Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 00:28
LANCEMENT DES TRAVAUX DE RECONSTRUCTION DU PONT SAPEKE
LANCEMENT DES TRAVAUX DE RECONSTRUCTION DU PONT SAPEKE

 

 

C’est sous un ciel ensoleillé que le président de la république, Faustin Archange Touadera, a procédé, le vendredi 16 décembre 2016, à Bangui, à la pose de la première pierre marquant le lancement officiel des travaux de reconstruction du pont sapéké, financés par la Chine à plus de 5 milliards de francs Cfa. C’était en présence du président de l’assemblée nationale, Abdoul Karim Meckassoua, du premier ministre, Mathieu Simplice Sarandji, des membres du gouvernement, de l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Ma Fu ling,  du maire de la ville de Bangui, Emile Gros Raymond Nakombo, des députés et de la population des 2ème et 6ème arrondissements de la capitale.

 

Le lancement des travaux de reconstruction du pont Sapéké, reliant les 2ème et 6ème arrondissements, a donné du baume au cœur des autorités du pays.

 

 

Dans son discours de circonstance, le maire de la ville de Bangui, Emile Gros Raymond Nakombo, a vivement salué les « appuis constants et multiformes du gouvernement chinois ».

 

Le maire a également souligné que le nouveau pont Sapéké contribuera au relèvement de la capitale, au retour effectif de la cohésion sociale et au vivre-ensemble entre les communautés ainsi qu’au développement du circuit économique dans la partie sud de la ville de Bangui.

 

 

Pour sa part, l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Ma Fu ling, a noté que le lancement de ces travaux, qui a lieu quelques semaines après la conférence des donateurs de Bruxelles, traduit la volonté du gouvernement chinois de soutenir le peuple et le gouvernement centrafricains par des actions concrètes et promptes.

 

Le diplomate d’ajouter que l’élection du professeur Faustin Archange Touadera a la magistrature suprême de l’Etat, marque un tournant important dans la coopération entre la République Centrafricaine et la Chine. Cette coopération est appelée à se renforcer davantage, pour le bonheur des peuples de ces deux pays.

 

Un pont d’une longueur de 30 m

 

Prenant la parole à son tour, le ministre de l’équipement, des transports, de l’aviation civile et du désenclavement, Théodore Jousso, a également vanté la coopération sino-centrafricaine. Il a par ailleurs mentionné que la cérémonie de pose de la première pierre des travaux de reconstruction du pont Sapéké « marque une étape importante dans la mise en œuvre du Programme d’amélioration de la mobilité urbaine dans la ville de Bangui décidé par le gouvernement que dirige son excellence Simplice Mathieu Sarandji, Premier Ministre, sous la très haute impulsion et le leadership éclairé de son excellence professeur Faustin Archange Touadera, président de la République, Chef de l’Etat ».

 

Ce programme, a-t-il ajouté, est la déclinaison de la vision globale du chef de l’Etat en matière de développement des infrastructures et du désenclavement intérieur et extérieur de la République Centrafricaine.

 

 

Avant de terminer son propos, le membre du gouvernement n’a pas manqué de préciser que le pont Sapéké sera reconstruit sur une longueur de 30 m avec une largeur de 15 m; il comprendra deux voies de circulation de 4,5 m chacune et de deux trottoirs de 2,5 m chacun.

La superstructure de l’ouvrage sera en poutre caisson et en béton précontraint; ses fondations profondes seront en pieux.

 

La durée des travaux est estimée à 13 mois. Autrement dit, les habitants de Bangui en général et ceux des 2ème et 6ème arrondissements en particulier attendront début 2018 pour assister à l’inauguration du nouveau pont Sapéké.

 

Cinq ans de calvaire !

 

Notons que le pont Sapéké, qui relie les 2ème et 6ème arrondissements, s’est écroulé en octobre 2011, suite à une pluie diluvienne. Depuis cette date, la circulation de biens et de personnes est devenue très pénible dans les secteurs. Les habitants sont obligés d’effectuer plusieurs détours avant d’arriver à destination.

 

En outre, l’écroulement de l’ouvrage a provoqué la dégradation de nombreuses infrastructures dont celles de la SODECA, avec des conséquences néfastes sur l’état de santé des populations, des pertes en vies humaines du fait des accidents de circulation, et des problèmes dus à la pollution de l’environnement.

 

 

Conscient du caractère vital pour la République Centrafricaine de disposer des infrastructures routières devant améliorer la connectivité entre les villes, les autorités du pays ont négocié et obtenu auprès du gouvernement chinois le financement du projet de reconstruction du pont Sapéké.

 

 

Après la signature le 27 Avril 2016 du contrat relatif au Projet de reconstruction du Pont Sapéké à hauteur de 56,04 millions de RMB équivalent de 5,43 milliards de francs CFA signé entre le Ministère du commerce de la République Populaire de Chine et le Ministère de l’équipement, des transports, de l’aviation civile et du désenclavement de la RCA, un comité interministériel a été mis en place sur décision du conseil des ministres.

 

 

Les Administrations concernées telles que Energie, Urbanisme, Affaires Sociales, Défense Nationale, Sécurité Publique et Equipement ont fourni un travail d’équipe au sein du comité de pilotage et du comité technique mixte.

 

 

Ce donc le résultat de tous ces travaux qui permet à l’entreprise chinoise Shanxi construction de démarrer la reconstruction du pont Sapéké en toute sécurité.

 

 

Source : Service de communication du Ministère

de l’Equipement, des Transports, de l’Aviation

Civile et du Désenclavement.

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com