Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 15:06
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Un prisonnier s’est suicidé à la maison d’arrêt de Ngaragba à Bangui

 

Par Auguste Bati-Kalamet le 8 mai 2017

 

BANGUI, 08 Mai 2017 (RJDH)—Condamné à 8 mois d’emprisonnement ferme à la maison carcérale à Bangui, Japhet Malessinga s’est donné la mort dans la nuit du 4 au 5 mai 2017. Un fait qui a suscité la réaction de ses codétenus qui déplorent leurs conditions de détention jugées inhumaines.

 

Le prisonnier souffrait d’un problème mental de suite de sa condamnation. Selon le constat du RJDH, la Maison d’arrêt de Ngaragba ne dispose pas des services adéquats pour accompagner les prisonniers dans l’exécution de leur peine. Le régisseur de la maison carcérale n’a pas souhaité donner plus d’information sur les causes de ce suicide. Ce cas intervient alors que plusieurs détenus déplorent le fait qu’ils sont placés sous mandat de dépôt sans comparaitre.

 

Selon des sources concordantes, le suicide intervient après plusieurs tentatives échouées d’évasion « il a tenté par deux fois de s’évader, mais cela n’a pas réussi, surement à cause des éléments de la Minusca qui étaient de faction dehors. Bien avant le suicide, il a tenté sa troisième chance d’évasion encore une fois déjouée par la Minusca qui a fait des tirs de dissuasion. Il a été sanctionné et conduit dans une cellule spéciale pour les évadés. Et ce n’est qu’après qu’on a constaté qu’il s’est suicidé », a indiqué un codétenu sous couvert de l’anonymat.

 

Le régisseur rejette la responsabilité de la mort de ce détenu « Il s’est suicidé à l’aide de son pantalon. Nous avons informé les autres pour faire descendre le corps. Mais ils nous accusent en imputant la responsabilité de la mort de leur camarade Japhet Malessinga. Mais je puis vous affirmer que nous ne sommes pas responsable», a expliqué le régisseur général.

 

La gendarmerie et le service pénitentiaire ont fait le constat pour nécessité d’enquête et les autorités judiciaires promettent faire toute la lumière autour de cette affaire.

 

A la Prison de Ngaragba, sur au moins 812 détenus, au moins 300 auraient passé plus d’un an sans jugement. Une situation déplorée par un détenu après la mort de leur camarade.

 

 

 

Centrafrique : La Croix Rouge attend de l’Etat un appui conséquent pour s’attaquer aux défis actuels

 

Par Fridolin Ngoulou le 8 mai 2017

 

BANGUI, 8 mai 2017 (RJDH)—Auxiliaire du pouvoir public, la Croix Rouge Centrafricaine attend que l’Etat continue à l’appuyer dans son effort en faveur des populations vulnérables. Cet appui, selon Antoine Mbao-Bogo, président de la Croix Rouge Centrafricaine, la rendra plus efficace dans ses interventions. Appel lancé le week-end dernier.

 

Le monde entier célèbre ce 8 mai la journée internationale de la Croix-Rouge autour du thème « Etre partout pour tous ». Face aux défis humanitaires dans le pays, le président de la CRCA Antoine Mbao-Bogo sollicite du gouvernement un appui, afin de mettre en œuvre son plan stratégique de développement.

 

La crise, selon Antoine Mbao-Bogo ne fait qu’augmenter l’ampleur de besoin humanitaire « Les violences intercommunautaires, les confrontations entre groupes armés, les accidents de la route et ajoutant cela les catastrophes naturelles marquées par les inondations dans les quartiers de Bangui et ailleurs, les épidémies de choléra, les vents violents à Mbaïki, Ndolobo, Boda, Ndjoh, Boali, Bossembele, sont des situations humanitaires auxquelles la Croix-Rouge centrafricaine et ses volontaires s’attèlent toujours à soutenir les populations vulnérables », a-t-il présenté.

 

Pour le président de la Croix-Rouge, Etre partout pour tous, signifie soutenir les personnes vulnérables, être aux côté des personnes stigmatisées ou marginalisées, promouvoir et défendre les soins de santé, maintenir et rétablir les liens familiaux.

 

Plus de 12.000 volontaires de la CRCA œuvrent tous les jours pour apporter l’assistance aux personnes vulnérables dans le pays.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com