Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 16:13
RCA-USA. LES ADIEUX A L'AMBASSADEUR Jean-Pierre SOHAHONG-KOMBET
RCA-USA. LES ADIEUX A L'AMBASSADEUR Jean-Pierre SOHAHONG-KOMBET

 


 

Atlanta, 03 février 2017. Un temps clair avec un léger vent semi-printanier soufflant sur la ville, la chapelle Sandy Springs du funérarium est archi-comble. Ils étaient là, parents, amis et connaissances, venus nombreux pour rendre un dernier hommage à l'ambassadeur Jean-Pierre Sohahong-Kombet, l'un des derniers baobabs de la diplomatie centrafricaine, mort le 25 Janvier 2017, des suites d'un cancer, à l'âge de 82 ans.


Chacun a tenu à faire le déplacement : 9 heures d'avion pour certains depuis la France ; 10 heures voire plus pour d'autres, par la route, venant de La capitale fédérale, Washington et des Etats environnants.


L'émotion était vive, non seulement pour la perte d'une grande figure nationale, un pan de l'histoire de la RCA qui s'éteint, mais aussi pour la bonté de cœur, la générosité légendaire qui a toujours caractérisé l'homme de son vivant.


Dans son oraison funèbre, Madame Marie-Claude Benzot, représentant l'ambassade de la RCA aux Etats-Unis et au Canada, a salué "la mémoire de ce grand homme pour les efficaces et loyaux services qu'il a rendus dans l'intérêt de son pays. Ses souvenirs resteront à jamais gravés dans les annales de la diplomatie centrafricaine", a-t-elle souligné. Puis, retraçant le riche parcours professionnel de ce diplomate hors pair, elle a rappelé que le projet de construction du stade de 20.000 places à Bangui est devenu une réalité grâce aux négociations qu'il avait âprement menées avec les autorités de Pékin comme ambassadeur en Chine.


En effet, l'ambassadeur Sohahong-Kombet a su tout au long de sa carrière donner à la République Centrafricaine ses lettres de noblesse sur l'échiquier international, avec notamment l'ouverture de l'ambassade de la RCA à Khartoum, au Soudan en 1968, puis auprès de certains pays occidentaux, l'Italie avec juridiction en Suisse et en Grèce, et asiatiques comme la Chine avec juridiction en Corée et Pakistan. Et aussi les Etats-Unis où il a servi auprès des administrations américaines, depuis John Fidgerald Kennedy dans les années 1962 à Bill Clinton en 2000 , en passant par Georges Bush Senior en 1989. Il fut également Haut représentant de la RCA à l'ONU.


Un office religieux a ensuite été célébré en l'église catholique Saint Jude d'Atlanta au cours duquel sa fille, Keren, a lu un passage de la bible, tiré du livre de Job 42:10-17 que son père aimait particulièrement, lequel interpelle la conscience chrétienne sur le fruit de l'esprit qu'est la foi. C'est d'ailleurs cette foi par la prière, en tant que fervent adorateur de Dieu, qui lui a valu la vie sauve durant ses 9 ans d'incarcération à la prison de Ngaragba, dans l'isolement total, sous le régime du président Bokassa, comme l'a témoigné l'un de ses co-détenus, Jacques-Thierry Gallo, dans son livre, Mon histoire avec Dieu, édition l'Harmattan.

 

"ADIEU DJANGO !"


L'inhumation a eu lieu au cimetière d'Arlington Memorial Park en présence d'une foule nombreuse et des deux veuves, Catherine et Valentine, dignes et soudées dans la douleur, entourées de leurs enfants et petits-enfants. Autre présence très remarquée, celle de Léon Agouo, 84 ans, son fidèle chauffeur qui est resté à son service pendant de longues années depuis Berberati en 1960, lorsqu'il était encore maire de la ville.


Après la prière dite en pareille circonstance par le curé de la paroisse, de nombreux orateurs, parmi lesquels les enfants et petits enfants se sont succédé pour évoquer à tour de rôle le souvenir d'un homme débonnaire, affable et généreux dont l'éducation et la rigueur ont permis à la plupart d'entre eux, la réussite sociale : Alain architecte en France, Eric, médecin-militaire dans l'armée de terre des Etats-Unis, la plus jeune Keren, avocate à Atlanta, en sont un vibrant reflet.

 

Sur le cercueil, de nombreuses couronnes de fleurs ont été déposées, parmi lesquelles, celle de l'ancien candidat à l'élection présidentielle, le Pr. Gaston Mandata Nguerekata, empêché. L'on notait également à cette cérémonie, la présence de Dr Nkossi Dambita et de Didier Gaina de Baltimore ainsi que d'une délégation de l'Association US Sewa conduite par son président Arthur Kongai et de la communauté centrafricaine de l'Etat de Georgie.


C'est aux environs de 13h30 que la dépouille de l'ambassadeur Sohahong-Kombet a été mise en terre en attendant son prochain rapatriement par le gouvernement centrafricain à Bangui où des obsèques nationales dignes de son rang lui seront réservées.


Après quoi, l'ambassadeur Sohahong-Kombet reposera dans sa terre natale au quartier 15 ans à Berbérati, préfecture de la Mambere-Kadeï, conformément à sa dernière volonté. Adieu, Excellence !

 

Félix Yépassis Zembrou

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com