Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 16:09
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : La ville de Bossangoa en chantier pour accueillir Touadera

 

PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 23 JANVIER 2017

 

BOSSANGOA, 23 Janvier 2017 (RJDH) – Faustin Archange Touadera et son gouvernement sont attendus dans deux semaines à Bossangoa, chef-lieu de la préfecture de l’Ouham. Les autorités administratives et locales se mobilisent à cet effet. L’information confirmée au RJDH par le secrétaire général de la préfecture, Ferdinand Moussa Kongaté, ce 23 janvier au sortir de la 6e réunion y relative.

 

Le déplacement du chef de l’Etat et de son gouvernement dans la préfecture de l’Ouham productrice de coton s’inscrit dans le cadre de relance des activités agricoles après la crise qui a affecté ce secteur. Cette visite est perçue comme une marque de reconnaissance à cette population qui a massivement voté pour le président Touadera lors du second tour des élections.

 

Le secrétaire général de la préfecture de l’Ouham, Moussa Ferdinand Kongaté présente les avancées dans les préparatifs de réception « pendant les réunions organisées par la préfète de l’Ouham, neuf commissions sont mises en place. Nous avons la commission sécurité, santé, hébergement, restauration, finance, pavoisement, pour ne mentionner que ceux-ci », a-t-il énuméré avant d’ajouter que la SODECA et l’Enerca sont à pied d’œuvre aussi faire réussir cette visite.

 

La visite de Touadéra et sa suite à Bossangoa est prévue pour le début du mois de février, où le gouvernement projette relancer la campagne cotonnière en payant les arriérés des producteurs de coton.

 

Elle permettra aussi de lancer les activités de la reprise de la société cotonnière dans la ville. Plusieurs autres activités seront aussi menées durant ce séjour, qui fera de Bossangoa la brève capitale de la République.

 

Le 15 octobre 2016, le chef de l’Etat avait fait un déplacement à Mbaïki lors de la journée mondiale de l’alimentation pour encourager la relance des activités agricoles.

 

 

Centrafrique : Des leaders d’ONG nationales appelés à sensibiliser davantage sur le respect des droits de l’Homme

 

PAR JUDICAEL YONGO LE 23 JANVIER 2017

 

BANGUI, 23 Janvier 2017(RJDH)— Le réseau des ONG de Promotion et de Défense des Droits de l’Homme en partenariat avec l’Institut Républicain International (IRI) a organisé du 21 au 22 Janvier la deuxième vague de formation des formateurs sur la notion de l’Education civique. Une manière selon Me Mathias Mourouba de vulgariser la question des droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire national.

 

L’organisation de cette formation à l’endroit des leaders de défense et de promotion des droits de l’homme se présente dans un contexte de la montée des sentences extrajudiciaires à l’intérieur du pays. Ces leaders des organisations nationales des Droits de l’Homme venus de l’arrière-pays de la RCA ont pour rôle de sensibiliser les victimes sur les droits et les devoir du citoyen vis-à-vis de son pays, son gouvernement, et de ses représentants à l’Assemblée Nationale.

 

Me Mathias Mourouba, Président de l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme (OCDH) a mis en exergue qu’en dépit des activités de pacification dans certaines localités du pays, des efforts restent à faire. « Dans certaines zones, des centrafricains vivent dans la nature et nous déplorons ces cas. Parce que quand nous avons des personnes massivement déplacées, il y a la question qui touche aux droits humains. Il y a beaucoup de victimes qui vivent dans ce pays, notre travail permet aux victimes de connaitre leurs droits et d’attirer l’attention de tous ceux qui continuent de commettre de crimes, que nous devons respecter les droits de l’Homme » a-t-il ajouté.

 

Le but selon l’Institut Républicain International (IRI), c’est de former les formateurs dans les 16 préfectures. Pour atteindre ces objectifs, 14 préfectures sont déjà couvertes par ces formations organisées en deux vagues le 6 Janvier et 22 janvier par le consortium.

 

Centrafrique : L’Apôtre Charles Kétafio toujours aux arrêts, le délai de sa garde à vue expiré

 

PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 23 JANVIER 2017

 

BANGUI, 23 Janvier 2017(RJDH) — L’autoproclamé, Apôtre Charles Ketafio de l’église Jehova Sabaoth est toujours aux arrêts à la brigade criminelle de Bangui. L’homme de Dieu est soupçonné de complicité d’avortement sur une fille de 16 ans adepte de son église.

 

Arrêté le 17 janvier dans une affaire d’avortement, Charles Kétafio est toujours maintenu à la direction des services de police judiciaire (DSPJ) à Bangui. Selon les procédures judiciaires, le délai de garde à vue est déjà expiré. L’enquêteur qui s’en charge du dossier dit avoir accusé un peu de retard à cause des passations de service au niveau du tribunal de grande instance de Bangui, a indiqué qu’une source policière. Charles Kétafio compte plaider non coupable dans cette affaire.

 

Interrogé, certains centrafricains souhaitent que la justice soit faite pour faire la lumière sur cette affaire. D’autres déplorent la lenteur dans le traitement des affaires au niveau de la justice. La fille victime d’avortement selon les sources sanitaires est toujours sous traitement à Bangui.

 

Charles Kétafio a été condamné en 2012 par le tribunal de grande instance de Bangui dans une affaire de faux et usage de faux et a bénéficié de la liberté suite au coup d’Etat de 24 mars 2013.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com