Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 15:01
Burkina-Centrafrique Les deux présidents pour le renforcement de la coopération
Burkina-Centrafrique Les deux présidents pour le renforcement de la coopération
Burkina-Centrafrique Les deux présidents pour le renforcement de la coopération

 

 

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mardi 8 novembre 2016 à 21h17min

 

Une journée de travail et de renforcement des liens d’amitié entre la République Centrafricaine et le Burkina Faso, ce 8 novembre 2016 à Ouagadougou. C’était l’objectif du bref séjour du président Faustin-Archange Touadera. Au cours de la journée, Rock Kaboré a travaillé avec son invité sur les axes de coopération qui sont à même de rapprocher les deux pays. La visite a pris fin par la signature d’un accord-cadre de coopération.

 

Ce sont les ambassadeurs en charge des affaires étrangères des deux pays qui ont signé l’Accord-cadre de coopération, entre les deux pays. La coopération entre le Burkina et la Centrafrique est désormais formalisée. « Les deux chefs d’Etat ont convenu de la tenue dans les meilleurs délais, de la première session de la commission mixte de coopération entre les deux pays », peut-on lire dans le communiqué final.

 

Selon le président du Faso, à chaque fois qu’il a rencontré son homologue centrafricain lors des rencontres africaines et internationales, il a toujours été question de la nécessité de renforcer les relations entre les deux pays.

 

« Aujourd’hui, c’est chose faite, nous avons posé les premiers jalons et je suis convaincu que compte tenu de l’engagement réciproque que nous avons, nous allons consolider ces relations aussi bien aux plans politique, économique et social », s’est réjoui Roch Kaboré.

 

Le président du Faso a réaffirmé le soutien de son pays au peuple centrafricain qui sort, difficilement d’une crise. Il a salué les efforts déjà entrepris pour la réconciliation nationale, et la paix, sans quoi il n’y a pas de développement.

 

Rock Kaboré a poursuivi en lançant un appel à tous les protagonistes de la crise. « Je voudrais appeler les factions, toutes les tendances politiques au niveau de la Centrafrique à méditer sur la nécessité que tout le monde s’engage vers un processus d’apaisement, de paix », a-t-il dit, parce que le pays appartient à tous les centrafricains qui ont « choisi démocratiquement quelqu’un qui est chargé de gérer la Centrafrique pendant les cinq années à venir ». Il faut donc lui donner toutes les chances pour qu’il réussisse sa mission.

 

En tout cas, Faustin-Archange Touadera pourra compter sur le Burkina Faso, foi de son premier responsable. « Nous ne ménagerons aucun effort pour apporter notre petite pierre, parce que nous sommes un petit pays, nous n’avons pas toutes les potentialités, mais je crois que nous pouvons toujours les épauler », a déclaré Roch Kaboré.

 

Des déclarations qui réconfortent le visiteur pour qui la paix, la concorde nationale, la cohésion sociale « manquent en ce moment », toute chose qui ne permet pas aux autorités de se consacrer au développement du pays.

 

Il a ainsi témoigné sa gratitude au Burkina Faso à travers son président pour avoir senti durant son bref séjour, « tous les signes de fraternité et d’amitié ». La partie Centrafricaine, par la voie de son président, s’est engagée « à raffermir tous les points qui ont été évoqués dans l’accord-cadre de coopération ».

 

Roch Kaboré a été invité par Faustin-Archange Touadera, pour une visite officielle en Centrafrique.

 

Tiga Cheick Sawadogo


Lefaso.net

 

Coopération: la Centrafrique et le Burkina signent un accord-cadre

 

http://www.fasozine.com/ 08 Nov 2016

 

Pour sa première visite officielle au Burkina Faso, le président centrafricain, Faustin-Archange Touadera s’est dit très honoré par l’accueil à lui réservé par son homologue et le peuple burkinabè. Aux termes des échanges, les deux chefs d’Etats à travers leurs ministres des Affaires étrangères, ont signé un accord-cadre visant le renforcement de la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et la Centrafrique.
 

