Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 17:43
Nouvelles nationales sur APA
Nouvelles nationales sur APA

 

 

Centrafrique : le ministère de la Défense dénonce les menaces de mutinerie de certains soldats

 

APA- fév 25, 2017 à 16:30 - Bangui (Centrafrique) - Le ministre de la Défense, Joseph Yaketé, a dénoncé, samedi dans un communiqué lu à la radio nationale, les menaces de mutinerie d’une partie des éléments des Forces armées centrafricaines (FACA), appelés à faire valoir leurs droits à la retraite mais qui refusent d’obtempérer en formulant des revendications.

 

Pour le ministre de la Défense, le départ à la retraite de certains éléments des FACA est une des conditionnalités de la communauté internationale pour restructurer les forces de défense nationale.

 

Ainsi, il appelle ces soldats à abandonner leur projet de mutinerie, estimant qu’un telle démarche ne fera que replonger le pays dans la crise.

 

Près de mille soldats ont été mis à la retraite par l’Etat major. Mais, ils exigent pour partir la revalorisation de leur solde, l’avancement en grade et le règlement de leurs arriérés de salaire.

 

De sources sécuritaires, ces militaires projettent de manifester violemment pour obtenir gain de cause.

 

L’armée centrafricaine est actuellement inopérationnelle du fait qu’elle a été privée d’armes par les Nations Unies.

 

Ainsi, certains de ses éléments se sont déployés dans les groupes armés qui règnent en maître sur une bonne partie du territoire national.

 

Le reste des soldats attend avec beaucoup d’appréhension la réforme du secteur des forces de défense nationale qui pourrait les laisser sur la touche car il se susurre qu’il y aura un nouveau recrutement pour constituer une armée véritablement républicaine.

 

 

Gréve des vacataires en RCA : les élèves donnent 48h au gouvernement pour ouvrir des négociations

 

 

APA-Bangui (Centrafrique) - fév 25, 2017 à 14:11 L’Union des scolaires de Centrafrique (USCA), réunie en assemblée générale samedi à Bangui, a donné 48h au gouvernement pour ouvrir des négociations avec les professeurs en grève depuis plus de deux semaines.

 

Qualifiant de légitimes les revendications des enseignants, l’USCA donne 48 heures au gouvernement pour négocier avec ces derniers avant de souligner qu’en cas de refus elle va soutenir les enseignants en organisant des manifestations dans les rues de Bangui.

 

La grève commence à avoir un impact sur les cours et cela pourrait provoquer un aménagement du calendrier des examens déjà rendu public, estiment l’USCA pour qui il faut agir vite en ouvrant des négociations avec les professeurs qui demandent leur intégration dans la fonction publique centrafricaine.

 

Devant cette menace de l’USCA, la Fédération nationale des parents d’élèves de Centrafrique a réagi en appelant les élèves au calme avant de leur promettre qu’elle va se rapprocher du gouvernement pour faire la médiation avec les enseignants grévistes.

 

Les professeurs vacataires des lycées publics sont en grève depuis me 14 février pour exiger leur intégration dans la fonction publique.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com