Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 21:54
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : La ville de Ngaoundaye attaquée par un groupe d’ex-Séléka

 

Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 4 avril 2017

 

BANGUI, 4 avril 2017 (RJDH)—Des combattants ex-Séléka ont attaqué ce matin la ville de Ngaoundaye, située au nord de la RCA. La population aurait trouvé refuge dans la brousse, d’après les informations en notre possession.

 

L’information est confirmée par plusieurs sources indépendantes. Une source humanitaire jointe dans la région, parle d’un groupe lourdement armé ayant pour objectif de prendre la ville, « ils ont pu vite chasser les Anti-Balaka qui contrôlaient la localité. Nous savons qu’il y a eu des pillages de la ville et que l’antenne de Telecel a été saccagée », a-t-elle expliqué.

 

Une source religieuse a évoqué le pillage de l’église catholique, « ils ont saccagé la mission catholique. Les prêtres et religieuses ont été dépouillées de tout », a expliqué cette source qui a requis l’anonymat.

 

L’attaque de Ngaoundaye a été confirmée par des sources à la Minusca qui ont précisé que des casques bleus sont déjà entrés dans la ville sans aucun détail.

 

Difficile d’avoir une idée précise sur le bilan de cette attaque. Toutes les sources contactées parlent de bilan important sans aucune précision. Les habitants sont réfugiés dans la brousse tandis que le assaillants ont chassé les Anti-Balaka qui contrôlaient cette localité.

 

Les informations de RJDH indiquent que ce groupe d’ex-Séléka a pris le contrôle de la douane de Bang avec pour objectif de faciliter la transhumance.

 

Joint au téléphone, Anicet Georges Dologuelé, un des députés de la région du nord, n’a pas souhaité se prononcer à l’heure actuelle. Au moment où nous mettons sous presse, on apprend que les députés du nord ont tenu une réunion d’urgence sur cette affaire.

 

 

Centrafrique : 12 aérodromes réhabilités par le projet Löndo

 

Par Fleury Agou le 4 avril 2017

 

BANGUI, 3 avril 2017 (RJDH)–Les crises à répétition en Centrafrique ont détruit les infrastructures de communication reliant les différents points du pays. L’accès à l’arrière-pays est devenu le chemin de la croix pour tout voyageur affrétant la route. Mais à la faveur du Projet Löndo, douze aérodromes ont été déjà réaménagés.

 

Malgré la vaste étendue de son territoire (623.000 km2), la République Centrafricaine dispose d’un réseau routier qui est loin d’assurer le désenclavement interne du pays. Pire, les rares aérodromes ne répondent plus au standard requis. Fort de ce constat, « le projet Löndo, dans ses études techniques et sa mise en œuvre, a retenu les aérodromes comme des axes prioritaires devant faire l’objet d’aménagement ou de réhabilitation », lit-on dans un communiqué par ce projet.

 

Ainsi, depuis son lancement en 2015 jusqu’à sa 4e phase lancée la semaine dernière à Obo, « ce projet a entretenu 1.079 km de routes et 12 aérodromes à l’intérieur du pays », a rapporté l’un de ses responsables.

 

Son Coordonnateur national, Lucien Judicaël Montinda s’est réjoui que « le trafic aérien est aujourd’hui plus important en RCA pour le transport en toute sécurité des personnes. Idem pour la logistique des Nations-Unies et des nombreuses ONG locales et internationales qui interviennent dans le pays. Il faut pour cela des pistes d’atterrissage bien entretenues et aménagées ».

 

Désormais, « les aérodromes de Berberati, Ndélé, Bamingui, Carnot, Bayanga, Nola, Bozoum, Paoua, Markounda, Sibut, Mbrès, Kaga Bandoro sont ainsi redevenus praticables et les populations de nos villes s’en réjouissent avec assez de témoignages », a souligné le projet Löndo dans son communiqué.

 

La réhabilitation de ces infrastructures de transport concoure aussi à la réussite des missions humanitaires. Il ressort que « depuis 2016, l’UNHAS à Bangui (le service aérien humanitaire des Nations-Unies qui dépend du Programme Alimentaire Mondial-PAM), a noué un partenariat gagnant-gagnant avec le projet », a encore souligné le communiqué avant de noter que « l’aménagement des aérodromes facilite aussi le trafic aérien de l’UNHAS qui transporte la logistique du PAM. Le PAM fournit une aide d’urgence vitale aux populations de la RCA, y compris un soutien nutritionnel à des milliers d’enfants souffrant de malnutrition chronique et aigüe. Les deux tiers des bénéficiaires de l’aide humanitaire se trouvent à l’intérieur du pays ».

 

Même si les aérodromes sont aménagés par ce projet, ils ne répondent pas encore aux normes internationales. Pour sa phase 4, le projet Löndo recrutera 8.000 ouvriers pour l’entretien manuel des voies de communication.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com