Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 17:54
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Des munitions et machettes saisies par la Minusca à Bangassou

 

Par Parfait Teddy Komesse le 12 avril 2017

 

 

BANGUI, 12 Avril 2017 (RJDH) — Ce sont 11.275 munitions et 136 machettes saisies dans la nuit du 11 au 12 avril à Bangassou, au sud-Est du pays, lors d’une patrouille de routine de la police de Minusca. Information soutenue par Salifou Konseiga, porte-parole de la police ce 12 Avril à Bangui.

 

Ce coup de filet de la police est rendue possible grâce à la coopération des autorités administratives de Bangassou. Si l’identité des groupes armés détenteurs de ces minutions sont connues, la Minusca n’a pas précisé s’il y a eu des arrestations pour ces détenteurs illégaux des munitions de guerre.

 

La Minusca justifie son action par l’appui et la collaboration de la population. « Une opération de la Minusca en collaboration avec le Procureur de Bangassou a permis la saisie de 11.275 munitions et 136 machettes toutes neuves qui étaient destinées aux groupes armés Anti-Balaka. L’intervention a eu lieu alors que la transaction et l’acheminement étaient encours », a expliqué le Lieutenant Salifou Konseiga, porte-parole de la police à la Minusca.

 

L’état-major de la Minusca a annoncé le renforcement de la ceinture sécuritaire. « La situation sécuritaire à l’Est du pays est tendue par ce qu’il y a beaucoup de mouvement des groupes armés. C’est le foyer de tensions qui était à Bambari qui se propage vers l’Est. Nous avons déjà renforcé la compagnie qui existe à Bangassou pour assurer la protection de la population », a rassuré Major Rahhli Khalid, porte-parole de la Force à la Minusca.

 

La saisine de munition intervient alors que le ministère de la Défense a annoncé le redéploiement des FACA à l’intérieure du pays.

 

 

Centrafrique : Les Sapeurs Pompiers bientôt opérationnels

 

Par Minerve Pounenzapa Ngoupandé le 12 avril 2017

 

 

BANGUI, 12 Avril 2017(RJDH) —Les sapeurs-pompiers seront opérationnels dans les semaines prochaines après 4 ans d’inactivité. L’annonce de cette reprise est faite par le capitaine Allibert pendant la formation des sapeurs-pompiers sur les notions de base.

 

Les véhicules des sapeurs-pompiers sont en provenance de France pour la Centrafrique et arrivent probablement aujourd’hui au demain. Il s’agit d’un véhicule contre incendie et d’une ambulance », a indiqué le capitaine Allibert.

 

Les éléments de sapeurs-pompiers se préparent déjà pour cette tâche qui commence bientôt. « Nous serons opérationnels sur le terrain dès lundi et la population pourra nous faire recours sur le numéro d’urgence (118) en cas de danger, nous serons là pour sauver», a indiqué un cadre des sapeurs-pompiers centrafricain.

 

Les sapeurs-pompiers sont beaucoup sollicités ces derniers temps. Cette reprise annoncée est un bouffée d’oxygène pour la population de Bangui.

 

 

Centrafrique : Le bilan de la mission des forces américaines est mitigé selon les victimes de la LRA

 

Par Judicael Yongo le 12 avril 2017

 

 

BANGUI, 12 Avril 2017(RJDH) —Le bilan des forces américaines déployées à Obo à l’est du pays pour traquer Joseph Kony de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) est mitigé selon Aubin Kotto-Kpénzé, président national de l’association des victimes de la LRA. Constat établi après l’annonce du retrait des troupes prévu pour ce 25 avril 2017.

 

La volonté de la Maison Blanche de retirer les troupes américaines de la localité d’Obo n’a pas laissé indifférente les victimes de Joseph Kony qui qualifient de mitigé le bilan des éléments américains. « Qu’ils partent ou qu’ils restent, cela ne change rien dans le rapport de force. C’est pendant qu’ils sont là avec les moyens aéroportés et technologiques avancés que la LRA enlève et tue », a remarqué Aubin Kotto-Kpénzé.

 

Il n’a pas de raison de s’inquiéter et que la sécurité des centrafricains doit être assurée par les centrafricains. « Il est important aujourd’hui d’envisager une solution nationale pour enrailler le phénomène LRA en s’appuyant sur la Minusca. Je pense qu’il faut faire avec les FACA que de compter sur des gens qui viennent pour des raisons géostratégiques », a lâché Aubin Kotto-Kpénzé.

 

L’association des victimes projette faire une documentation après le retrait des forces américaines dans les régions du Mbomou, Haut-Mbomou et les autres localités sillonnées par cette rébellion ougandaise afin d’obtenir la justice. Le nombre actuel des victimes de la LRA atteint 1632.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com