Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 18:32
Des cellules créées en laboratoire laissent entrevoir la guérison des malades du diabète

 

 

Des cellules créées en laboratoire laissent entrevoir la guérison des malades du diabète

 

http://mashable.france24.com

 

Pour la première fois, des scientifiques américains sont en passe de trouver un remède durable à la prise d'insuline pour les personnes atteintes de diabète, grâce à un mini pancréas artificiel.

 

Les innovations scientifiques sont souvent suivies de déconvenues. Un essai clinique, un nouvel organe artificiel ou une étude innovante ne permettent pas toujours de faire avancer le schmilblick, à l’image du cœur Carmat qui, après avoir fait la une de l’actualité, en est à son cinquième échec. Mais parfois, l’audace scientifique crée de belles surprises.

 

Il y a un an, une femme de 43 ans, atteinte d’un sévère diabète 1 et dépendante de ses prises d’insuline pour vivre, a subi une greffe de cellules d'îlots pancréatiques dans son abdomen. Depuis, grâce à ces cellules issues de la bioingénierie, son corps fonctionne à nouveau correctement et elle n’a plus besoin d’injection d’insuline, selon des résultats publiés le 10 mai dans la revue New England Journal of Medicine.

 

Un pancréas artificiel pour produire de l'insuline

 

Lorsqu’on est atteint de diabète 1, notre corps souffre d’un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres. La prise d’insuline fonctionne alors comme une clé : elle permet à nos cellules d’ingurgiter et d’accepter la prise de glucose. Dans le cas présent, les médecins et chercheurs ont injecté des "cellules pancréatiques bêta" – un substitut des cellules souches – dans l’omentum de la patiente. Tout ceci peut paraître assez technique, mais le résultat est simple : ces cellules ont, pour la première fois, permis au corps de la patiente de recréer à nouveau sa propre insuline.

 

Cette femme participait à un essai clinique mis en place par le Diabetes Research Institute (DRI) de l’université Miller School de Miami, aux États-Unis. Le but était de trouver l’endroit parfait dans le corps humain pour transplanter ces cellules pancréatiques bêta. "Ces résultats montrent à ce niveau de l’essai que l’omentum apparaît comme le site adéquat pour recevoir une implantation de cellules d'îlots pancréatiques", explique David Baidal, membre du comité clinique de transplantation du DRI. "Les données de notre recherche, un suivi sur le long terme et de nouvelles transplantations de cellules permettront de déterminer si cette stratégie d’implantation est sûre et pérenne, mais nous sommes assez excités par ce que nous voyons actuellement."

 

Cet essai clinique est un premier pas dans la création du DRI BioHub, un mini organe qui remplacerait le pancréas pour les personnes atteintes de diabète 1 et qui permettrait de rétablir la création d’insuline. C’est l’objectif final de l’équipe de scientifique. Mais pour le moment, c'est déjà une existence qui s'améliore. "Sa qualité de vie était sévèrement atteinte. Elle devait vivre avec ses parents. Et, si elle voyageait, elle devait partir avec son père", explique David Baidal à HealthDay. La patiente pourra désormais voyager en paix.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com