Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 17:06
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

 

Centrafrique : Touadera octroie 72,5 millions de FCFA pour la réhabilitation de l’ISDR de Mbaïki

 

PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 27 FÉVRIER 2017

 

MBAÏKI, 27 Février 2017(RJDH)–Dans le cadre du plan de relèvement de la Centrafrique sur financement de la Banque Africaine du Développement (BAD), le gouvernement a lancé ce 27 février à Mbaïki Chef-lieu de la Lobaye des travaux de réhabilitation de l’institut supérieur du développement rurale (ISDR).

 

Ce déplacement du président de la République intervient après la table ronde de Bruxelles du 18 novembre 2016 et à l’occasion 3 interventions ont été prononcées.

 

Le président de la délégation spéciale auprès de la commune de Mbaïki a saisi l’opportunité pour exhorter les autorités de la République à soutenir la ville de Mbaïki qui est confrontée à beaucoup de problèmes qui nécessitent une attention particulière. Il a rappelé au Chef de l’état que son initiative d’assurer la formation des ingénieurs agronomes est soutenue par la population de sa localité qui estime que l’agriculture est le socle du développement en République Centrafricaine.

 

Le Ministre du plan et la Coopération Félix Moloua a rappelé que le coût de la réhabilitation de cet institut supérieur s’élève à 72,5 millions de Francs CFA et ce financement vient de la Banque Africaine du Développement avec qui le gouvernement Centrafricain a échangé pour qu’il soit effectif et que celui-ci se situe dans le cadre du plan de relèvement et de la consolidation de la paix, document présenté par le gouvernement lors de la rencontre de Bruxelles avec les Bailleurs en Novembre 2016.

 

Ainsi le Président de la République Faustin Archange Touadéra visite pour la 2éme en 4 mois la ville de Mbaïki après son élection, la 1ere fois, c’était lors de la Fête des moissons.

 

En sus du lancement des travaux de réhabilitation de l’ISDR, le président de la République a fait don d’un véhicule 4×4 à cet institut, une ambulance à l’hôpital préfectorale de Mbaïki ainsi que des médicaments./

 

 

Centrafrique : Des investisseurs de la CEEAC réunis à Bangui autour de libre-échange énergétique

 

PAR JUDICAEL YONGO LE 27 FÉVRIER 2017

 

BANGUI, 27 février 2017(RJDH) — Plusieurs investisseurs envisagent la politique énergétique et du suivi de la politique des études de constructions des infrastructures de l’organisation des énergies électrique ce 27 février à Bangui. Un programme de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale qui s’inscrit dans le cadre du projet Pool énergétique dans la sous-région.

 

L’énergie est le moteur du développement, les pays d’Afrique centrale en dépit de leur potentialité éprouvent des difficultés d’énergie pour booster l’essor économique. C’est dans ce contexte que les Etats membres de la CEEAC veulent mettre en commun leurs efforts dans le cadre de la coopération sud-sud et d’intensifier et accélérer le processus.

 

Le constat est mitigé selon Léopold Mboli Fatrane, ministre centrafricain de l‘Energie « l’Afrique Centrale a d’énormes potentielles en matière d’hydraulique et d’électricité. Malheureusement, la République Centrafricaine n’a pas bénéficié de la bonne partie du réseau électrique. Conséquence : des cas de délestage sont enregistrés dans le pays. Et donc, cette rencontre va donner la possibilité à la RCA de se connecter avec les autres pays membres du projet afin de renforcer sa capacité en matière d’électricité », a-t-il souligné.

 

Cette rencontre sous régionale, ouverte au palais de la Commission de la CEMAC à Bangui, prendra fin le 6 mars 2016.

 

Le Pool Energétique en Afrique Centrale (PEAC) a été créé le 12 avril 2003 au Congo Brazzaville par la décision des Chefs d’Etats et du gouvernement de la CEEAC. Le but est de valoriser l’énorme potentielle hydraulique de l’Afrique Centrale pour satisfaire à l’horizon 2025 toutes formes de demandes en électricité au sein et en dehors de la CEEAC.

 

 

Centrafrique : 53,10% de la population souffre de la Filariose lymphatique

 

PAR BIENVENUE MATONGO LE 27 FÉVRIER 2017

 

BANGUI, 27 Février 2017(RJDH)—Plus de la moitié de la population Centrafricaine souffre de la Filariose lymphatique, une des maladies tropicales négligées. Information confirmée par le docteur Innocent Maguezangba, chef de services des maladies tropicales négligées au ministère de la Santé publique à Bangui.

 

Plusieurs personnes sont décédées des maladies tropicales négligées notamment dans la Sangha Mbaéré au Sud-Ouest, dans le Haut Mbomou et le Mbomou à l’Est et l’Ouham dans centre Nord. La montée de cette maladie est constatée alors que le gouvernement vient de déclarer la fin de l’épidémie de choléra en décembre 2016.

 

Docteur Innocent Maguézamba, présente les caractéristiques de ces maladies tropicales négligées, « dans le deuxième groupe qui concerne les maladies tropicales négligées nécessitant un diagnostic et une prise en charge des cas, on retrouve la Lèpre, la tripanomiase humaine africaine, une autre maladie qui se manifeste sous forme de plaie appelée ulcère de Birulie, une maladie appelée le Pian et les Verres de guinée » a-t-il précisé.

 

Il a en outre présenté des mesures préventives « pour prévenir ses maladies tropicales négligées, il faut des mesures d’hygiène. Parmi ces maladies, certaines sont transmises par l’eau de consommation. Pour ce faire, il faut prendre des mesures qui s’imposent afin d’éviter de les contracter, les moustiques sont aussi des vecteurs des maladies telles que la filariose lymphatique en République Centrafricaine et plus la moitié de la population souffre de la Filariose, autrement dit 53,10% », a-t-il dit.

 

Le gouvernement dispose d’un plan d’action pour la lutte contre ces maladies, mais pour l’instant, il projette des sensibilisations sur les bonnes pratiques d’hygiène.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com