Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 17:35
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique Des organisations professionnelles contestent la désignation de leurs représentants dans les nouvelles institutions

 

Par Sylvestre Sokambi le 20 mars 2017

 

BANGUI, 20 mars 2017 (RJDH)—L’Union des Journalistes de Centrafrique (UJCA) et la plateforme des artistes ont contesté la désignation de leurs représentants dans les nouvelles institutions. Ces deux organisations ont promis saisir la justice aux fins de faire annuler les élections organisées le week-end dernier.

 

Les professionnels des médias publics ont élu, samedi 18 mars 2017 à Bangui, José Richard Pouambi, Dieudonné Ngbokoli-Siokouba et Médard Dagoulou Ada-Zenguet pour siéger respectivement au Haut Conseil de la Communication (HCC), à la Haute Autorité de Bonne Gouvernance (HABG), au Conseil Economique et Social (CES).

 

Ces deux organisations ont publié des déclarations dans lesquelles, elles ont exprimé leur volonté d’attaquer la désignation de leurs représentants. L’Union des Journalistes de Centrafrique (UJCA) dénonce l’ingérence du département de la communication dans l’élection devant aboutir à la désignation des représentants des journalistes censés siéger au Haut Conseil de la Communication, à la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance et au Conseil Economique et Social.

 

Cette organisation ne cache pas sa volonté de saisir la justice pour faire annuler ce qu’elle qualifie de ‘’d’immixtion flagrante du gouvernement’’, « l’UJCA se réserve le droit de saisir, en temps opportun, les juridictions compétentes en vue de l’annulation pure et simple des résultats apocryphes, consécutifs au non-respect des procédures de désignation des représentants des médias dans ces institutions », annonce la déclaration.

 

Les artistes et professionnels des Arts et de la Culture, dans leur déclaration, ont qualifié l’élection organisée le samedi dernier de « mascarade » qu’ils comptent attaquer devant la justice. La plateforme a contesté le corps électoral qui, selon elle serait construit pour favoriser l’élue, Mme Yapande qui est fonctionnaire audit ministère.

 

Les cadres des ministères de la communication et des Arts contactés n’ont pas souhaité se prononcer sur ce sujet. Toutefois, un membre du cabinet du ministre de la Communication relève qu’un « comité mixte a été mis en place pour ces élections. Sauf que la presse privée n’avait pas souhaité participer à l’élection. Malgré tout, nous n’avons pas élu leurs deux représentants. C’est eux qui auront à les élire » confie t-il sous anonymat.

 

Le ministre Secrétaire Général du gouvernement, dans une correspondance adressée à son collègue de la communication, avait souhaité que le département laisse les entités concernées, procéder à la désignation de leurs représentants dans les différentes institutions.

 

De sources concordantes, les organisations professionnelles sont tenues d’envoyer les noms de leurs représentants au plus tard ce 20 mars 2017. Le gouvernement joue contre la montre car le chef de l’Etat est sommé par la constitution de mettre en place toutes les institutions prévues par la loi fondamentale au plus tard une année après son entrée en fonction.

 

Si d’ici le 30 mars, Faustin Archange Touadéra ne signe pas les décrets nommant les membres du Haut Conseil de la Communication, ceux de la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance et du Conseil Economique et Social, il sera accusé d’avoir violé la constitution qu’il a juré de respecter lors de son investiture le 30 mars 2016.

 

 

La Centrafrique et la Chine renforcent leur coopération en matière de santé

 

Par Judicael Yongo le 20 mars 2017

 

BANGUI, 20 mars 2017 (RJDH)—La République Centrafricaine et la République Populaire de Chine ont renforcé leur coopération en matière de santé. Un protocole d’accord est signé ce 20 mars à Bangui et prévoit le retour des médecins chinois à l’hôpital de l’Amitié après 4 ans d’absence.

