Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 23:09
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Tension à Bria, le FPRC à Bambari demande la protection des Anti-Balaka

 

http://rjdh.org/ PAR CELESTIN YENTOMAN LE 21 NOVEMBRE 2016

 

BAMBARI, 21 Novembre 2016 (RJDH)–L’affrontement entre FPRC et UPC à Bria, a créé une tension entre les éléments de RPRC et ceux de l’UPC à Bambari. Ceux du FPRC demandent la protection des Anti-Balaka de cette préfecture. La nouvelle de l’affrontement entre ces deux factions à Bria a créé une panique au sein de la population ce matin à Bambari. 

 

L’affrontement entre les factions UPC et FPRC a créé une alliance de fait entre le FRPC et les Anti-Balaka, pour combattre l’UPC de Ali Daras à Bambari. Cette scission entre deux tendances alliées de la Séléka se radicalise depuis la signature de l’accord sur le principe du DDRR le 10 mai 2O15 lors du forum de Bangui.

 

Les éléments du FPRC constitués des Goulas et des Roungas sont en désaccord avec ceux de l’UPC constitués des peulhs. De sources proches des Anti-Balaka ont confirmé la présence des éléments FPRC  « 75 éléments FPRC ont traversé le pont avec armes et bagages pour demander la protection des Anti-Balaka » a rapporté Bertrand Goudé, commandant des Anti-Balaka de Bambari qui a indiqué que ces armes sont enregistrées et gardées.

 

Cette coalition a créé la psychose et paralysée les activités scolaires dans la ville de Bambari.

 

 

Centrafrique : Un combat signalé entre l’UPC et le FPRC à Bria

 

http://rjdh.org/ PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 21 NOVEMBRE 2016

 

BRIA, 21 Novembre 2016(RJDH) —  Un affrontement  est signalé depuis le matin du lundi 21 Novembre 2016, à Bria entre les combattants du Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) et les autres fractions de l’ex-Séléka contre les éléments de l’Union du Paix en Centrafrique (UPC). La base Marocaine de la Minusca a été aussi prise à partie. Les raisons de cet affrontement ne sont pas encore connues.

 

Les deux parties en présence à savoir le  Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique et l’Union de la  Paix en Centrafrique ont signé un accord dit de « Fin de crise dans la Haute-Kotto» le 29 Juin 2016. Ce combat intervient trois jours après la table ronde de Bruxelles où le gouvernement a mobilisé des fonds pour financer le DDRR, deuxième pilier du document présenté à Bruxelles.  De sources bien informées, la tension a commencé depuis hier soir entre les deux fractions et la situation s’est dégénérée ce matin à 7 heures.

 

Le maire de la ville de Bria contacté sur la question a confirmé les faits sans pour autant donner plus d’éclaircissement sur l’affrontement et son bilan, « la situation sécuritaire actuelle de la ville de Bria est inquiétante. Tous les humanitaires ont trouvé refuge à la base de la Minusca. Les gens n’ont pas un autre endroit pour se réfugier donc tout le monde se dirige actuellement vers la base onusienne de la localité », explique-t-il.

 

Le contingent marocain a été pris à partie par le FPRC qui l’accuse de complicité, l’une des raisons qui aurait occasionné l’attaque de la base marocaine de la Minusca, « les Marocains favorisent l’entrée des peulhs venus de Bambari et Ippy et les ravitaillent même en armes, on ne peut pas rester les bras croisés pour les laisser faire leur loi », a indiqué une source proche du FPRC.

 

Accusation qu’une source proche de la Minusca à Bria a rejeté tout en confirmant que la base des forces onusiennes a essuyé des tirs.

 

Pour le moment, le bilan de l’affrontement n’est pas encore connu. Des sources humanitaires jointes par le RJDH ont mentionné le transfert du personnel soignant de l’ONG International Médical Corps (IMC) à l’hôpital préfectoral de Bria par la Minusca afin d’apporter des soins d’urgence aux blessés.

 

Les éléments de l’UPC et du FPRC se sont affrontés à Bria un mois après l’assemblée générale des Ex Séléka dans la même localité. Ce combat crée actuellement un climat de psychose au sein de la population de Bambari fief des éléments de l’UPC là où la débandade de la population a été enregistrée ce matin dans la ville.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com