Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 21:20
RDC: l'opposition rejette l'accord politique issu du dialogue national
RDC: l'opposition rejette l'accord politique issu du dialogue national

 


Kinshasa - AFP / 18 octobre 2016 21h43 - Le parti d'opposition historique en République démocratique du Congo a rejeté mardi l'accord signé à Kinshasa entre la majorité et une frange minoritaire de l'opposition et reportant à avril 2018 la présidentielle censée avoir lieu cette année.

L'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d'Étienne Tshisekedi rejette cet accord qui impose unilatéralement [à la tête de l'État] M. [Joseph] Kabila en violation flagrante de la Constitution qui détermine la fin de son mandat le 20 décembre, a déclaré à l'AFP Jean-Marc Kabund, secrétaire général de ce parti.

Pour nous, cet accord est un simple document de travail à confronter avec les résolutions du conclave du Rassemblement lors d'un dialogue réellement inclusif, a ajouté M. Kabund.

Le Rassemblement, constitué en juin par la majeure partie de l'opposition autour du fondateur de l'UDPS, M. Tshisekedi, a refusé de participer au dialogue national, qui s'est ouvert le 1er septembre dans la capitale congolaise Kinshasa avec le but affiché de mener le pays vers des élections apaisées mais retardées.

Le compromis trouvé lundi entre les délégués à ce forum prévoit le maintien à son poste de M. Kabila au-delà du 20 décembre et l'organisation de la présidentielle en avril 2018, selon les chefs de file des deux camps politiques l'ayant négocié.

Mardi, les chefs des composantes au dialogue ont apposé leurs signatures sur l'accord, un document de 24 pages, lors d'une cérémonie solennelle présidée par le facilitateur de l'Union africaine, l'ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo.

Réagissant depuis Paris, le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a estimé mardi que la décision de reporter l'élection présidentielle n'était pas une réponse à la crise politique congolaise.

Il n'y a qu'une façon de sortir de la crise, que le président [Kabila] annonce qu'il ne se représente pas et qu'une date soit fixée pour l'élection, a déclaré M. Ayrault.

Les 19 et 20 septembre, une cinquantaine de personnes ont été tuées lors de violences à Kinshasa en marge d'une contestation organisée par le Rassemblement pour signifier à M. Kabila son préavis à trois mois de la fin de son mandat.

Après ces violences, le Rassemblement a appelé les Congolais à observer mercredi 19 octobre une journée villes mortes sur toute l'étendue du territoire, en guise de carton jaune au chef de l'État, au pouvoir depuis 2001.

La RDC traverse une crise politique depuis la réélection contestée de M. Kabila en 2011 à l'issue d'un scrutin marqué par des fraudes massives. Celle-ci est exacerbée par l'incapacité des autorités - volontaire, selon les détracteurs du chef de l'État - à organiser la présidentielle avant la fin de l'année.


(©)
 

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com