Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 18:26
RDC, Centrafrique, Soudan : les limites de l'action onusienne (France Culture)

 

 

Afrique : le grand défi sécuritaire

 

https://www.franceculture.fr 

 

Monusco, Monuc, Minurca, Minus, autant de programmes de maintien de la paix lancées sous l'égide des Nations Unies. Sur le terrain, les populations locales regardent avec ambivalence la présence des casques bleus. Quel bilan peut-on dresser de ces missions onusiennes ?

 

Alors que le Forum international de Dakar sur la Paix et la sécurité en Afrique vient de s’achever, nous poursuivons notre série consacrée aux grands enjeux sécuritaires africains.

 

Si les opérations de maintien de la Paix ont été relativement peu nombreuses dans les quatre premières décennies d’existence des Nations Unies, elles se sont considérablement multipliées à partir des années 1990.

 

Aujourd’hui, 16 opérations de maintien de la Paix sont en cours et la plupart d’entre elles se trouvent sur le continent africain. 80% des casques bleus sont déployés dans un pays d’Afrique: Sahara occidental, RDC, Liberia, Cote d’Ivoire, Soudan, Soudan du sud, Mali, Centrafrique...

 

Pourquoi la majorité des opérations de maintien de la Paix se trouve en Afrique ? Quels sont leurs moyens – matériels et humains ? Et quelle est leur efficacité ? Quel bilan peut-on dresser de l’action des casques bleus ? Et quelles en sont les limites ? Les opérations de maintien de la paix sont-elles en crise ? Et comment repenser l’intervention des casques bleus, bâtisseurs de Paix – Prix Nobel de la Paix en 1988 ?

 

Anne Cantener @annectnr

"Aujourd'hui, il manque 2000 à 3000 Casques bleus au #Mali" pour que la mission soit efficace, selon Aline Leboeuf dans @CulturesMonde_

 

11:39 - 7 Déc 2016

Culturesmonde @CulturesMonde_

Bernard Miyet: "Le maintien de la paix traverse une crise dans la mesure où les militaires ne sont pas préparées à certaines situations"

 

11:06 - 7 Déc 2016

Culturesmonde @CulturesMonde_

Les opérations de maintien de la paix ont-elles besoin d'une "doctrine plus robuste", tel que le préconisait JY Le Drian au #DakarForum ?

 

11:09 - 7 Déc 2016

Culturesmonde @CulturesMonde_

Hervé Ladsous : "Les opérations de maintien de la paix ne peuvent pas, ne doivent pas, être des outils de la lutte contre le terrorisme".

 

11:27 - 7 Déc 2016

Culturesmonde @CulturesMonde_

Aline Lebœuf @IFRI_ : "Quand il y a une vraie volonté politique: locale et onusienne, quand il y a conjonction d'intérêts: cela fonctionne."

11:14 - 7 Déc 2016

 

Culturesmonde @CulturesMonde_

Sébastien le Belzic: "La Chine a besoin de l'ONU pour légitimer ses politiques: à Taiwan par ex. Elle a besoin de ses alliés africains."

11:48 - 7 Déc 2016

 

Une émission préparée par Clémence Allezard

 

 

L’ONU IDENTIFIE 41 CASQUES BLEUS GABONAIS ET BURUNDAIS AUTEURS D’ABUS SEXUELS EN CENTRAFRIQUE

 

http://www.afrique-centrale.fr/

 

Après quatre mois d’enquête, l’ONU a rendu public ce lundi, ses conclusions sur les accusations d’agressions sexuelles portées à l’encontre de la Minusca. 25 casques bleus burundais et 16 autres gabonais qui sont accusés d’avoir commis des abus sexuels en République centrafricaine en 2014 et 2015.

 

Selon Stéphane Dujarric, porte-parole de l’Onu, l’enquête réalisée par le Bureau des services de contrôle interne des Nations Unies a permis d’identifier 41 auteurs présumés (16 du Gabon et 25 du Burundi) d’agressions sexuelles en Centrafrique en 2014 et 2015. Ce sont au total 139 victimes présumées qui ont été interrogées par le BSCI, parmi lesquelles 25 mineurs.

 

La responsabilité revient à présent au Burundi et au Gabon de mener d’autres enquêtes pour appuyer celle réalisée par les Nations unies. « Les Nations unies ont transmis le rapport d’enquête aux deux États membres, y compris les noms des présumés responsables identifiés, et ont réclamé que des poursuites judiciaires appropriées soient engagées », a-t-il précisé.

 

Les premières évocations d’agressions avaient fait surface au mois de mai dernier. Ce n’est pas la première fois que les Casques bleus sont visés par de tels accusations. Dans son dernier rapport annuel, le secrétaire général de l’organisation onusienne, Ban Ki Moon, recensait au moins 69 cas d’agressions sexuelles commises par des Casques bleus en 2015, dont la moitié dans deux missions seulement : la Minusca, en place depuis 2014, et la Monusco en République démocratique du Congo.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com