Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 23:06
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Le président Touadéra sollicite l’aide du FMI pour relever les grands défis

 

PAR JUDICAEL YONGO LE 25 JANVIER 2017

 

BANGUI, le 25 Janvier 2017(RJDH)—Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera a sollicité l’appui du Fonds Monétaire International (FMI) pour la mobilisation des ressources extérieures nécessaires pour relever les défis actuels. Le numéro 1 centrafricain l’a dit lundi dernier, lors de la conférence de presse conjointe avec Christine Lagarde, Directrice Générale du FMI en visite de travail en Centrafrique.

 

Faustin Archange Touadéra dit solliciter l’aide du FMI pour financer les chantiers relatifs au DDRR, à la réconciliation nationale et à la situation des déplacés, « nous avons engagé de nombreuses reformes mais beaucoup reste à faire. Je sollicite à nouveau, l’appui du Fonds Monétaire International pour la mobilisation des ressources extérieures afin d’appuyer le processus du DDRR, la réconciliation nationale, le retour des réfugiés et déplacées, le développement économique de la RCA, et l’appui dans la mise en place du financement innovant tel le partenariat public et privé » a lancé le président centrafricain.

 

Le chef de l’Etat dit compter sur l’accompagnement du FMI pour renégocier les dettes surtout celles des créanciers hors club de Paris.

 

Christine Lagarde, en réponse a annoncé la volonté de son institution d’accompagner la République Centrafricaine, « nous sommes au côté de la République Centrafricaine », la Directrice Générale du FMI. Elle indique que l’institution veillera à ce que l’appui soit bénéfique à la population, « le FMI n’est pas seulement une institution austère et rigoureuse. Bien sûr que les grands équilibres macroéconomiques doivent être rétablis en matière fiscale et budgétaire, mais il nous appartient de veiller à ce que le programme bénéficie à la population de la RCA » explique Christine Lagarde.

 

La visite de la Directrice Générale du FMI en Centrafrique, du 24 au 25 janvier intervient deux mois après la table ronde de Bruxelles pendant laquelle cette institution a annoncé une aide de plusieurs millions d’euro à la RCA.

 

 

Centrafrique : Un homme accusé d’avoir tué le député de Damara, échappe à un lynchage populaire

 

PAR SANDRINE MBAGNA LE 25 JANVIER 2017

 

Damara, 25 janvier (RJDH)—Un homme d’une cinquantaine, accusé d’avoir été à l’origine de la mort du député de Damara a failli être lynché mardi dernier dans cette localité du centre de la RCA. Le présumé sorcier a été retiré de la ville par la gendarmerie, selon les informations du RJDH.

 

Une autorité locale jointe par le RJDH a confirmé l’information. Cette source accuse un groupe de jeunes assimilés aux Anti-Balaka. L’accusé, d’après la même source, a été sauvé par une équipe de la gendarmerie, « Gustave Nguerrele, c’est l’homme qui est accusé par ces jeunes comme étant auteur de la mort du député Etienne Selekon. Je ne sais pas s’ils ont des preuves mais, ils ont tenté d’incendier son domicile. En plus il a échappé à un véritable lynchage. C’est grâce à la gendarmerie qu’il a eu la vie sauve » a-t-elle expliqué.

 

De sources concordantes, une enquête a été ouverte sur ces allégations, « la gendarmerie de Damara a ouvert une enquête judiciaire sur ce problème et pour le moment l’accusé est transféré à Bangui afin d’éviter tout désagrément », confie une source indépendante. Le Directeur Général de la gendarmerie, contacté par le RJDH dit n’avoir pas des éléments sur ce dossier.

 

Etienne Selekon, député suppléant, passé député titulaire en faveur de l’élection de Touadéra comme président de la République, est mort samedi 21 janvier dernier au Cameroun où il était évacué sanitairement.

 

Centrafrique : La ville de Damara accueille à nouveau des peuhls

 

PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 24 JANVIER 2017

 

Damara, 24 Janvier 2017(RJDH)—De nombreux peuhls ont regagné ces derniers temps, la ville de Damara. L’information RJDH est confirmée par Geneviève Gbadin, sous-préfète de Damara qui inscrit ce retour dans le cadre du processus de la Cohésion Sociale.

Il s’agit des peulhs qui ont fui les violences de 2013. C’est par groupe qu’ils ont regagné la ville. De sources jointes dans la localité, parlent de retour massif. Selon la sous préfète Geneviève Gbadin, la population accueille ces retournés avec esprit de pardon, « c’est vrai que ce n’était pas facile au début vu ce que le pays vient de traverser. Mais les gens ont pris conscience de se pardonner et laisser les autres vaquer librement à leur occupation. C’est vraiment un exemple à suivre », témoigne-t-elle.

La sous préfète a indiqué que les retournés ont pu reprendre leurs activités commerciales, « ils ont beaucoup perdu pendant la crise mais puisqu’ils ne peuvent pas croiser les bras certains ont déjà commencé à paitre leurs bœufs et vendre aussi le lait et la viande de bœufs », ajoute-elle.

Damara a été la dernière ville traversée par la rébellion Séléka avant de prendre le pouvoir à Bangui en mars 2013. Elle a été quelques mois plus tard, l’un des fiefs du mouvement armé Antibalaka.

 

 

Centrafrique : L’ONG MSF annonce des modifications dans ses activités de 2017

 

PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 25 JANVIER 2017

 

BANGUI, 25 janvier 2017 (RJDH)—L’ONG internationale Médecin Sans Frontière compte apporter quelques modifications dans ses activités en Centrafrique pour l’année 2017. L’annonce a été faite lors d’une conférence de presse tenue ce jour à Bangui par les responsables des cinq sections de cette ONG.

 

Ces modifications concernent le retrait de l’ONG dans certaines zones et son renforcement dans d’autres. MSF compte se retirer de Ndélé où elle passera la main à d’autres acteurs médicaux sans pourtant les citer. A Kabo et à Batangafo, deux villes du nord sous contrôle des ex-Séléka, l’ONG se retirera d’ici la fin du premier trimestre 2017. Dans ces deux villes, l’ONG va créer une dynamique communautaire afin de permettre aux agents formés dans ces localités « d’assurer les soins primaires », explique Maria Simon, cheffe de mission MSF.

 

A Zémio dans l’Est du pays, MSF va aussi se retirer d’ici fin mai au profit de l’Etat et d’autres acteurs, d’après un rapport synthèse présenté par l’ONG lors de la conférence de presse.

 

MSF annonce s’être désengagé à l’hôpital général de Bangui sur demande du gouvernement centrafricain. Selon le document rendu public par l’ONG, les services tenus par MSF au sein de cet hôpital seront transférés à l’hôpital de Sica. Ces opérations seront bouclées d’ici juin prochain. Le désengagement de l’hôpital communautaire de Bangui et la fermeture, il y a deux jours de l’hôpital de MSF du site des déplacés de l’aéroport Mpoko, ont aussi été signalés.

 

D’après le rapport, l’ONG va au cours de l’année 2017, augmenter et élargir ses activités à Bambari au centre du pays où les violences sont récurrentes. Maria Simon, cheffe de mission MSF se dit confiante pour cette année « nous allons continuer à travailler pour la population vulnérable, les gens qui sont dans le besoin d’assistance d’urgence » fait-elle savoir.

 

Le budget prévisionnel de MSF pour l’année 2017 s’élève à 58 millions d’euro contre 61 millions pour l’année dernière. L’ONG, selon ses propres données, a fourni courant 2016, des soins de santé gratuits à près de 950.000 personnes à travers 17 projets mis en œuvre.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com