Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 22:51
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Des ONG de droits de l’Homme réaffirment leur opposition à l’idée d’amnistie

 

Par Judicael Yongo le 18 avril 2017

 

BANGUI, 18 Avril 2017(RJDH) —Le Réseau des ONG de Promotion et de Défense de Droits de l’Homme (RONGDH) se dit opposer à toute idée d’amnistie qui selon le réseau serait porté par l’Union Africaine. La déclaration a été faite ce mardi 18 avril 2017 à Bangui.

 

Ces ONG prennent position contre l’idée d’amnistie au moment où des informations sur la volonté d’amnistier des chefs rebelles se font de plus en plus persistantes en Centrafrique.

 

Selon les informations RJDH, des discussions se feraient à plusieurs niveaux. C’est dans ce cadre que les ONG de défense des droits de l’Homme ont été reçues par la représentation de l’Union Africaine en RCA.

 

Me Mathias Mourouba Coordonnateur national adjoint du RONGDH a exprimé l’opposition de ces organisations à cette idée qui selon lui, compliquerait davantage la situation de la crise en RCA, « c’est avec indignation que le réseau des ONG de promotion et de défense des Droits de l’Homme a appris, le projet funeste et macabre de l’Union Africaine d’inciter le gouvernement centrafricain de faire adopter une loi d’amnistie en faveur des présumés auteurs, coauteurs, et complices de graves et massives violations des droits de l’Homme et des bandits de grands chemins qui continuent de semer la terreur en RCA » a-t-il martelé.

 

Une amnistie selon le réseau pourrait « amener les victimes d’aujourd’hui à devenir les bourreaux de demain » peut-on lire dans la déclaration de ces organisations dont le RJDH a eu copie.

 

Le Conseil national de transition (CNT) avait voté une loi qui proscrit l’idée d’amnistie considérée comme de prime à l’impunité en République Centrafricaine. Idée soutenue par le forum de Bangui. Et les ONG exhortent le gouvernement à respecter ces dispositions./

 

 

Centrafrique : L’ONE appelle à l’organisation des élections législatives partielles à Damara

 

Par Jean Fernand Koena le 18 avril 2017

 

BANGUI, 18 Avril 2017(RJDH)—l’Observatoire National des Elections (ONE) a appelé à l’organisation des élections partielles dans la circonscription de Damara, propos tenu par Me Marius Banga-Tingoulé, trésorier de ladite structure à l’occasion de 7e anniversaire de l’ONE à Bangui.

 

L’interpellation de la société civile intervient après le décès d’Etienne Sélékon en janvier 2017. Selon Me Marius Banga-Tingoulé, cette situation est un manque à gagner pour la population de Damara, parce que n’ayant pas un représentant à l’Assemblée nationale. « Nous interpellons les autorités pour que dans les jours à venir, il faut que les élections soient organisées pour combler à ce vide », a-t-il indiqué.

 

L’Autorité Nationale des Elections évoque les problèmes financiers pour pouvoir organiser les élections dans cette circonscription. Des sources proches de l’organe public d’organisation des élections expliquent aussi que « pour organiser les élections, il faut que l’Assemblée Nationale notifie à l’ANE le décès du député ».

 

Joint par le RJDH, le nouveau bureau mis en place en mars dernier affirme ne pas savoir à quel niveau se trouve le dossier de vacance de poste suite au décès du député de Damara et promet revenir vers le RJDH dans les jours à venir.

 

Le feu Député de Damara est le suppléant de Faustin Archange Touadera qui ne peut siéger à l’Assemblée Nationale au nom du principe de la séparation de pouvoir. Son décès ouvre la voie à l’organisation des législations partielles. Ce qui est toujours attendues.

 

 

Centrafrique : La coordination nationale santé dotée des moyens roulants par Cordaid

 

Par Nina Verdiane Niabode le 18 avril 2017

 

BANGUI, 18 Avril 2017 (RJDH)–La coordination nationale santé de l’église catholique a accusé réception ce 14 avril des moyens roulants pour un montant de 25 millions. Un don de Miserior remis à cette coordination par l’ONG internationale Cordaid et accueilli par le cardinal Dieudonné Nzapalainga à Bangui.

 

La coordination nationale santé est une structure de l’Eglise Catholique qui vient en appui aux personnes vulnérables pendant et après la crise à défaut des centres de formation sanitaire. L’appui de Cordaid intervient dans un contexte où le secteur sanitaire éprouve des difficultés qui nécessite l’appui des ONG.

 

Le Cardinal Dieudonné Nzapalainga se félicite du don. « Nous sommes heureux de recevoir aujourd’hui ces engins de la part de Cordaid. Nous sommes reconnaissant de son assistance au peuple centrafricain », a-t-il exprimé. Il a aussi expliqué que ces engins vont permettre le déplacement de la coordination dans les préfectures afin d’assister la population.

 

Ce kit est un appui pour le secteur de santé selon le cardinal Nzapalainga. « Cordaid a été choisi dans le cadre du projet de Miserior qui a voulu soutenir les secteurs de l’éducation et de la santé en RCA, comme une organisation capable d’aider les associations». a-t-il précisé.

 

Cordaid intervient en République Centrafricaine dans plusieurs domaines pour appuyer les victimes et en appui dans le secteur de santé.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com