Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 18:06
Centrafrique : l’ONU condamne les violences entre groupes ex-Séléka

 

 

 

Nations unies (Etats-Unis) 29 NOVEMBRE 2016 (AFP) Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné lundi les récents affrontements entre membres de l’ex-rébellion Séléka en République centrafricaine (RCA) et a demandé "aux groupes armés de mettre fin immédiatement à la violence".

 

Ces affrontements entre des groupes armés issus de l’ex-Séléka à Bria, à 400 km au nord-est de Bangui, ont fait 85 morts et déplacé près de 11.000 personnes, selon l’ONU.

 

Dans un communiqué, M. Ban a exprimé l’espoir que le prochain sommet extraordinaire de la Communauté des Etats d’Afrique centrale prévu à Libreville le 30 novembre "va soutenir les efforts entrepris par le gouvernement de RCA et le président Faustin-Archange Touadéra pour consolider la paix" et assurer le redressement du pays.

 

Les affrontements de Bria ont opposé deux factions armées de l’ex-Séléka, qui prétend défendre la minorité musulmane, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam et l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) d’Ali Darass, réputé proche des bergers peuls nomades.

 

 

DECLARATION ATTRIBUABLE AU PORTE-PAROLE DU SECRETAIRE GENERAL SUR LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
 


 

New York, le 28 novembre 2016 - Le Secrétaire général est profondément préoccupé par le regain de violence survenu la semaine dernière en République centrafricaine. Deux groupes armés, factions de l’ex-Séléka, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC), se sont affrontés à Bria, dans la préfecture de la Haute Kotto. Des dizaines de personnes auraient été tuées et blessées et plus de 11,000 seraient déplacées. Un grand nombre de victimes seraient des civils et beaucoup semblent avoir été ciblées sur des bases ethniques.
 

Le Secrétaire général rappelle que la récente conférence de Bruxelles sur la RCA a souligné la volonté de la communauté internationale de soutenir le pays sur son chemin vers le relèvement et la stabilité. Pour ce faire, il est important que toutes les conditions soient remplies. Ainsi, il enjoint aux groupes armés de cesser immédiatement les violences et de s’engager de bonne foi dans les efforts encours visant à traiter les causes profondes du conflit, notamment par la mise en œuvre du programme de désarmement, démobilisation et réintégration récemment approuvé à Bangui.
 

Le Secrétaire général espère que la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), prévue à Libreville le 30 novembre, permettra de renforcer les efforts entrepris par le Gouvernement de la République centrafricaine et son Président Touadéra en vue de consolider la paix et d’engager le pays sur la voie du relèvement et de la stabilité.

 

______________________________________________________________________________

 

Bureau de la Communication et de l'information publique 

 

MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 

 

https://minusca.unmissions.org  | @UN_CAR | https://www.facebook.com/minusca.unmissions

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com