déboursés pour reconstruire 1098 kilomètres de routes, aménager 12 aérodromes.

 

Le ministre centrafricain du Plan, Félix Moloua s’est dit satisfait du bilan actuel du projet et s’est engagé à plaider pour sa pérennisation, « nous sommes satisfaits des résultat du projet Londo qui est un projet d’urgence. Maintenant, nous sommes en train de travailler davantage pour d’autres appuis afin d’entretenir les efforts fournis dans le cadre du projet qui mérite d’être pérennisé », a annoncé le membre du gouvernement sans plus de détails.

 

Le projet « Londo » est un programme du gouvernement centrafricain financé par la Banque Mondiale depuis juillet 2015. L’objectif visé est de fournir de l’emploi aux populations vulnérables sur l’ensemble du pays afin de relancer les jeunes désœuvrés dans des activités génératrices de revenu ».

 

La phase 4 du projet Londo est en cours depuis mars 2017 dans 16 sous-préfectures situées dans le Nord-est, le sud-est, le centre, le sud-ouest et le Nord-ouest de la RCA.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com