Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 17:13
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : La population de Kaga-Bandoro s’oppose au retrait des renforts supplémentaires de la Minusca

 

Par Daniel Nguerelessio le 27 avril 2017

 

KAGA-BANDORO, 27 Avril 2O17(RJDH)—La population de Kaga-Bandoro a érigé des barrières et brulés des pneus ce 27 avril pour protester contre le retrait du contingent onusien à Ndomété et exiger par contre le retrait du contingent pakistanais. La Minusca a déploré la marche et dit être en pourparlers avec les autorités locales.

 

Les villes dans lesquelles ont eu ces manifestations ont été touchées par l’attaque contre la population civile d’octobre 2016. Des manifestants disent être déçus de l’abandon par la Minusca « c’est avec beaucoup de regret que nous avons appris le retrait des contingents Burundais et Rwandais de la Minusca avec qui nous sommes en confiance connaissant bien la situation dans laquelle nous vivons avec la Séléka », a expliqué un manifestant joint par le RJDH.

 

Les autorités de la localité se disent remontées à l’annonce du retrait des renforts « nous ne pouvons que comprendre la réaction de la population qui a manifesté ce matin. Le 16 octobre 2016 nous avons demandé au chef de l’Etat et à la Minusca de faire partir les pakistanais et nous ne comprenons pas pourquoi on veut seulement retirer les burundais et rwandais qui font un travail excellent » a-t-il raconté.

 

Le départ de ses deux contingents inquiète aussi les déplacés internes installés sur le site de la Minusca, a confié un humanitaire. « L’émotion est vive dans le camp des déplacés où la marche a eu lieu. Ils ont chanté exprimant leur crainte après le retrait de ces contingents », a rapporté au RJDH des sources humanitaires.

 

Le porte-parole de la Minusca joint par le RJDH parle d’incompréhension « la population a certes marché ce matin et a érigé des barricades, c’est de l’incompréhension. Nos forces sont encore présentes et mènent des patrouilles. Nous sommes en pourparlers avec les autorités locales pour une bonne restitution » a-t-il expliqué.

 

La population de Kaga-Bandoro accuse le contingent pakistanais d’être de connivence avec les Séléka

 

 

 

Centrafrique : Environ 9.500 candidats attendus pour le test de la police et de la gendarmerie

 

Par Parfait Teddy Komesse le 27 avril 2017

 

BANGUI, 27 Avril 2017(RJDH) —Ils sont 9.500 candidats à discuter leur entrée au sein des forces de la Police et de la Gendarmerie à l’issu d’un concours où 500 policiers et gendarmes seront retenus. Le nombre des candidats est rendu public par la Minusca qui Co-organise le recrutement avec le gouvernement.

 

Pour restaurer l’autorité de l’Etat après la crise, le gouvernement centrafricain en collaboration avec la Minusca a lancé le 1er février 2017 le recrutement des policiers et gendarmes sur tout le territoire. L’annonce intervient alors que le gouvernement est attendu sur la date du concours et la modalité pratique pour les candidats de l’intérieur du pays.

 

Selon Konseiga Salifou, porte-parole de la police de la Minusca, la participation à ce concours est forte, mais certains dossiers sont rejetés. « De commun accord avec le gouvernement, nous avons bouclé le traitement des dossiers et nous avons retenus 9.500 candidatures pour concourir. Certains dossiers sont rejetés en fonctions des critères d’âge et l’absence des pièces versées au dossier », a-t-il expliqué.

 

Selon les informations du RJDH, au total 13.500 dossiers ont été déposés avant de retenir 9.500 pour disputer 500 places, dont 250 à la police et 250 à la gendarmerie.

 

Les concours vont se faire dans les chefs-lieux des préfectures selon la Minusca. « Tous les candidats doivent assurer eux-mêmes leur déplacement dans les chefs-lieux où ils ont retiré les formulaires. Nous allons sécuriser le déroulement des épreuves », a-t-il ajouté.

 

Les 500 candidats admis suivront leur formation au camp Kassaï pour les gendarmes et à ceux de la police au PK 10 à la sortie nord de Bangui.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com