Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 18:43
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : La Minusca dément son implication dans l’arrestation des leaders de la société civile

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 9 NOVEMBRE 2016

 

BANGUI, 09 Novembre 2016 (RJDH)—La Minusca a rejeté les accusations qui font état de son implication dans l’arrestation mardi dernier de Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi, deux leaders de la société civile, initiateurs d’une manifestation contre la mission. La position a été exprimée par Vladimir  Monteiro lors de la conférence de presse hebdomadaire de la mission.

 

Selon Vladimir Montéiro, l’arrestation des deux leaders de la société civile ne s’est pas faite sous pression de la Minusca, « que ce soit clair, l’arrestation de ces messieurs  a été faite par la police et l’OCRB dans le cadre d’un mandat d’arrêt de la justice centrafricaine. La Minusca ne fait aucune pression sur quelque dossier que ce soit » a-t-il expliqué.

 

La Minusca, selon son porte-parole ne fait que soutenir les décisions du gouvernement qu’elle doit accompagner, « la Minusca est là pour soutenir les autorités à travers la mobilisation des partenaires, à travers le renforcement des capacités en termes d’Etat de Droit, de justice et de gouvernance. La Minusca n’impose absolument rien », a-t-il déclaré. Vladimir Montéiro affirme que la Minusca veillera au respect des droits des arrêtés.

 

Gervais Lakosso  et Marcel Mokwapi sont arrêtés pour atteinte à la sûreté de l’État, trouble à l’ordre public, violence et destruction de biens. Ces arrestations interviennent 15 jours après la journée ville morte que ces deux ont initiée le 24 octobre dernier. Cette journée ville morte s’est soldée par des violences qui ont fait quatre morts et quatorze blessés, selon le bilan officiel.

 

 

Centrafrique : Un humanitaire tué entre Paoua et Bossangoa

 0

http://rjdh.org/ PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 9 NOVEMBRE 2016

 

PAOUA, 09 Novembre 2016(RJDH)—Anicet Bero, un agent de l’ONG Conseil Danois pour les Réfugiés (DRC) a été tué par des hommes armés dans la nuit du mardi au mercredi entre Paoua et Bossangoa. L’information a été confirmée par une source militaire jointe depuis Paoua.

 

L’agent avait quitté Paoua pour Bossangoa avec une moto. Selon la source militaire contactée par le RJDH, cet humanitaire est tombé dans l’embuscade des hommes armés proche de Nana-Bakassa.

 

D’après la même source, l’agent de DRC n’a pas été tué par balle, « il n’est pas tué par balle mais les hommes armés l’ont ligoté et frappé  à mort », explique-il. Les informations du RJDH indiquent que le corps a été inhumé après l’identification. Les responsables de l’ONG DRC n’étaient pas disponibles pour leurs versions des faits.

 

Dans la même nuit du 08 au 09 Novembre, la base de l’ONG DRC à Kaga-Bandoro a été cambriolée par des hommes armés.

 

 

Centrafrique : Accrochage entre deux factions Séléka près de Bria

 0

http://rjdh.org/ PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 9 NOVEMBRE 2016

 

BANGUI, 9 novembre 2016 (RJDH)—Un accrochage est signalé depuis mardi 8 novembre dans la soirée, entre les factions Séléka de UPC et ceux du FPRC près de la ville de Bria. Les autorités locales contactées ont confirmé l’information.

 

Cet accrochage intervient trois semaines après la tenue de l’Assemblée Générale des fractions de l’ex-Séléka dans la ville de Bria, AG à laquelle l’UPC de Ali Daras n’a pas participé.

 

Selon les informations du RJDH, les villages Kalaga, Bougou et Mogolouba sont touchés par ce combat. Une source anonyme jointe à Bria a relevé que les faits se sont produits à 50 Km de la ville sur l’axe Ouadda, « il y a eu tension entre peuls et rounga sur un chantier minier », a lâché la source sans plus de commentaire.

 

Une source hospitalière a confié que deux corps ont été ramenés à l’hôpital de Bria et un blessé. Aucun mouvement de population n’est pour le moment signalé.

 

La situation s’est relativement calmée suite à l’appel d’apaisement des leaders de ces deux mouvements.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com