Ce séjour du chef de l’Etat centrafricain contribuera, selon Roch Marc Christian Kaboré, à « donner une impulsion nouvelle aux relations d’amitié et de coopération entre les deux pays ». Cette visite constitue à n’en point douter, une étape décisive dans l’approfondissement des relations « exemplaires et fraternelles » entre deux pays ajoute M. Touadera, en précisant qu’ils ont plusieurs choses en commun.

 

Outre la «carte géographique presqu’identique», le Burkina Faso et la Centrafrique possèdent «une histoire politique presqu’identique» et «un destin commun», fait remarquer M. Touadera. Pour sa part, le président du Faso a dit à dit à son hôte, que sa visite traduit l’ambition partagée des deux chefs d’Etat, de «bâtir un partenariat stratégique qui soit à la hauteur des aspirations des peuples burkinabè et centrafricain».

 

Abordant la coopération bilatérale, les deux chefs d’Etat se sont félicités de l’excellence des liens séculaires d’amitié et de fraternité qui existent entre les peuples centrafricain et burkinabè. Ils ont également marqué leur volonté commune d’œuvrer à leur dynamisation dans l’intérêt mutuel de leurs peuples. A ce sujet, le président Kaboré et son homologue centrafricain ont matérialisé cette volonté par la signature de l’accord-cadre de coopération entre les deux pays qui définit les domaines de coopération. A cet égard, les deux chefs d’Etat ont convenu de la tenue dans les meilleurs délais, de la première session d’une commission mixte de coopération.

 

Evoquant les récents développements en matière de lutte contre le terrorisme dans leurs sous-régions, les deux chefs d’Etat ont réitéré l’engagement de leurs gouvernements respectifs à lutter davantage contre le terrorisme par la mutualisation des moyens et le partage d’informations. Après un tête-à-tête au palais de Kosyam et un déjeuner offert par Roch Marc Kaboré à son hôte et à la délégation centrafricaine, Faustin-Archange Touadera a quitté le sol burkinabè aux environs de 16 heures ce mardi 8 novembre 2016.

 

Abel Azonhandé

 

TOURNEE OUEST-AFRICAINE DU PRESIDENT CENTRAFRICAIN : « La Centrafrique peut compter sur le Burkina Faso », dixit Roch Marc Christian Kaboré

 

http://lepays.bf/ 09 novembre 2016

 

Faustin Archange Touadéra, président de la République centrafricaine, accompagné d’une importante délégation, a effectué le mardi 08 novembre 2016 une visite d’Etat d’une journée au Burkina Faso. Au cours de ladite  visite, le président centrafricain et son homologue burkinabè, Roch March Christian Kaboré, se sont entretenus sur la situation sociopolitique de leurs pays respectifs. Ils ont aussi discuté des questions de coopération bilatérale entre la République centrafricaine et le Burkina Faso.

 

C’est aux environs de 9h30 mn, que l’avion présidentiel qui transportait Faustin Archange Touadéra, Président de la République centrafricaine, a atterri sur le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou. Au pied de l’avion, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui  l’attendait. Après les salutations d’usage et les hymnes nationaux des deux pays, l’hôte burkinabè et son visiteur du jour se sont dirigés vers le salon officiel où les deux chefs d’Etat se sont entretenus durant quelques minutes. Après cet entretien, le président Faustin Archange Touadéra, a situé l’objet de sa visite à la presse en ces termes : « Nous sommes venu rencontrer le président Roch Marc Christian Kaboré pour échanger, renforcer et formaliser  la coopération dans l’intérêt des populations. Il y a beaucoup d’opérateurs économiques qui travaillent. Notre pays sort d’un moment de crise et nous devons tout faire pour qu’ils puissent nous aider à le reconstruire. Nous profitons de l’occasion pour remercier le Président du Faso et le Premier ministre qui a accepté de nous recevoir ».  En ce qui concerne la crise en Centrafrique, le président a laissé entendre que le gouvernement travaille pour sortir le pays de la crise. «Nous avons mis en place un processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration des ex-combattants. Nous venons échanger avec le président Kaboré afin de tirer leçon de l’expérience du Burkina Faso. Il y a la grande question de la réconciliation nationale et du vivre- ensemble. Et ces questions sont des piliers de la relance économique », a-t-il dit.

