Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 23:43
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Des éléments du FPRC remis à la justice après à leur arrestation à Bambari

 

Par Fridolin Ngoulou le 2 mars 2017

 

BANGUI, 2 mars 2017 (RJDH)—Les six combattants de la coalition FPRC et MPC sont remis à la justice qui l’a annoncé ce 1er mars suite à leur arrestation à Bambari dimanche dernier par la Minusca.

 

Les circonstances exactes de leurs arrestations ne sont pas expliquées par la Minusca qui les a transférés à Bangui et remis à la justice. Dimanche dernier, la Minusca a piloté une colonne d’au moins 40 éléments qui tentait de franchir la ligne rouge à Ippy. Les noms des rebelles arrêtés ne sont pas dévoilés.

 

Le ministre de la justice et des droits de l’Homme, garde des sceaux, Flavien Mbata a confirmé dans un communiqué la réception de ces anciens rebelles. « Six éléments du MPC et FPRC ont été capturés par la Minusca. Transférés le 1er mars 2017 à Bangui, ils ont été mis à la disposition de la justice centrafricaine », peut-on lire dans ce communiqué. L’arrestation et la remise à la justice de ces éléments intervient 9 mois après la session criminelle de la Cour d’appel.

 

Pour le ministre, Ils seront jugés conformément à la loi, « (…) le parquet de Bangui, a automatiquement ouvert une enquête judiciaire, en saisissant la Section des Recherches et d’Investigation pour association des malfaiteurs, détention illégale d’armes et munitions de guerre, crime contre l’humanité, conformément aux articles 411, 412, 259, 153 , 381 et 382 du code pénal », a spécifié Flavien Mbata.

 

Flavien Mbata rappelle que « les présumés auteurs auront droit à la défense, au respect du délai de garde à vue. Ils ont le droit d’être consultés par un médecin, et doivent être assistés par un conseil de leur choix au regard des dispositions des articles 48 et 49 du code de procédure pénale et ils auront droit à un procès juste et équitable ».

 

« Le gouvernement réaffirme sa ferme volonté et sa détermination de lutter contre l’impunité sous toutes ses formes », soutient le membre du gouvernement.

 

Bambari et ses environs sont toujours sous la menace des éléments du FPRC et MPC qui, après le départ de Ali Darass de la ville tente toujours de prendre la ville.

 

 

Centrafrique : Le FPRC nie l’accusation de distribution d’armes à Ippy

 

Par Bienvenue Marina Moulou-Gnatho le 2 mars 2017

 

BANGUI, 02 Mars 2017(RJDH) — Le mouvement armé Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) rejeté en bloc les accusations de distribution d’armes au jeune de Ippy à l’est du pays, accusation portées contre lui par la Minusca dans un communiqué. Deux leaders de ce mouvement armé ont rejeté cette accusation dans une interview accordée ce 1er mars au RJDH.

 

Deux jours après le retrait de Ali Daras, leader de l’UPC et des Anti-Balaka de Bambari à l’est, les éléments FPRC se sont engagés à atteindre Bambari chef-lieu de la Ouaka. C’est dans ce contexte que la mission onusienne en Centrafrique a rendu publique un communiqué accusant le FPRC de distribuer des armes aux jeunes de Ippy localité non loin de Bambari en vue de combattre.

 

Accusation rejetée en bloc par Azor Khalit, sous-chef d’Etat-Major du FPRC qui a ajouté que sa volonté est d’aider la population à retrouver la sécurité, « si j’avais des armes, j’allais les distribuer à toute la population de la Ouaka qui a tant souffert afin de se protéger, comme la Minusca vient de dire. Toutes ces déclarations ne sont que mensongères », a-t-il lâché.

 

Christian Djouma Narkoyo quant à lui a trouvé d’inadmissible cette accusation venant des nations-unies et rend la Minusca complice de l’UPC de Ali Daras, « c’est vraiment une honte d’écouter la Minusca, une force internationale faire ce genre de communiqué. Un petit groupe comme le nôtre a quelle force de combattre contre les Nations-Unies. Où avons-nous trouvé de l’argent pour payer des armes et distribuer aux pauvres innocents ? Notre seul objectif était de capturer Ali Darassa mais la Minusca l’a protégé et nous ne savons plus où il est. C’est notre désolation », a-t-il dit.

 

La coalition FPRC maintient toujours sa position à Ippy et à 7 km de la ville de Bambari après les injonctions de la Minusca pour qu’il regagne sa position initiale. Dans le même communiqué, elle a interpellé les deux groupes FPRC et UPC à cesser immédiatement des hostilités et afin de s’engager fermement au dialogue.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com