Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 23:34
 LA MINUSCA CONDAMNE AVEC FERMETE LE MEURTRE D’UN CASQUE BLEU A BANGUI
 LA MINUSCA CONDAMNE AVEC FERMETE LE MEURTRE D’UN CASQUE BLEU A BANGUI

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 


LA MINUSCA CONDAMNE AVEC FERMETE LE MEURTRE D’UN CASQUE BLEU A BANGUI

 

Bangui, le 09 mars 2017 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) condamne dans les termes les plus forts le meurtre d’un casque bleu sénégalais à Bangui par des individus armés non identifiés. L’agression a eu lieu mercredi soir et le casque bleu est décédé quelques heures plus tard à l’Hôpital de la MINUSCA où il avait été transporté d’urgence.

 

La MINUSCA dénonce cet acte ignoble et injustifié et indique qu’une enquête a immédiatement été ouverte pour faire toute la lumière sur cet horrible incident et déterminer les circonstances exactes de sa survenue.

 

La MINUSCA rappelle que porter atteinte à la vie d’un soldat de la paix peut être considéré comme un crime de guerre et souligne que tout sera mis en place pour retrouver les auteurs afin qu’ils répondent de leurs forfaits devant la justice.

 

La MINUSCA présente ses condoléances les plus attristées et émues à la famille de la victime, à son contingent et à son pays, le Sénégal.

 

 

United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic

 

Vladimir Monteiro

 

Spokesperson/Porte-parole

 

MINUSCA - Avenue Barthélemy Boganda BP 3338 Bangui, Central African Republic

Cellphone: + 236 75980772 / 72259932 Extension : (173) 5545/5506 | E-mail: monteiro6@un.org

 

 

 

NOTE D’INFORMATION

 

PARFAIT ONANGA-ANYANGA APPELLE LES ETUDIANTS CENTRAFRICAINS A BRISER LA CHAINE DE LA DIVISION

 

Bangui, le 09 mars 2017 – Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, a appelé les étudiants centrafricains à briser la chaîne de la division et de travailler pour l’avenir de leur pays, jeudi à l’occasion d’une visite à l’Université de Bangui. « Il n’y a pas meilleur endroit que l’université pour promouvoir la diversité et lutter contre la division », a souligné le Chef de la MINUSCA, tout en rassurant sur la présence de la Mission aux côtés des autorités et des Centrafricains pour « bâtir un pays nouveau ».

 

Le Représentant spécial s’adressait aux étudiants après avoir rencontré et échangé avec le recteur et le corps professoral et visité quelques infrastructures. Tout en mettant en garde contre la division « car elle ne finit jamais », Onanga-Anyanga a rendu hommage aux professeurs et aux étudiants de l’institution. « Etre aujourd’hui jeune à l’Université de Bangui est un vrai défi. On a besoin de chacun d’entre vous. Vous avez fait le bon choix d’être à l’université », a déclaré Onanga-Anyanga devant quelques 300 étudiants.

 

Le Représentant spécial a ensuite répondu aux questions notamment sur les étudiants des régions privés d’études à cause des groupes armés, Ali Darassa, l’embargo, le mandat de la MINUSCA ainsi que l’appui qu’elle pourrait apporter à l’Université de Bangui. « Ne vous censurez pas. Il est interdit d’interdire de poser des questions », a-t-il lancé. Sur la demande d’appui, même si le mandat de la MINUSCA ne couvre pas le secteur universitaire, la Mission va étudier avec d’autres partenaires, comment donner le meilleur pour accompagner les efforts de l’institution. La Mission finance actuellement un projet de réhabilitation et équipement de la Bibliothèque de l’université, à hauteur de 24 millions de francs CFA.

 

De son côté, le recteur de l’Université de Bangui, Professeur Jean-Laurent Syssa-Magalé, qui s’est réjoui de la visite du Représentant spécial, a souligné que la crise en Centrafrique, a impacté sur le cursus académique de plusieurs étudiants, qui ont été contraints de quitter Bangui pour l’intérieur du pays. Il est aussi ressorti des échanges avec le recteur et le corps enseignant que 10% des étudiants ont pris les armes pendant la crise en cours dans le pays, selon une étude interne de l’Université de Bangui.

 

Pour sa part, le président de l’Association nationale des étudiants de Centrafrique (ANECA), Norbert Pounaba, a rappelé qu’il ne peut y avoir un futur pour la Centrafrique sans investissement dans la jeunesse. « Nous voulons que le Représentant spécial plaide auprès de nos autorités en vue de l’amélioration des conditions d’étude des étudiants », a-t-il souhaité, avant de remercier la MINUSCA pour l’énorme travail accompli pour la stabilisation de et le retour de la paix en Centrafrique.​

 

______________________________________________________________________________

 

Bureau de la Communication et de l'information publique

 

MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine

 

https://minusca.unmissions.org | @UN_CAR | https://www.facebook.com/minusca.unmissions

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com