Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 22:16
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : L’Assemblée Nationale adopte avec amendement le budget pour l’exercice 2017

 

http://rjdh.org/ PAR JEAN FERNAND KOENA LE 29 DÉCEMBRE 2016

 

BANGUI, 29 Décembre 2016(RJDH) — Les députés ont voté le budget de l’exercice 2017. Le groupe parlementaire de l’URCA, principal parti d’opposition a rejeté en bloc ce projet.

 

C’est un budget de ressources prévisionnelles de 203,25 milliards de FCFA et la dépense qui se chiffre à 237,23 milliards de FCFA. Déficitaire de 33,98 milliards, il a été voté dans un contexte d’ajustement monétaire du FCFA évité de justesse lors du Sommet de la zone CEMAC qui exige des gouvernements des reformes dont la réduction du train de vie de l’Etat. 124 Députés ont été favorables contre 7 non, 1 non et un blanc.

 

L’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) a justifié son non à ce projet par l’augmentation des frais spéciaux alloués au Président de la République. Son vice-président, le Député André Nalké Dorogo a noté que «les fonds spéciaux du Chef de l’Etat étaient passés de 150 millions à 718,6 millions. Nous relevons que ce montant vient encore d’être augmenté de 250 millions sous le camouflage de fonds spéciaux de sécurité. Si l’on y ajoute les charges exceptionnelles, c’est un montant de 1,061 milliards dont le Président est autorisé à dépenser sans justificatif. Cela représente la somme cumulée du budget du ministère de la jeunesse et de l’entreprenariat », a-t-il décrié.

 

En réponse, le ministre des Finances, Henri Marie Dondra a qualifié le budget de « communautaire » qui permet à la RCA de maintenir le cap en payant régulièrement le salaire contrairement aux autres pays voisins. Ce qui est justifié selon lui par la chute du produit pétrolier sur le marché. Martin Ziguélé président de la Commission Finance a appelé les Députés à voter ce budget tout en projetant une conférence budgétaire.

 

Le vote des députés approuvant le budget intervient un mois et deux semaines après la table ronde de Bruxelles où la République Centrafricaine a obtenu 1.130 milliards de CFA des promesses pour financer son plan de relèvement.

 

 

Centrafrique : La population des Mbrès traumatisée par la présence massive des ex-Séléka

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 29 DÉCEMBRE 2016

 

MBRES, 29 décembre (RJDH) — La ville des Mbrès est assaillie par le renfort des combattants du FPRC venus de Ndélé, de Bamingui et d’autres localités. Ajoutée à la psychose, les conditions de vie des personnes déplacées sont déplorables. C’est ce qu’ont rapporté au RJDH plusieurs sources contactées dans la ville.

 

Des sources humanitaires dans la ville des Mbrès qui ont réussi à rejoindre Kaga-Bandoro, rapportent que le nombre des éléments du FPRC augmente chaque jour aux Mbrès « après le combat FPRC – UPC à Bria ». Ces sources ont indiqué que « ces ex-Séléka qui se rassemblent aux Mbrès sont équipés d’armes lourdes et légères. Ils font des patrouilles tous les jours sur l’axe Bakala », ont-elles témoigné.

 

Le rassemblement de ces ex-Séléka aux Mbrès panique la population. Ils ont fait des écoles de la ville leur quartier général privant les enfants de scolarité depuis un mois. Pire, «aucun personnel soignant n’est présent et l’hôpital ne fonctionne plus », a une fois de plus rapporté cette source humanitaire.

 

Par ailleurs, ces hommes armés ont multiplié les braquages. « Circulant avec des armes en main dans la ville, ils effraient la population. Les activités sont paralysées dans cette localité».

 

La rivalité FPRC-UPC dans la Ouaka et dans la Haute – Kotto porte atteinte à la vie paisible de la population. Elle menace de toucher d’autres Préfectures. Les causes de cette inimitié fratricide ne sont toujours pas connues. Malgré la menace de la Minusca, les groupes armés continuent de fouler au pied les droits de l’Homme.

 

 

Centrafrique : Le Maire de Bangui souhaite la bonne gouvernance dans la gestion des bus

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 29 DÉCEMBRE 2016

 

BANGUI, 29 Décembre 2016 (RJDH) — Le Chef de l’Etat a procédé hier, 28 décembre au lancement des activités des bus de transport en commun de la société Ben Afrique. Le président de la délégation spéciale de la ville de Bangui mise sur un personnel qualifié pour la gestion équitable et durable de ces véhicules.

 

De mémoire de centrafricains, les sociétés de transport public ne durent pour mal gouvernance. Les bus de la Société Nationale de Transport Urbain (SONATU) ne sont actuellement que des épaves au garage du Ministère des transports suite à la gabegie du comité de gestion.

 

La cérémonie du lancement d’une dizaine de véhicules de transport en commun gérée par la société Ben Afrique a eu lieu hier, mercredi 28 décembre. Pour une bonne rentabilité, le président de la délégation spéciale de la ville de Bangui, Emile Gros Raimond Nakombo, mise sur « un personnel qualifié » pour une gestion équitable et fiable.

 

Il dénonce à cette occasion l’esprit de népotisme dans le recrutement du personnel, car, « nous ne voulons être victime du passé. La mairie à l’obligation de soutenir cette société afin que la ville de Bangui soit desservie. Les tarifs ne seront pas modifiés pour le moment. Progressivement nous y arriverons », a-t-il souhaité.

 

Ben Afrique résorbera le chômage. « Ce projet dans sa phase finale promet d’engager plus de 300 personnes. Une soixantaine d’emplois est déjà générée dont nous avons la preuve concrète », a indiqué M. Thiburce Montcho, Président Directeur Général de Ben Afrique, avant d’expliquer que « plusieurs visées seront réalisées au fur et à mesure pour couvrir toute l’étendue du territoire national ».

 

Dans une ville de Bangui qui éprouve des difficultés concernant le transport public, les centrafricains ont salué le lancement des activités de cette entreprise de transport. Unanimement, ils ne souhaitent pas que cette société connaisse le même sort de SONATU tombée en faillite pour mauvaise gestion. Ils desserviront la capitale Bangui et ses périphériques.

 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com