Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 19:00
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : La ville de Zémio à l’Est du pays attaquée par l’UPC de Ali Darass

 

PAR JEAN FERNAND KOENA LE 15 AVRIL 2017

 

ZEMIO, 15 avril 2017 (RJDH)–Les éléments de l’UPC ont attaqué la ville de Zemio ainsi que la base de Minusca dans la nuit du 15 avril. Cette attaque a fait deux morts côtés UPC et plusieurs blessés selon des sources militaires. Information confirmée par le député d’Obo Ernest Mizedjio qui s’inquiète de la situation dans cette localité.

 

Les éléments de l’UPC d’Ali Daras, une faction Séléka à majorité peulhs ont attaqué la ville de Zémio alors que les forces internationales (américaines et ougandaises) ont annoncé leur retrait pour le 25 avril et le mois de mai. Cette attaque intervient dans un contexte de tension entre le FPRC et l’UPC au centre du pays obligeant l’UPC à progresser vers l’est et notamment à Mboki où se trouve une communauté peulhs.

 

Des sources proches de la Minusca ont confirmé cette attaque et parlent de 2 personnes tuées et plusieurs blessées. Ces mêmes sources indiquent que le contingent marocain de la Minusca a arrêté deux éléments UPC et saisi des téléphones dans lesquels se trouvent des vidéos et photos montrant des scènes de braquage et tuerie.

 

Selon Ernest Mizédjio, député d’Obo, la situation qui prévaut est d’autant plus qu’inquiétante. « Nous sommes d’autant plus inquiets de ce qui se passe dans la région. Le gouvernement ne fait que faire des annonces, mais nous voulons des actes pour sécuriser la population. Il faut déployer les FACA avant le 25 pour leur permettre de prendre connaissance du terrain avant le retrait des américains et ougandais» a-t-il dit avant de qualifier le gouvernement de « médecin après la mort ».

 

Le député d’Obo a indiqué au RJDH que la préfecture de Haut-Mbomou sous menace de la LRA est désormais menacée par plus de 23 groupes armés.

 

 

Centrafrique : La recrudescence de violence paralyse les activités à Nzako dans le Mbomou

 

PAR JEAN-MARIE ANDIBIKOUNDA LE 15 AVRIL 2017

 

NZAKO, 15 Avril 2017 (RJDH) — Des hommes armés assimilés au groupe de l’UPC de Ali Darass ont attaqué la ville de Nzako dans le Mbomou la semaine dernière. Une situation qui a paralysé la ville et ses périphéries.

 

Depuis la semaine dernière, la ville de Nzako, localité située à l’Est dans le Mbomou a été paralysée suite à la recrudescence de violence perpétrée par des éléments de l’UPC, un mouvement rebelle de Ali Darass. Plusieurs personnes ont trouvé la mort selon les informations du RJDH et la ville a été paralysée.

 

Selon un habitant de Nzako, cette recrudescence de violence, a plongé la population dans la psychose générale. « Plusieurs villages sont sous contrôle de ces groupes armés assimilés aux éléments de l’UPC. En ce moment, toutes les activités commerciales, scolaires et agricoles, sont paralysées. Les habitants de de la ville sont dans la psychose à cause de la présence des hommes armés», a expliqué ce dernier.

 

Il a ajouté que le bilan fait état de plusieurs morts et craint la situation humanitaire des personnes dans la localité.

 

Le 11 avril dernier, plusieurs personnes ont été tuées par des groupes armés dans la région de Nzako et ses environs.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com