Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 21:56
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Virginie Baïkoua rappelle à l’ordre dans l’organisation du congrès de l’OFCA

 

Par Noura Oualot le 19 avril 2017

 

BANGUI, 19 avril 2017(RJDH)—Le gouvernement appelle à l’ordre et annule le congrès de l’Organisation des Femmes Centrafricaines, organisé sur initiative de Marie Annick Service, présidente intérimaire en désaccord avec le comité d’organisation du congrès mise en place par le gouvernement. Propos tenu par Virginie Baïkoua ce 19 Avril à Bangui.

 

La présidente intérimaire Marie Annick Service justifie la tenue de ce congrès par l’illégitimité de ces leaders qui n’a que trop duré et qu’elle a pris sur elle la responsabilité de convoquer les femmes pour se prononcer et choisir leurs leaders à l’absence du congrès depuis 2013. Mais la ministre Virginie Baïkoua la déboute de sa qualité d’organiser le congrès en dehors du consensus et du comité préparatoire seul ayant la légitimité d’organiser le congrès qui doit se tenir ce même jour à l’Assemblée Nationale.

 

Virginie Baïkoua regrette le comportement de Marie Annick Service qui mine le congrès de l’unité. « A mon arrivée, il y’avait deux tendances, je les ai réconcilié afin d’organiser le congrès de l’unité pour pouvoir enfin relancer les activités de l’OFCA. J’ai écrit aux préfets pour nous envoyer les responsables des démembrements de l’intérieur, et au même moment où mon message passe, Marie Annick Service en a profité pour mobiliser des femmes sans pour autant m’informer et elle a fait cela toute seule et pourtant elle fait partie du comité préparatoire sous tutelle du département », a-t-elle remarqué.

 

Le ministère des Affaires sociales a suspendu les activités du congrès organisé par l’aile Marie Annick Service et l’engage à faire le bilan de ses activités menées à la tête de l’organisation durant laquelle elle aurait exploité à des fins personnelles le local et les patrimoines de l’OFCA pour une période de 2013-2019.

 

L’OFCA n’a pas tenu son congrès statutaire depuis 4 ans du fait de l’incompréhension et de dissension au sein des femmes dirigeantes. Incompréhension ayant conduit à la suspension de Madame Marie Annick Service d’exercer au nom de ladite organisation. Le ministère promet organiser ce congrès dans un bref délai.

 

 

Centrafrique : Un militaire camerounais et un ressortissant centrafricain s’entretuent à la frontière des deux pays

 

Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 19 avril 2017

 

BANGUI, 19 Avril 2017(RJDH) — Deux hommes se sont entretués ce matin à la frontière centrafricano-camerounaise à l’ouest du pays. L’information est confirmée au RJDH par des sources policières et indépendantes mais les raisons de cette tuerie ne sont pas encore connues.

 

Selon les témoins, le jeune centrafricain était sur le territoire camerounais lorsqu’il a été interpellé par le soldat camerounais arme en main. « Il a été interpellé par le militaire camerounais en faction, mais il a refusé d’obtempérer, aussitôt, le militaire a sorti son revolver et avance vers lui. Plus rapide, il a sorti son couteau pour le poignarder et celui-ci lui a tiré dessus », a expliqué une habitante de cantonnier.

 

D’autres sources indiquent que les deux hommes ont succombé l’un après l’autre. « Après avoir reçu la balle, le jeune homme centrafricain n’a pas survécu et a rendu l’âme aussitôt, alors que le militaire camerounais transféré à l’hôpital a rendu l’âme quelques heures après », confirme une source policière jointe par RJDH.

 

Contacté sur la question, les responsables de la police de la frontière ont confirmé l’information mais se sont réservés de tout commentaire n’étant pas présent sur les lieux. Le jeune homme serait originaire de Bossembélé au sud du pays et il est arrivé à peine une semaine à Cantonnier. Son corps est en train d’être ramené à Bossembélé.

 

Ce cas d’assassinat intervient une semaine après la visite du ministre de la Défense Joseph Yakété à Yaoundé en vue de discuter la situation sécuritaire des deux frontières dans une approche transfrontalière.

Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com