 

« L’accord signé entre les deux pays est très important pour la coopération bilatérale »

 

Après cette déclaration, le cortège présidentiel s’est ébranlé vers l’Hotel Laïco, pied-à-terre du président Touadéra. Là, les experts des deux pays ont eu une séance de travail. Comme le veulent les usages, le président de la République centrafricaine a eu une audience officielle avec son hôte, le Président du Faso, au palais de Kosyam.

 

Dans l’après-midi, les deux ministres en charge des Affaires étrangères des deux pays, Alpha Barry et Charles Armel Doubane, ont signé l’accord-cadre de coopération entre le Burkina Faso et la République centrafricaine. Après tout cela, Roch Marc Christian Kaboré s’est  dit ravi de la visite effectuée par le Président de la République centrafricaine au Burkina Faso. « Nous avons posé les premiers jalons de notre coopération et je suis convaincu que compte tenu de l’engagement réciproque que nous avons, nous allons consolider nos relations, aussi bien au plan politique, économique que social. La République centrafricaine traverse une situation difficile. Il appartient à l’Afrique en général et au Burkina Faso en particulier, de lui apporter un soutien dans le cadre de la réconciliation nationale et de la paix. La Centrafrique peut compter sur le Burkina Faso pour l’épauler », a-t-il soutenu lors du point de presse.  A la suite du Président du Faso, le président Faustin Archange Touadéra a remercié le peuple burkinabè pour l’accueil chaleureux et fraternel qu’il  a reçu. Pour lui, l’accord signé entre les deux pays est très important, pour la coopération bilatérale. « Nous allons nous engager à raffermir tous les points évoqués », a-t-il dit. C’est sur des mots de remerciements qu’a pris fin le bref et intense séjour du Président Faustin Archange Touadéra. Et c’est aux environs de 15h, que l’avion présidentiel a décollé de l’aéroport international de Ouagadougou avec à son bord, le Président Faustin Archange Touadéra et sa délégation.

 

Françoise DEMBELE

 

 

La Centrafrique veut s'inspirer du "modèle de réconciliation" du Burkina Faso

 

2016-11-08 21:33:27  xinhua

 

Le président centrafricain, Faustin-Archange Touedera, arrivé mardi à Ouagadougou pour une visite de travail, a déclaré qu'il est venu s'inspirer de l'exemple burkinabè en matière de réconciliation, après une instabilité politique consécutive à la chute de l'ex-Président Blaise Compaoré.

 

"Nous sortons de crise. Il y a toujours quelques poches d'insécurité (...) ; il y a la grande question de la réconciliation nationale et du vivre-ensemble", a déclaré M. Touedera, à la presse avant d'ajouter : "nous voulons échanger avec le président Kaboré et le gouvernement pour voir dans quelle mesure tirer expérience de ce qui se fait ici au Burkina".

 

Sur l'état de la coopération bilatérale entre son pays et le Burkina Faso, le chef d'Etat centrafricain a rassuré : "nous avons avec le Burkina Faso, de très bonnes relations et nous sommes venus (...) pour échanger et renforcer notre coopération, formaliser cette coopération dans l'intérêt des deux peuples".

 

Selon M. Touedera, la situation sécuritaire de son pays est encore précaire car, "des groupes armés détiennent encore des armes", malgré un processus de désarmement "qui fonctionne".

 

"Par le dialogue, nous essayons de rassembler tous les Centrafricains autour de nous pour que nous essayions de rebâtir notre pays", a-t-il rassuré.

 

Cette première visite officielle du chef de l'Etat centrafricain depuis sa prise de pouvoir, intervient après un séjour en Côte d'Ivoire, où il s'est inspiré de l'expérience ivoirienne en matière de sortie de crise.

 

Les présidents burkinabè et centrafricain s'étaient déjà rencontrés à Bruxelles, le 15 juin dernier, en marge des travaux de la 10è édition des Journées européennes du développement. 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com