Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 22:50
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Le PUR appelle à la démission du Premier Ministre pour déficit de résultats

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 3 NOVEMBRE 2016

 

BANGUI, 03 novembre 2016—Le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), Eddy-Symphorien Kparékouti a demandé la démission du Premier Ministre Simplice Mathieu Sarandji pour manque de résultats. Il a estimé dans une déclaration publiée ce jeudi 3 novembre que le chef du gouvernement n’a pas pu en sept mois rassurer sur le plan sécuritaire qu’il a pourtant posé comme sa priorité. 

 

Pour le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction, le regain de violence, ces derniers temps en Centrafrique est la preuve de l’échec du premier ministre qui a fait de la sécurisation du pays la priorité de sa politique générale.

 

« Dans le cadre de cet élan républicain et face à l’échec patent du gouvernement actuel sur la question sécuritaire qui, pourtant figurait au premier plan de la politique générale présentée par le Premier Ministre Simplice Mathieu Sarandji devant la représentation nationale en juin 2016, le Parti de l’Unité et de la Reconstruction appelle à la démission dans un bref délai du Premier Ministre nommé par violation de la constitution. Cette démission s’explique aussi par un déficit de résultats » lit-on dans la déclaration du PUR.

 

Eddy-Symphorien Kparékouti dit soutenir l’idée de l’union sacrée qui, selon lui doit conduire à la mise en place d’un nouveau gouvernement qu’il qualifie d’union sacrée. Le président du PUR estime que « la démission du premier ministre permettra au Président de la République de mettre en place un gouvernement d’union sacrée, suite logique du consensus qui découlerait du pacte républicain souhaité par le Chef de l’Etat et appuyé par les forces vives de la Nation ».

 

Il a ajouté dans sa déclaration que la nouvelle équipe gouvernementale que le président du PUR appelle de ses vœux, doit selon lui renforcer l’unité des forces vives de la Nation et devra s’attaquer aux défis actuels de sécurité.

 

« Le gouvernement d’union sacrée aura pour tâche essentielle de consolider le rassemblement républicain, indispensable pour la réconciliation véritable dont a besoin la République. En plus, cette équipe gouvernementale aura à créer un bloc compact pour dissuader toute velléité guerrière et préparer le pays à amorcer le DDRR voire la phase du développement », a fait savoir Eddy-Symphorien Kparékouti.

 

Le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction est le premier politique centrafricain a appeler à la démission du Premier ministre après les concertations des forces vives de la Nation, le 29 octobre dernier./

 

 

Centrafrique : Situation humanitaire déplorable à Kaga-Bandoro

 

http://rjdh.org/ PAR DANIEL NGUERELESSIO LE 3 NOVEMBRE 2016

 

BANGUI, 3 novembre 2016 (RJDH)–Les conditions d’hygiène, eau et assainissement déplacés de Kaga-Bandoro devant la base de la Minusca sont très déplorables. Ces déplacés sont victimes le 12 octobre des attaques armées.

 

A moins de trois semaines, les lieux sont pollués, des défécations à l’air libre, aux abords des pistes d’atterrissage des avions et aux ruelles. Cela risquerait d’engendrer des maladies si les acteurs humanitaires en domaine du wash n’interviennent pas à temps, c’est le constat fait un responsable du site au RJDH.

 

Selon les informations du RJDH, depuis que les déplacés se sont installés, les aides d’urgence tardent à venir, par ailleurs, ils se disent menacer par des Anti-Balaka.

 

Enoch Nago Ngoya, président du site des déplacés de Kaga-Bandoro, a précisé que « ces personnes vulnérables vivent dans des conditions très précaires, ils ne disposent pas de latrines, ni d’eau potable et d’abris adéquats, alors que des évaluations se font à plusieurs reprises ».

 

A ces  préoccupations hygiéniques, s’ajoutent celles sécuritaires. Enoch Nago Ngoya a indiqué que les déplacés sont terrorisés par les Anti-Balaka qui logent dans le site et menacent la population civile. Pour lui, une réunion s’est tenue le week-end dernier à cet effet pour mettre un terme au désordre dans le site.

 

Selon la récente évaluation, au moins 20.000 déplacés vivent dans le site de Kaga-Bandoro. Des structures humanitaires qui avaient suspendu leurs interventions reprennent petit à petit.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com