 

Le protocole d’accord signé dans le cadre de la coopération sino-centrafricaine intervient une semaine après la réhabilitation des infrastructures des turbines de Boali à l’Enerca. Ce renforcement des liens d’amitié entre ces deux républiques se fait dans un contexte où la Chine tente de reconquérir le pétrole de Boromata où les travaux ont été suspendus à cause de la crise, ainsi que la reconstruction en chantier du pont Sapéké écroulé en 2011.

 

Le retour des médecins chinois est envisagé dans cet accord « c’est d’abord un travail d’inspection engagé par la Chine à travers cette signature de protocole pour voir dans quelles conditions les médecins chinois peuvent revenir en RCA. Toutes les conditions sont déjà réunies pour le retour. Il ne nous reste que la réhabilitation des logements des médecins chinois à Bangui et faire l’état des lieux et de travail à l’hôpital de l’Amitié », a avancé Ma Fulin, Ambassadeur de la Chine en Centrafrique.

 

En prélude au protocole d’accord, l’Ambassade de la Chine en RCA soutient certains services tels que le laboratoire des matériels et consommables de radiologie, des équipements neurologiques et d’entretiens pour cette structure sanitaire de l’Amitié pour un montant de 1.500.000 Yuan chinois, soit environ 140 millions de francs CFA.

 

Un geste salué par la ministre de la Santé Fernande Ndjengbot, « les choses vont s’améliorer petit à petit avec le don de la chine. Nous pouvons combler les carences des services qui viennent d’avoir des équipements pour la santé de la population », a indiqué la cheffe du département de la santé.

 

L’hôpital de l’Amitié a été construit par la Chine et réhabilité par la coopération chinoise. Il est la première infrastructure sanitaire construite par la Chine avant l’hôpital Elisabeth Domitien.

 

Il y a deux semaines, l’Ambassade de Chine en Centrafrique a remis une cinquantaine d’ordinateurs à l’Université de Bangui et l’a promis la construction d’un bâtiment composé des salles des classes.

 

 

Centrafrique : Affrontements entre des ex-Séléka et les jeunes de Bakouma, au sud-est du pays

 

Par Sylvestre Sokambi le 20 mars 2017

 

BANGUI, 20 mars 2017 (RJDH)—Des combats ont opposé ce matin les jeunes de Bakouma, ville du sud-est à un groupe de combattants ex-Séléka. L’information est confirmée au RJDH par plusieurs sources officielles et indépendantes.

 

Les sources contactées dans la région par le RJDH, parlent de combats sanglants entre les deux parties, « nous savons que depuis ce matin, la ville de Bakouma est sous tension à cause d’un affrontement entre un groupe des ex-Séléka et les jeunes de la ville. On nous parle de combats sanglants », confie un cadre d’une ONG basée à Bangassou.

 

Cette attaque a fait l’objet d’une réunion de sécurité ce matin à Obo où sont basées quatre forces, « nous savons qu’il y a eu attaque à Bakouma. Nous avons discuté ce matin avec les forces de la Minusca, américaines, centrafricaines et ougandaise », a expliqué un notable de cette ville qui dit ignorer le bilan, après avoir participé à cette réunion.

 

Difficile à l’heure actuelle d’avoir des précisions sur les raisons et le bilan de ces combats. Contacté par le RJDH, le préfet du Mbomou en mission à Bangui, confirme l’information sans pourtant donner de précision. Ce dernier a promis donner des précisions après une rencontre avec sa hiérarchie.

 

Le RJDH n’a pas pu entrer en contact avec la ville de Bakouma. Mais les informations concordantes, indiquent que nombreux habitants ont trouvé refuge à l’église catholique de la ville à cause de la tension.

 

En fin janvier 2017, des habitants de la ville de Bakouma craignaient la présence de plus en plus massive des éléments Séléka proches du l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC), suite au combat qui les opposait avec d’autres factions Séléka de FPRC dans la Ouaka.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com