Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 18:51

 

 

 

NEW YORK (Nations Unies), 10/05/17 (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a condamné fermement mardi l'attaque qui a coûté la vie à quatre Casques bleus dans le sud-est de la République centrafricaine en demandant que les coupables soient "rapidement traduits en justice".

 

Huit autres Casques bleus ont été blessés dans cette attaque perpétrée lundi par une milice anti-balaka contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) sur l'axe Rafai-Bangassou. Un autre Casque bleu est toujours porté disparu.

 

"Le secrétaire général souhaiterait souligner que ces attaques contre les Casques bleus des Nations Unies constituent un crime de guerre", a déclaré le porte-parole de M. Guterres dans un communiqué. "Il appelle les autorités centrafricaines à enquêter sur cette attaque afin que les auteurs de cet acte soient rapidement traduits en justice", a-t-il précisé.

 

M. Guterres a également réaffirmé son soutien aux actions menées par la MINUSCA en vue de protéger les civils et de stabiliser le pays et a appelé toutes les parties à répondre à l'appel du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, qui a demandé à toutes les parties de cesser les hostilités et de travailler ensemble pour la stabilité du pays, selon le communiqué.

 

"La MINUSCA condamne vivement cette attaque infâme commise contre des Casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n'a d'autre objectif que d'aider le pays à protéger sa population et de lui permettre de sortir du cycle de la violence dans lequel les groupes armés l'ont plongé", a déclaré la Mission dans un communiqué de presse.

 

Elle a ajouté qu'elle ferait tout son possible pour que les auteurs de cette attaque, qui se sont enfuis dans la brousse, soient arrêtés et traduits en justice.

 

Malgré des progrès importants et la bonne tenue des élections, la République centrafricaine reste en proie à l'instabilité et à des troubles sporadiques.

 

Des affrontements entre les rebelles de la Séléka, majoritairement musulmans, et les milices anti-balaka, majoritairement chrétiennes, ont plongé ce pays de 4,5 millions d'habitants dans la guerre civile en 2013.

Le secrétaire général de l'ONU condamne l'attaque contre des Casques bleus en République centrafricaine

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com